Suivez-nous

Légalisation du cannabis

Les Îles Mariannes du Nord légalisent le cannabis

gouverneur iles mariannes

Depuis le début de l’année, la proposition de loi faisait la navette entre le Sénat et la Chambre des représentants. Fin prête, elle n’attendait plus que la signature du gouverneur Raph Delgado Torres. Ce dernier a signé vendredi dernier le document rendant légal le cannabis récréatif aussi bien que médical.

PUBLICITE

« Aujourd’hui notre peuple écrit l’Histoire » a déclaré le gouverneur. « Nous avons décidé de légaliser le cannabis, son usage récréatif, médical et sa commercialisation dans le territoire autonome des Iles Mariannes ».

Une première historique voire deux voire trois

L’archipel est un territoire autonome rattaché à la juridiction des États-Unis et situé au Nord de l’Océan Pacifique. Il ne compte qu’environ 50 000 habitants. C’est le premier territoire américain d’outre-mer à légaliser le cannabis. C’est également le premier État à passer directement de la prohibition à la légalisation totale. Enfin c’est le premier territoire des États-Unis à légaliser les ventes légales par l’intermédiaire des législateurs et non d’un vote populaire. C’est d’autant plus surprenant que les deux chambres législatives sont majoritairement républicaines, les républicains étant traditionnellement moins ouverts sur les questions relatives au cannabis.

Le cofondateur du groupe de lobby pro cannabis Sensible CNMI s’est réjoui de cette annonce : « Je suis fier de notre gouvernement, de nos citoyens et de notre organisation nationale pour avoir travaillé ensemble au développement intelligent et à l’approbation d’un texte législatif progressif qui améliorera la qualité de vie de beaucoup (…) Ensemble, nous disons au monde que nous ne voulons pas que nos citoyens soient stigmatisés et criminalisés pour un usage adulte et responsable du cannabis et qu’il n’est pas question qu’ils soient plus longtemps privés de l’accès à ce médicament parfois vital ».

La loi en question

Conformément à la nouvelle loi, les citoyens pourront posséder jusqu’à 28 grammes de cannabis, 142 grammes d’extraits de cannabis, 454 grammes de cannabis infusé et jusqu’à 2 kilos si l’infusion est liquide. Ceux qui souhaitent cultiver leurs propres plantes devront s’inscrire au registre Homegrown Marijuana. Ils seront autorisés à faire pousser 6 plants adultes et 12 plants immatures pour leur consommation personnelle. Les patients pourront planter le double s’ils peuvent prouver qu’ils l’utilisent comme médicament. Les consommateurs doivent évidemment être âgés de plus de 21 ans.

PUBLICITE

Six types de licences différentes seront octroyées aux entrepreneurs du cannabis en fonction de leur activité, de la production à la vente. Les boutiques pourront vendre des produits dérivés du cannabis. Pour l’instant, la nouvelle loi des Îles Mariannes est une des lois les plus permissives en matière de cannabis. Cependant la loi n’a pas encore son statut définitif et sera modifiée. Le gouverneur s’est dit préoccupé par des question de sécurité publique et souhaite que les législateurs renforcent certains aspects de la loi : « Nous nous assurerons que l’industrie soit régulé comme il se doit. Nous voulons faire les choses bien, j’attends des législateurs qu’ils m’envoient un texte complémentaire qui indiquent des recommandations pour renforcer les aspects sécuritaires et sanitaires de cette loi ».

Avant que le cannabis soit disponible à la vente et à la consommation, le gouvernement doit mettre en place des régulations. Il a exactement 30 jours pour monter une Commission du Cannabis qui aura à son tour 180 jours pour créer des régulations et les promulguer. Ces régulations prendront effet 10 jours après leur adoption et publication.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Légalisation du cannabis

Etats-Unis : Acétate de vitamine E et CBD synthétique en cause dans la crise des vape pen

Maladies respiratoires liées aux vape pen

Près de 380 cas de maladies respiratoires et 8 décès dans 36 Etats américains sont désormais suspectés d’être liés à l’utilisation de cartouches de THC, principalement issues du marché noir.

PUBLICITE

Et si les analyses n’ont pas encore identifié avec certitude le produit responsable, elles auront toutefois permis de distinguer deux contaminants principaux : l’acétate de vitamine E et le CBD synthétique

Acétate de vitamine E

La vitamine E désigne en fait plusieurs types similaires d’huiles appelées tocophérols, et se présente sous différentes formes chimiques de l’alpha-tocopherol, la plus courante, au gamma-tocopherol. Les tocopherols sont couramment issus du maïs et d’autres huiles végétales ou sont synthétisés à partir de pétrole, et différent de la version naturelle avec un isomère supplémentaire. La vitamine E peut être consommée en tant que complément alimentaire, et intégrée dans des produits alimentaires ou cosmétiques.

L’acétate de vitamine E, lui, est la forme ester du tocophérol, plus stable à l’oxydation et avec une durée de conservation plus longue que le tocophérol.

Quelle que soit sa forme, la vitamine E ne s’inhale pas. Les lipides ne font jamais bon ménage avec les poumons et des cas d’intoxication sont rapportés depuis les années 2000. Or, plusieurs rapports indiquent sa présence dans les cartouches analysées par les autorités de santé.

PUBLICITE

Le commissaire à la santé de l’Etat de New York, Howard Zucker, a déclaré que l’acétate était présent dans « presque tous les échantillons contenant du cannabis », et à des « niveaux très élevés », ce qui en fait « un élément clé » de l’enquête de l’Etat. Selon Zucker, l’huile de vitamine E n’a pas été trouvée dans des produits à la nicotine et n’est pas un additif approuvé pour les produits à base de cannabis médical.

La Food and Drug Administration a aussi détecté de l’acetate de vitamine E dans la majorité des produits à base de cannabis analysés dans d’autres Etats.

Comme le rapporte Leafly, l’acétate de vitamine E a été utilisé par les fabricants illégaux de cartouches THC pour diluer le THC sans réduire la viscosité. Plusieurs marques d’acétate ont été identifiées, qui ne précisent bien souvent pas les conditions de son utilisation ou les dangers de l’inhalation sur les poumons, en particulier s’il est chauffé.

CBD synthétique

Les cartouches de THC ne sont pas les seules en cause. Comme le rappelle USA Today, des cartouches à base de CBD synthétique ont envoyé des dizaines de personnes aux urgences ces deux dernières années. Une récente étude d’Associated Press, dans la foulée de cette crise des vape pen, s’est penchée sur des produits suspectés de contenir des cannabinoïdes synthétiques.Sur 350 produits testés, 128 contenaient bien du CBD synthétique.

PUBLICITE

Les bonbons en gélatine et autres edibles comptaient pour 36 des 128 produits incriminés. Le reste était constitué de vape pen. Selon AP, la plupart des tests ont eu lieu dans les États du Sud. Et dans le Mississippi, des laboratoires ont détecté du fentanyl dans certains produits étiquetés CBD.

L’enquête étant axée sur les marques et les produits suspects, ses résultats ne représentent pas l’ensemble du marché du CBD. Le rapport souligne tout de même les dangers des produits au cannabidiol non testés à une époque où les États-Unis sont justement aux prises d’une série de maladies et de décès liés à la vaporisation.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0