La découverte du CBD dérivé de houblon serait en fait une arnaque

houblon

Nous vous parlions la dernière fois du Docteur Bomi Joseph qui avait supposément découvert comment extraire du CBD à partir de houblon. Pot Network vient de démasquer le docteur qui serait en fait un escroc invétéré. L’arnaqueur a réussi à convaincre de nombreux journaux qui ont relayé la découverte et même à sceller des accords de distribution avec deux entreprises qui ont commercialisé sa fameuse huile de CBD dérivée de houblon.

PUBLICITE

Une découverte bidon

M. Joseph a prétendu avoir découvert en Inde une variété unique de houblon présentant un gène pour la formation de CBD : l’Humulus Kriya. Il aurait ensuite cultivé la plante de manière sélective pour maximiser les niveaux de CBD et créer une variété suffisamment forte en CBD pour en fabriquer des extraits. Ces extraits ont été brevetés sous le nom de marque ImmunAg™. Grâce à cette supposée découverte, il a fait l’objet de nombreux articles de presse et a conclu des accords avec deux entreprises cotées en bourse : Isodiol et Medical Marijuana Inc.

Son huile de CBD est toujours en vente chez Medical Marijuana Inc sous le nom de Real Scientific Humulus Oil. Le marketing met en avant le fait que le CBD ne provient pas de cannabis et que par conséquent elle n’est pas soumise aux mêmes restrictions et ne contient aucune trace de THC. Pour le Dr. Volker Christoffel qui a passé plusieurs décennies à étudier la composition chimique du cannabidiol et travaille comme peer reviewer dans le journal scientifique réputé Journal of Ethnopharmacology : « C’est du pipeau. Toute l’histoire du CBD dérivé de houblon est insensée ».

Le Dr. Volker Christoffel explique d’abord que le houblon et le cannabis ont en effet des similitudes phylogénétiques et qu’il est théoriquement possible de trouver des gènes pour la formation de cannabinoïdes dans des variétés de houblon. En revanche, il précise que les cannabinoïdes ne seraient présents que sous forme de traces et qu’il serait impossible d’en faire une utilisation commerciale. Le docteur explique en outre qu’il n’est pas possible qu’une plante développe du CBD sans développer également du THC car les deux molécules sont synthétisées ensemble dans le développement de la plante.

Des recherches plagiées

Ce ne sont pourtant pas ses incohérences scientifiques qui ont débusqué le Dr Joseph mais sa pratique éhontée du plagiat. Il reprenait à son compte des articles trouvés dans des journaux scientifiques de renom qu’il publiait ensuite, en les modifiant partiellement, au travers de son propre journal : le Journal of Medical Phyto Research. Ses articles n’ont jamais fait l’objet d’une vérification ou d’une confrontation par des pairs.

Il a ainsi plagié le Dr. Christoffel, mot à mot à 72%, dans un article intitulé Identification of cannabidiol from Humulus Kriya using x-ray crystallography. Un autre article intitulé Bioactive cannabidiol more greatly reduces valvular interstitial cell calcification when combined with ß-Caryophyllene, and α-Humulene s’est avéré être copié à 30% d’un article au nom similaire. Idem pour son article Cannabinoids (CBD) as adjuvant therapy for pancreatic cancer qui s’est avéré être une copie conforme d’un article du même nom.

Avec cet étalage de savoir scientifique compliqué à saisir pour les non-initiés, Bomi Joseph a réussi à gagner la confiance des industriels. En revanche, pour les chercheurs cela ne passe pas : « C’est une insolence incroyable de la part de M. Cushing [co-auteur] et M. Bomi Joseph. Leur travaux ne sont pas publiés dans un journal contrôlé mais dans un journal privé avec un nom qui sonne scientifique mais qui n’a aucun sens et qui fait office de couverture. Cette « publication » est du pur marketing ».

Un habitué de l’escroquerie

Confronté par Potnetwork, l’intéressé a nié le plagiat et a rejeté la faute sur son co-auteur Donish Cushing. L’existence de ce dernier est douteuse, tout comme celle de Revi Kumar Shastri, un autre prétendu « collaborateur » du professeur. Aucune trace de ces individus et de leur lien avec l’entreprise de Bomi Joseph sur Internet. Pire encore, en janvier, Bomi Boban Joseph a plaidé coupable à des accusations de fraude pour avoir demandé un passeport sous un faux nom en 2014. Ce nom, c’est celui de son « collaborateur » Revi Kumar Shastri.

Il s’avère par ailleurs que Dr. Bomi Boban Joseph est juste un autre faux nom et que l’individu en question s’appelle en réalité Moses Sunith Prasad Joseph. Il opérait à l’origine dans le secteur financier. Il est notamment connu des services de police pour avoir volé plus de 20 millions de dollars à des banques comme Wells Fargo Bank, Bank One et Eastman Kodak au travers de son fond de capital-risque frauduleux, Anila Fund, dans les années 2000. Il avait été condamné à 15 ans et 8 mois de prison.

Mais alors que contient sa fameuse huile ? Probablement du CBD dérivé de cannabis ou bien pas de CBD du tout. A plusieurs reprises, M. Joseph a contacté des entreprises pour obtenir de l’huile de CBD à des prix cassés en prétextant une étude sur le cancer du pancréas. Son entreprise Peak Health Care – présentée comme une organisation non lucrative mais apparemment enregistrée comme un organisme commercial – a ainsi acheté plus de 3 kilos de molécules (2 000 flacons de 50mg) à Isodiol pour $15,000 le kilo, soit bien en dessous du prix du marché. Il est possible qu’il ait simplement revendu ces huiles en changeant les étiquettes.

Catégories liées : Actualités - News

Articles liés

Derniers articles

cannadips cannabis à macher
Cannadips : du cannabis à mâcher
ukraine cannabis medical
Ukraine : le Parlement travaille sur une proposition de loi pour légaliser le cannabis médical
conseil constitutionnel cannabis amende
Le Conseil Constitutionnel rejette la demande de censure de l’amende forfaitaire pour le délit d’usage de stupéfiants
budget fédéral cannabis canada
Canada : une nouvelle taxe sur les edibles et les concentrés mais toujours pas de révision des taxes du cannabis médical
onu cnd 62e session cannabis
La 62e session de la Commission des Stupéfiants de l’ONU consacre une nouvelle décennie de répression
finlande cannabis decriminalisation
La Finlande en plein débat sur la décriminalisation du cannabis
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire