Suivez-nous

Cannabis en Ontario

Le cannabis est légal en Ontario depuis octobre 2018, date de la légalisation u cannabis au Canada. Province du Canada la plus peuplée, l’Ontario a restreint au départ le nombre de dispensaires de cannabis, pour ensuite faire sauter les limitations et laisser libre l’entrepreneuriat cannabique, en le régulant par un système de licences ouvert à tous.

⬅ Revenir à Cannabis au Canada

Statut légal du Cannabis en Ontario

Légal


Le cannabis est légal en Ontario pour les adultes de plus de 19 ans.

Dans le sillage de la légalisation fédérale du cannabis au Canada, les lois ontariennes sur la marijuana sont plus ou moins conformes à toutes les règles nationales. En vertu des lois ontariennes actuelles sur la marijuana, les personnes âgées de 19 ans et plus sont autorisées à acheter, à posséder et à consommer du cannabis à des fins médicales et récréatives. Les consommateurs sont limités à 30 grammes de cannabis à la fois.

En vertu des lois ontariennes sur la marijuana, il est légal de consommer du cannabis dans les endroits suivants :

  • Résidences privées
  • Lieux publics extérieurs, à condition de ne pas enfreindre d’autres restrictions de consommation (p. ex. consommer trop près d’une école, d’un hôpital ou d’un établissement de soins)
  • Zones fumeurs désignées dans les hôtels et les motels
  • les véhicules et bateaux résidentiels, à condition qu’ils répondent aux autres exigences légales applicables à ces types de véhicules
  • Laboratoires de recherche et installations d’essai
  • Autres espaces de consommation contrôlés et spécifiquement désignés

En revanche, il reste illégal de fumer ou de vaper du cannabis dans ces lieux :

  • les espaces communs intérieurs
  • Espaces publics fermés
  • Espaces intérieurs non désignés
  • Écoles ou autres lieux où les enfants se réunissent habituellement
  • Hôpitaux, hospices, maisons de soin et autres établissements de soins
  • Espaces publics
  • Espaces publics extérieurs trop proches de restaurants, de bars, d’édifices gouvernementaux, de lieux de sport et de divertissement, d’installations récréatives et de parcs, d’espaces extérieurs abrités comme les abribus, et d’autres zones restreintes

L’Ontario a également institué des peines sévères pour la conduite avec facultés affaiblies.

En vertu des lignes directrices fédérales, les conducteurs font face à des sanctions graduelles en fonction des niveaux de concentration de cannabis et/ou d’alcool, ainsi que des infractions antérieures. Au niveau fédéral, la limite légale de THC dans le sang est de 2 nanogrammes par millilitre. Un nanogramme correspond à un milliardième de gramme. Une concentration comprise entre 2 et 5 nanogrammes entraîne une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 dollars. Une concentration de 5 nanogrammes ou plus entraîne une amende minimale de 1 000 $ pour la première infraction, une peine d’emprisonnement de 30 jours ou plus pour la deuxième infraction et de 120 jours ou plus pour la troisième infraction. Les peines pour les accidents liés à la conduite sous l’emprise de drogues peuvent aller de 18 mois à la prison à vie en cas d’accident mortel.

L’Ontario a imposé ses propres règlements en plus des règlements fédéraux. Parmi celles-ci, on trouve une tolérance zéro pour les conducteurs de 21 ans ou moins, et les conducteurs novices de tout âge, tant pour le cannabis que pour l’alcool. Les personnes soupçonnées de conduire en état d’ébriété ou de montrer des signes d’affaiblissement des facultés sont passibles d’une suspension immédiate de trois jours et d’une amende de 250 $. Les personnes reconnues coupables par le tribunal risquent une suspension de permis de 30 jours et des amendes de 60 à 500 dollars, en plus des sanctions fédérales.

Oui. Comme Toronto fait partie de l’Ontario, il est légal d’acheter, de posséder et de consommer du cannabis dans la ville. En vertu des lois canadiennes sur la marijuana, les provinces et les municipalités ont le pouvoir de créer leurs propres lois sur la marijuana. Dans l’ensemble, les lois sur la marijuana de Toronto sont conformes à toutes les lois ontariennes sur la marijuana et à toutes les lois nationales sur la marijuana.

Les vitrines illégales sont sans doute l’aspect le plus notable des règles propres à la ville de Toronto. Cela s’explique en grande partie par le fait que la ville abrite depuis longtemps un grand nombre de comptoirs illégaux qui vendent régulièrement de la marijuana, même s’ils n’ont pas de licence légale. Le site Web officiel de la ville précise que « le cannabis ne peut être acheté légalement dans aucun magasin de détail de Toronto sans licence provinciale » et indique en outre que l’agence municipale chargée de l’octroi des licences et des normes « continue de travailler en partenariat avec le service de police de Toronto pour poursuivre les activités d’application de la loi contre les magasins de cannabis illégaux ». Si vous essayez d’acheter de la marijuana à Toronto, le plus sûr est d’acheter en ligne sur le site de l’Ontario Cannabis Store ou dans un magasin de marijuana en brique et mortier dûment autorisé.

Où peut-on acheter du cannabis en toute sécurité en Ontario ?

Maintenant que la légalisation nationale est entrée en vigueur, les consommateurs ontariens peuvent acheter du cannabis à usage adulte en ligne sur l’Ontario Cannabis Store, une filiale de la Régie des alcools. Le magasin gère un site Web qui explique le processus de légalisation en Ontario.

Au départ, l’Ontario Cannabis Store était le seul détaillant d’herbe légale. Mais en avril 2019, les premiers détaillants de cannabis en brique et mortier sont entrés en activité. Par conséquent, il est beaucoup plus facile de trouver du cannabis en Ontario que jamais auparavant. Conformément aux règles nationales, les clients sont autorisés à acheter un maximum de 30 grammes, un peu plus et une once, de cannabis séché en une seule fois.

Où peut-on consommer du cannabis en toute sécurité ?

Fumer du cannabis récréatif est autorisé partout où il est permis de fumer du tabac. Il est légal de consommer de la marijuana dans les résidences privées, y compris les porches et les cours arrière. Les locataires peuvent fumer à l’intérieur des logements ou sur les balcons, sauf si le bail ou les accords de propriété l’interdisent.

Le non-respect de ces règles est passible d’une amende de 1 000 dollars pour une première infraction et de 5 000 dollars pour les infractions suivantes.

Les universités étudient actuellement leur approche, même si beaucoup d’entre elles ont déjà des politiques antitabac et anti-vapeur qui s’étendront au cannabis.

Les propriétaires et les partisans des lounges existants, où l’on consomme de la marijuana à des fins médicales, espèrent être autorisés à autoriser la marijuana à des fins récréatives.

Il est illégal de consommer du cannabis dans un véhicule ou un bateau pour tous les occupants, que le véhicule soit en mouvement ou non. Dans un véhicule, le cannabis doit être stocké dans un récipient scellé qui n’est pas accessible aux conducteurs ou aux passagers pendant le transport.

Possession de cannabis

Utilisation par des adultes

L’âge légal pour acheter ou posséder du cannabis en Ontario est de 19 ans, ce qui correspond à l’âge légal pour l’alcool et le tabac. Les consommateurs sont limités à 30 grammes par transaction.

La province autorise les adultes à posséder jusqu’à 30 grammes, soit un peu plus d’une once, de cannabis dans un lieu public. Le gouvernement national a établi des équivalences pour un gramme de cannabis séché, soit cinq grammes de cannabis frais ; 15 grammes, soit une demi-once d’edibles ; 70 millilitres, soit 2,35 onces liquides, de liquide ; 0,25 gramme de concentré ; et une graine de plante. Aucune limite n’a été fixée pour la quantité de marijuana qui peut être stockée dans une maison.

Le cannabis à des fins médicales

En vertu de la loi fédérale, les patients qui consomment de la marijuana à des fins médicales sont autorisés à avoir jusqu’à 150 grammes, ou 5,3 onces, de marijuana séchée ou son équivalent, soit 30 fois la dose quotidienne prescrite par un professionnel de la santé autorisé.

La culture à domicile est-elle autorisée en Ontario ?

L’Ontario suit les directives du gouvernement fédéral et autorise les résidents à cultiver jusqu’à quatre plantes par foyer, quel que soit le nombre d’occupants adultes. Ces limites sont distinctes de la culture à domicile de marijuana médicale approuvée et autorisée, qui est régie par les lois nationales.

Le cannabis médical en Ontario

Des milliers de Canadiens sont autorisés par le gouvernement fédéral à posséder et à consommer du cannabis à des fins médicales. Les Canadiens qui souhaitent consommer de la marijuana à des fins médicales doivent se qualifier pour le Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales (RACFM), qui est entré en vigueur le 24 août 2016.

Les bénéficiaires doivent fournir des documents médicaux confirmant le diagnostic posé par un professionnel de la santé. Les patients ne doivent pas être condamnés pour une infraction liée à la marijuana et ne peuvent être enregistrés qu’une seule fois à la fois.

Conditions d’admissibilité

En général, les patients peuvent bénéficier de la marijuana médicale dans deux catégories. La première concerne les soins de fin de vie prodigués avec compassion, le soulagement des symptômes de la douleur liés aux maladies et aux blessures, ou le traitement des effets secondaires des médicaments contre le cancer ou le VIH/sida.

La deuxième catégorie concerne les patients souffrant de symptômes débilitants persistants. Parmi les maladies que Santé Canada énumère comme pouvant être admissibles, mentionnons les suivantes :

  • la maladie d’Alzheimer
  • Anxiété
  • Arthrite
  • Trouble déficitaire de l’attention et trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDA/TDAH)
  • Affections du dos et du cou
  • Lésions cérébrales
  • Cancer
  • Nausées chroniques
  • Douleur chronique
  • Colite
  • Maladie de Crohn
  • Dépression
  • Troubles de l’alimentation
  • Épilepsie
  • Fibromyalgie
  • Troubles gastro-intestinaux
  • Hépatite C
  • VIH/SIDA
  • Syndrome du côlon irritable
  • Insuffisance rénale, y compris les patients sous dialyse
  • Migraines
  • sclérose en plaques
  • Spasmes musculaires
  • Dystrophie musculaire
  • Maladie de Parkinson
  • Trouble du stress post-traumatique (TSPT)
  • Dysfonctionnement sexuel
  • Troubles du sommeil
  • Accidents de la route

Procédure de demande

Des informations sur l’admissibilité et la demande sont disponibles sur le site Web du gouvernement canadien consacré à la marijuana médicale.

Aide-soignants

Les soignants autorisés peuvent posséder du cannabis frais ou séché ou de l’huile de cannabis, et peuvent transférer ou administrer la substance. Ils peuvent également transférer des substances à une personne qui est responsable du patient sous son traitement professionnel.

Actualités du Cannabis en Ontario

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !