Le Luxembourg sera-t-il le Colorado européen ?

luxembourg

Le nouveau gouvernement de coalition du Luxembourg avait laissé entendre, lors des négociations, qu’il légaliserait le cannabis récréatif. Aujourd’hui, c’est officiel, le Luxembourg deviendra bientôt le premier pays européen à légaliser l’usage récréatif du cannabis. La nouvelle a été confirmée par l’accord de coalition définitif qui précise qu’une loi sur le cannabis récréatif sera élaborée et donne les premiers détails et les grandes lignes de cette légalisation.

Le cannabis récréatif au Luxembourg

L’accord de coalition publié lundi cite : « les objectifs principaux seront de dépénaliser, voire de légaliser sous des conditions à définir, la production sur le territoire national de même que l’achat, la possession et la consommation de cannabis récréatif pour les besoins personnels des résidents majeurs ».

Le Luxembourg a donc bien l’intention de mettre en place un marché légal du cannabis pour les résidents luxembourgeois. Selon l’accord de coalition, les non-résidents qu’ils soient européens ou non n’auront pas le droit d’acheter le cannabis légal luxembourgeois. Le Luxembourg ne comptant que 600 000 résidents, le marché sera relativement petit. Le pays espère ainsi éviter de devenir une destination du tourisme cannabique à l’image des Pays-Bas.

Selon le document, les objectifs de cette légalisation sont les suivants :

  • éloigner les consommateurs du marché illicite
  • réduire de façon déterminée les dangers psychiques et physiques liés au cannabis
  • combattre la criminalité au niveau de l’approvisionnement

Le gouvernement luxembourgeois adopte donc une perspective de santé et de sécurité publique en faisant de sa priorité la protection des consommateurs et la lutte contre le trafic illégal, à l’image du Canada. Le document précise que le pays compte instaurer un monopole d’État qui aura le contrôle de la chaîne de production et de distribution pour notamment garantir la qualité du produit. D’après ces détails, on peut supposer que le Luxembourg ne compte pas faire de la production de cannabis un atout économique mais seulement la prise en charge de l’approvisionnement de sa population. Et n’exportera donc a priori pas sa production.

Le document précise que « les recettes provenant de la vente du cannabis seront investies prioritairement dans la prévention, la sensibilisation et la prise en charge dans le vaste domaine de la dépendance ». La démarche de légalisation semble s’inscrire dans un cadre plus global de lutte contre la dépendance et la toxicomanie (titre du paragraphe précédant celui sur la libéralisation du cannabis récréatif). Le texte apporte également des détails sur le programme de cannabis médical qui sera évalué au bout de deux ans. A l’issue de ce laps de temps, le Luxembourg envisagera de calquer son programme sur le programme allemand, c’est à dire de laisser à la discrétion des médecins la prescription de cannabis et d’autoriser sa vente dans toutes le pharmacies (pour l’instant seules quatre pharmacies délivrent du cannabis).

L’accord de coalition est valide pour le prochain mandat législatif. Ces provisions sont préliminaires et la légalisation du cannabis au Luxembourg interviendra dans les cinq ans à venir.

Catégories liées : Cannabis en Europe

Articles liés

Derniers articles

altria
Altria (Malboro) investit $1,8 milliard dans un producteur de cannabis canadien
bong
Pourquoi la forme des bangs importe ?
Cannabis thérapeutique à l'Assemblée Nationale
Cannabis thérapeutique : que s’est-il dit à l’Assemblée Nationale ce 5 décembre ?
cannabis facility
Aurora Cannabis à la conquête de l’Europe
THCV
Le THCV sera-t-il le nouveau CBD ?
musée de la weed
Weedmaps ouvre son musée du cannabis à Los Angeles
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire