Arcview, incubateur des sociétés du cannabis

Logo ArcView

Le groupe Arcview a été fondé en 2010 par Steve d’Angelo, célèbre activiste américain. Il place à la tête de ce futur géant, Troy Dayton. Arcview a pour mission de trouver des entrepreneurs du cannabis légal en manque de fonds et de moyens puis de les associer à des investisseurs. A l’heure actuelle, le groupe Arcview finance 137 entreprises dans le secteur du cannabis légal. Ces entreprises ont pu voir le jour grâce aux 103 millions de dollars lâchés par 625 investisseurs depuis 2010.

La source principale des chiffres du cannabis

ArcView se distingue des autres compagnies d’investissement du cannabis grâce à leur rapport annuel « State of legal Marijuana Market ». Tous les ans, l’Arcview Market Search publie une projection des chiffres du cannabis pour l’année à venir. Avec l’aide de BDS analytics, le géant estime les ventes, les flux financiers, les plus-values et les risques de l’industrie du cannabis.

Ce positionnement atypique permet au groupe Arcview d’asseoir sa notoriété dans une industrie naissante encore difficilement chiffrable du fait des nombreuses zones grises. L’entreprise est quasiment seule sur ce marché, ce qui lui permet d’être cité dans les médias les plus prestigieux comme Forbes, Abc, Fortune, New York Time et même Newsweed. Le groupe avait prévu que les ventes de cannabis légal atteindraient 7.1 milliards aux Etats-Unis  en 2016. Début 2017, ArcView annonce finalement 6.8 milliard de ventes légales pour l’Amérique du Nord. Dans le détail le marché des Etats Unis ne représente que 5.8 milliard de dollars. Une estimation un peu trop ambitieuse à hauteur d’ 1,3 milliard de dollars soulignée par vos serviteurs le 5 janvier.

La recette, le beurre et l’argent du beurre : un géant tentaculaire

L’entreprise combine plusieurs activités synergiques, en étant la seule sur le segment « analyste du marché du cannabis » et société d’investissement.

Pour augmentre ses capacités d’action, Arcview s’est diversifié dans la santé, le social et l’aide aux entreprises. L’entreprise finance les start-ups, les aide à se développer avec Canopy Boulder, un incubateur de start-up de la weed. Avec sa filiale Cannasure, Arcview assure les futures entreprises qui signent chez eux et leur propose même des noms de domaines avec CannaDomains. En gros, l’entreprise a privatisé certains noms de domaine pouvant intéresser les entrepreneurs, qui devront acheter  leur domaine auprès d’ArcView, dans une fourchette de 420 à 710 dollars.

Derrière les chiffres d’ArcView se cache un autre géant, qui touche, lui, directement aux produits du cannabis. Steve d’Angelo était un militant pro-cannabis, qui a su tirer son épingle du jeu. Il est à la tête de Harborside, le plus gros dispensaire de cannabis médical du pays. Situé à Oakland CA, ce dispensaire fournirait de l’herbe a des fins thérapeutique à plus de 200 000 patients.

Théo Caillart

Suite du dossier : Géants du cannabis

Articles liés

Derniers articles

altria
Altria (Malboro) investit $1,8 milliard dans un producteur de cannabis canadien
bong
Pourquoi la forme des bangs importe ?
Cannabis thérapeutique à l'Assemblée Nationale
Cannabis thérapeutique : que s’est-il dit à l’Assemblée Nationale ce 5 décembre ?
cannabis facility
Aurora Cannabis à la conquête de l’Europe
THCV
Le THCV sera-t-il le nouveau CBD ?
musée de la weed
Weedmaps ouvre son musée du cannabis à Los Angeles
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire