La Thaïlande légalise le cannabis médical

thailande

Le parlement thaïlandais vient d’approuver définitivement l’amendement de la loi de 1979 sur le cannabis pour autoriser son usage à des fins médicales et de recherche. Celle légalisation s’applique également au kratom, une autre plante locale cultivée pour ses propriétés analgésiques et stimulantes. La légalisation du cannabis continue de se propager en Asie de l’Est, une région aux lois antidrogue intransigeantes. La Corée du Sud a récemment légalisé le cannabis médical et la Malaisie, pays voisin de la Thaïlande, a déclaré s’y intéresser. Aux Philippines, malgré une répression féroce du trafic de stupéfiants, le président a annoncé qu’il soutiendrait la légalisation du cannabis médical.

Une loi précipitée

L’initiative venait, à la base, du Bureau des Stupéfiants et avait obtenu le soutien du gouvernement militaire qui avait pour ambition de légaliser le cannabis médical avant les élections démocratiques de 2019. Le moyen le plus rapide de le faire sans invoquer la Section 44 (un genre de 49.3 à la thaïlandaise), dont le gouvernement dictatorial aurait largement abusé, était l’introduction d’une loi par les parlementaires eux-mêmes. La proposition de loi fut introduite en début de mois à la NLA (L’Assemblée Législative Nationale), dont les membres sont nommés par le gouvernement, et a été approuvée en première lecture aux alentours du 13 décembre.

L’amendement est passé hier en deuxième et troisième lectures par un vote de 166 députés contre 0 avec 13 abstentions. Le trajet parlementaire habituel étant trop long, c’est par le biais de sessions parlementaires extraordinaires que tout ce petit monde a fait passer la loi de légalisation du cannabis médical avant la fin de l’année. « C’est un cadeau de Nouvel An de la NLA au gouvernement et au peuple thaïlandais » explique Somchai Sawangkarn qui préside le comité de rédaction de l’amendement. Pour être effectif, il doit encore être publié dans la Royal Gazette, le journal public du gouvernement.

L’amendement autorise la production, l’importation, l’exportation et l’usage du cannabis et du kratom à des fins thérapeutiques et de recherche. Les producteurs, distributeurs et chercheurs devront posséder une licence pour manipuler la plante. Quant aux patients, ils devront obtenir une prescription de leur médecin.

La colère de la société civile

La légalisation se fait toutefois sur fond de polémique. Le ministère de la propriété intellectuelle thaïlandais est accusé de corruption pour avoir étudié des demandes de brevets inéligibles émanant de multinationales étrangères. « Le ministère ignore intentionnellement son devoir dans le but de privilégier des conglomérats pharmaceutiques transnationaux en acceptant de considérer des demandes de brevets inéligibles sur les médicaments aux cannabinoïdes » explique Pratch Rujivanarom membre de Free Trade Agreement Watch, une coalition d’activistes de différents horizons, au journal Nation. « Le ministère a potentiellement saboté la recherche médicale et le développement thaïlandais autour du cannabis » ajoute-t-il.

FTA Watch demande au gouvernement de révéler toutes les informations concernant les brevets et de geler toutes les demandes de brevet qui violent la loi sur la propriété intellectuelle. Celle-ci interdit notamment le brevetage des plantes. »Nous allons demander au gouvernement de révoquer toutes les demandes avant que la loi ne prenne effet» affirme Dean Panthep Puapongpan de l’Institut de médecine intégrative de Rangsit. “Nous nous opposons férocement aux demandes de brevet sur le cannabis médical car le peuple thaïlandais a appris à utiliser le cannabis dans de nombreuses médecines traditionnelles durant des centaines d’années. Tout le monde devrait avoir un accès égal au cannabis ».

Articles liés

Derniers articles

festival
Les festivaliers choisissent leur drogue en fonction de la musique
Logo de l'ICBC
L’ICBC aussi présente à Barcelone et à Zurich en 2019
cannabis médical production
Les compagnies canadiennes se disputent le leadership du marché latino-américain du cannabis
cerveau
Les propriétés anti-neuroinflammatoires des graines de chanvre
canopy growth
Canopy Growth se positionne sur le marché du chanvre américain avec un investissement de 100-150$M
autoculture chili
Chili : une loi qui garantit le droit des patients à cultiver leur cannabis poursuit son parcours au Sénat
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire