Suivez-nous

Le cannabis

Par où commencer ?

En France, le cannabis est largement vu sous le spectre de la drogue et de la répression. C’est pourtant une plante aux multiples facettes, sur laquelle les recherches modernes suggèrent de nombreuses applications cliniques. Les applications médicales du cannabis regroupent notamment le soulagement de la douleur, des effets secondaires de la chimiothérapie (nausées, vomissement), de la spasticité, la stimulation de l’appétit (pour les malades atteints du VIH/SIDA) ou de la mémoire chez les personnes âgées.

Le cannabis est largement cultivé en France, sous sa forme industrielle, le chanvre. La France en est le premier producteur européen et le deuxième mondial derrière la Chine, avec une réglementation stricte.

Situation du cannabis en France

Le cannabis en France obéit à une politique très stricte. La possession et la consommation du cannabis est toujours illégale en France, et passible d’un an de prison et de 3750€ d’amendes. De nombreuses associations militent depuis plus de 20 ans pour sa dépénalisation, notamment parce qu’elles jugent que la répression actuelle ne fonctionne pas. La France est en effet le plus gros consommateur de cannabis en Europe, en particulier chez les jeunes.

Les dernières statistiques estiment également qu’environ 200 000 personnes cultivent du cannabis chez eux.

Cannabis médical et récréatif

Nombre de pays aujourd’hui légalisent l’usage médical du cannabis. Le cannabis est alors consommé sous forme d’huile, de pilules, de spray ou directement de fleurs séchées.

Les pathologies traitées par le cannabis sont nombreuses, mais sont régies par des protocoles précis, souvent à base d’auto-expérimentation suivie par un médecin compétent. Les pays qui autorisent le cannabis médical proposent un cadre strict pour y avoir accès.

L’usage récréatif définit au contraire une consommation du cannabis sans lien avec une pathologie. La séparation entre le médical et le récréatif est souvent ténue. Un consommateur occasionnel qui fume pour se déstresser est-il un usager médical ou récréatif ?

Effets secondaires du cannabis

Lorsqu’il est consommé, le cannabis a des effets secondaires instantanés : euphorie, apaisement, yeux rouges, bouche sèche, paranoïa, tachycardie… Ces effets disparaissent rapidement, en quelques minutes ou quelques heures.

A haute dose et sur une longue période, le cannabis peut aussi provoquer une désocialisation, exacerber des schizophrénies, devenir une addiction… Ces effets ne sont pas à mettre de côté et sont au cœur des politiques de réduction des risques, majoritairement portées par les associations travaillant sur la drogue.

Il est en revanche impossible de faire une overdose avec du cannabis. Les quantités nécessaires à une overdose sont tellement importantes qu’il est physiquement impossible d’y arriver.

Cannabis médical en France

En France, l’utilisation de cannabinoïdes en médecine est autorisée depuis 2013. Pourtant, aujourd’hui, aucun médicament à base de cannabis n’est vendu. Le Sativex a son autorisation de mise sur le marché, mais le distributeur n’a pas trouvé d’accord sur le prix de vente de son produit avec le ministère de la Santé.

Une personne malade peut toutefois se voir prescrire une ordonnance pour du cannabis par son médecin français pour aller chercher son médicament dans une pharmacie à l’étranger. Elle se placerait dès lors hors-la-loi dès qu’elle repasse la frontière française avec son médicament.

Questions fréquemment posées

En savoir plus

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0