Le cannabis comme on ne l’a jamais vu, retour sur les événements marquants de 2018

cannabis

Ça y est ! Nous sommes en 2019, une année qui s’annonce pleine de promesses pour le cannabis dans le monde. Avant d’oublier définitivement 2018, on vous propose un petit résumé de cette année cruciale qui a été un game-changer pour le cannabis et sa perception dans la société, les sphères politiques et économiques.

PUBLICITE

L’année 2018 a en effet été décisive: elle a été témoin de la consolidation éclair de l’industrie du cannabis désormais de plus en plus globalisée et a été marquée par un foisonnement de légalisations dans une multitude de territoires et sur tout les continents.

1. La légalisation canadienne

Le 17 octobre dernier, tous les yeux se tournent vers le Canada qui, au mépris de la prohibition généralisée, rend légal et disponible le cannabis à usage récréatif. La nouvelle est relayée par les médias du monde entier et chacun attend avec impatience la suite du feuilleton. Malgré des débuts difficiles marqué par des pénuries de cannabis, une inquiétude de la banalisation de la consommation et des comportements à risque chez les automobilistes, le cannabis légal n’a pas décimé la population. Ouf. En revanche, les militants canadiens décrient une légalisation qui n’est finalement qu’une nouvelle prohibition, avec de nombreuses nouvelles interdictions et un cadre inutilement strict.

Sans aucun doute l’événement le plus important de 2018, la légalisation du cannabis récréatif au Canada a marqué les esprits et a concouru à »l’effet domino » promis par Justin Trudeau en encourageant d’autres pays et territoires à légaliser à leur tour, partiellement ou totalement, le cannabis. Elle a surtout ouvert la voie à une industrie globalisée avec des entreprises canadiennes qui pèsent désormais des milliards de dollars et dominent largement le marché international. L’année 2019 verra l’industrie se développer plus encore avec l’introduction des concentrés, des topiques et des edibles.

2. Les légalisations américaines

Début 2018, un peu moins d’une trentaine d’Etats avaient légalisé le cannabis médical et/ou récréatif. Pour certains d’entre eux, 2018 marquait le lancement des ventes légales et a donc été une étape cruciale. C’est le cas par exemple de la Californie, le plus important marché américain de cannabis, mais aussi du Massachusetts. En outre, les légalisations se sont succédées dans d’autres Etats américains amenant à 33 le nombre d’Etats où le cannabis est légal sous une certaine forme. Le premier à ouvrir le bal en 2018 a été le Vermont qui a légalisé le cannabis récréatif par l’initiative de ses législateurs. Ensuite, ce fut au travers d’initiatives populaires que le Michigan, le Missouri et l’Utah ont légalisé le cannabis lors des élections législatives de mi-mandat. Ces dernières ont également vu tomber certains remparts contre la légalisation au Congrès et dans l’administration Trump, remparts qui ont entravé le débat sur une légalisation à l’échelle fédérale. Néanmoins, les Etats-unis viennent tout de même de légaliser le chanvre à l’échelle fédérale ouvrant la voie à tout un secteur de l’industrie cannabique qui va rapporter gros dans les années à venir. L’année 2019 s’augure encore plus mouvementée et de nombreux Etat sont déjà en train de considérer une forme de légalisation, même les plus conservateurs.

3. La FDA a approuvé l’Epidiolex

La Food and Drug Administration américaine a approuvé l’Epidiolex, un médicament contre l’épilepsie. C’est un événement d’importance car il participe à la reconnaissance du cannabis comme médicament. Pour certains Etats qui ont légalisé ou songent à légaliser, le fait qu’un médicament soit approuvé par les autorités sanitaires américaines est crucial pour savoir eux-mêmes quels produits ils autoriseront. En outre, l’Epidiolex est disponible et transportable sur tout le territoire américain ce qui n’est pas le cas du cannabis. Dans l’industrie émergente du cannabis, la recherche médicale occupe une place de plus en plus importante: elle sert de support à la légalisation comme de garde-fou à la banalisation et elle alimente la course effrénée de l’industrie pharmaceutique pour découvrir, breveter et commercialiser les médicaments de demain.

4. L’ONU travaille à la révision du statut du cannabis dans les traités internationaux

Bien que le processus soit long et s’étale sur plusieurs années, la révision du statut du cannabis a connu quelques temps forts en 2018. Le processus est engagé depuis 2016: le Comité d’Experts Indépendants a réuni des données sur le cannabis dans sa phase de pre-review et a ensuite procédé à la phase de critical review où il doit donner son avis sur une éventuelle reclassification du cannabis dans les traités internationaux. Cette phase s’est déroulée du 12 au 16 novembre, comme prévu, mais la divulgation publique des résultats, prévue pour le 7 décembre, a été repoussée. Les résultats sont donc toujours dans les mains de l’OMS en ce début d’année 2019, ils seront surement révélés dans le courant de l’année. En revanche, l’OMS s’est d’ores et déjà positionnée sur la question du CBD dont elle a déclaré qu’il était inoffensif.

5. Le Mexique met fin à la prohibition

Fin 2018, la Cour Suprême du Mexique émet un cinquième jugement stipulant que la prohibition est inconstitutionnelle au nom du droit au libre développement de la personnalité. Ce jugement fait jurisprudence et la prohibition n’est plus mais le cannabis n’est pas légal pour autant, les législateurs travaillent actuellement à la confection d’une loi de régulation du cannabis qui inclura un commerce légal. Par ailleurs, le Mexique a d’ores et déjà autorisé la commercialisation d’un certain nombre de produits dérivés du cannabis, notamment des produits CBD. En 2019, le cannabis sera légal au Mexique ce qui fera de toute la côte Ouest d’Amérique du Nord une région weed-friendly.

6. L’auto-culture et la consommation personnelle autorisées en Afrique du Sud

A la suite d’une décision de justice dans un tribunal régional, la Cour Constitutionnelle a jugé inconstitutionnelle l’interdiction du cultiver et de consommer du cannabis à des fins personnelles. Une première en Afrique. Tout comme pour le Mexique, le cannabis n’est pas encore tout à fait légal. Le Parlement sud-africain dispose de 2 ans pour amender les lois nécessaires. Entretemps, l’usage privé du cannabis ne sera plus poursuivi. En revanche, la consommation en public et la vente de cannabis restent interdites.

7. Les légalisations en Europe

En Europe aussi, les choses bougent en 2018: le Luxembourg, la Géorgie, Malte, la Lituanie et le Royaume-Uni ont légalisé le cannabis médical. La Grèce a quant a elle légalisé la production locale de cannabis et a octroyé les premières licences de production. Ce processus a été retardé en Allemagne (encore une fois) du fait d’une plainte déposée. Le marché européen est en tout cas très convoité des multinationales du cannabis. Le débat sur la légalisation du récréatif est ouvert en Espagne et le Luxembourg a annoncé une légalisation du récréatif, vraisemblablement en 2019.

Côté français, le constat est mitigé: d’un côté l’ANSM vient d’annoncer une expérimentation du cannabis médical d’ici fin 2019, de l’autre côté, l’amende forfaitaire est venu compléter un arsenal législatif répressif déjà lourd pour sanctionner la consommation de cannabis.

8. Les légalisations en Asie

Les légalisations asiatiques sont d’autant plus spectaculaires qu’elles sont rares et inattendues. En effet, le continent est le plus conservateur en matière de cannabis avec des lois antidrogue qui incluent souvent la peine capitale. Jusqu’à 2018, le seul pays asiatique a avoir légalisé le cannabis médical était Israël. Désormais, la Corée du Sud et la Thaïlande ont rejoint le mouvement avec des programmes qui restent toutefois assez restrictifs. En 2019, il est possible que d’autres Etats d’Asie de l’Est sautent le pas comme la Malaisie ou les Philippines.

9. Les légalisations en Océanie

Deux archipels du Pacifique (toutes deux affiliées aux Etats-Unis) ont légalisé le cannabis cette année: Vanuatu le cannabis médical et les îles Mariannes du Nord le cannabis médical et récréatif. La Nouvelle Zélande a officiellement légalisé le cannabis médical avec une industrie qui doit être opérationnelle d’ici un an et un programme compassionnel pour les malades en soins palliatifs. Elle a également décriminalisé, informellement pour l’instant, la possession de toutes les drogues pour un usage personnel et a annoncé une date pour le referendum sur la légalisation du cannabis récréatif prévu en 2020.

10. Les Caraïbes s’y mettent

Aux Caraïbes de plus en plus d’îles considèrent la légalisation du cannabis médical comme un moyen de booster leur économie. C’est le cas de l’île de la Barbade, des Bermudes, d’Antigua et Barbuda et des îles Vierges. Aucune n’a pour l’instant acté la légalisation mais dans chacune d’entre elles une législation sur la question est actuellement discutée et des personnalités politiques clés ont annoncé la légalisation. Ce n’est donc qu’une question de temps et il semble que la réponse nous sera apportée en 2019, une année qui s’annonce vraiment prometteuse pour le cannabis partout dans le monde.

Articles liés

Derniers articles

amende cannabis
Interview avec Yann Bisiou : l’amende cannabis effective mais pour l’instant pas applicable
new jersey cannabis légalisation
Le New Jersey annule le vote sur la légalisation du cannabis récréatif faute de soutien
tunisie cannabis légalisation
Un collectif de jeunes tunisiens crée un parti pour la légalisation du cannabis
cannadips cannabis à macher
Cannadips : du cannabis à mâcher
ukraine cannabis medical
Ukraine : le Parlement travaille sur une proposition de loi pour légaliser le cannabis médical
conseil constitutionnel cannabis amende
Le Conseil Constitutionnel rejette la demande de censure de l’amende forfaitaire pour le délit d’usage de stupéfiants
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire