Le cannabis médical en Europe

Cannabis médical dans l'union Européene

Le cannabis médical prend de plus en plus de place dans le paysage européen. Dans l’ensemble, les traitements à partir de cannabinoïdes synthétiques sont autorisés. En revanche, les traitements à partir de fleurs séchées du cannabis, ou d’extraits de cannabis, sont moins largement disponibles. Revue en détail de la situation du cannabis médical en Europe, mis à jour au fur et à mesure des évolutions des différents pays. Les lois sur le cannabis médical suivent globalement les lois sur le cannabis en Europe, que ce soit un statut de dépénalisation pour le cannabis ou un accès via des filières légales comme aux Pays-Bas.

PUBLICITE

Allemagne

En janvier 2017, l’Allemagne a légalisé l’usage thérapeutique du cannabis : les pharmacies peuvent fournir les patients en extrait de cannabis ou en feuilles séchées et certains patients ont l’autorisation de commander des dérivés synthétiques (dronabinol) depuis l’étranger. Les frais déboursés sont, en théorie, couverts par les assurances. Malgré la légalisation, les patients peinent à s’approvisionner car la culture est strictement interdite. En effet, l’Allemagne s’approvisionne à l’étranger mais une agence publique du cannabis médical devrait être créée bientôt pour prendre en charge la culture de la plante.

Autriche

Depuis juillet 2008, l’usage médical du cannabis est légal mais sa culture est exclusivement réservée à une agence gouvernementale sous l’égide du ministère de la Santé. L’Autriche a déclaré qu’elle produirait du cannabis médical pour ses patients mais aucune récolte n’a démarré depuis. Elle importe du Dronabinol et du Sativex pour les patients titulaires d’une ordonnance.

Bulgarie

Un projet de loi proposant la légalisation du cannabis a été rejetée par le parlement en mai 2016. Depuis le pays est au point mort sur cette question.

Belgique

La Belgique a légalisé le cannabis médical en 2001, pourtant aucun patient n’a pu se fournir en pharmacies. Le Sativex est autorisé mais pour des pathologies comme le glaucome ou l’épilepsie. Pour des fleurs séchées, les patients doivent se tourner vers le voisin hollandais ou les quelques cannabis socials clubs du pays.

Chypre

Le ministère de la santé chypriote a autorisé l’usage d’huile de cannabis pour les soins palliatifs des cancéreux condamnés. Chypre autorise également les dérivés industriels du chanvre tant qu’ils contiennent moins de 0.2% de THC.

Croatie

Le cannabis médical est légal en Croatie depuis 2015. Les patients atteints d’un cancer, d’épilepsie, de sclérose en plaques ou du VIH peuvent demander une ordonnance chez leur médecin. Pour le moment, c’est l’entreprise Canadienne Tilray qui fournit les Croates en cannabis médical. Le gouvernement réfléchit, début février 2017,à la mise en place d’une production nationale de chanvre industriel. Les Croates ne veulent pas dépasser la limite légale de 0.2% de THC dans les plantes et pourraient se servir des cannabinoïdes comme le cannabidiol (CBD) pour la médecine.

Danemark

Le Danemark ouvre peu à peu ses portes au cannabis thérapeutique. Durant 4 ans, le pays va multiplier les essais cliniques. Un premier test sur l’épilepsie est mené en ce moment dans un hôpital spécialisé.

Espagne

Les traitements au cannabis sont encore interdits en Espagne. Cependant la tolérance relative du cannabis en Espagne divise les autorités. Le Sativex est autorisé en Catalogne depuis 2013 pour les patients atteint de cancer. Début 2017, le porte-parole du parti politique PP, Eduardo Van den Eyde, demande un débat national sur la légalisation du cannabis médicinal. Il déclare lui-même en prendre pour l’aider à combattre son cancer.

Finlande

L’utilisation thérapeutique du cannabis est autorisée chez les Finnois. Chaque demande est traitée au cas par cas mais les produits Bedrocan et le Sativex peuvent être prescrits sur ordonnance. Les pathologies concernées par le traitement au cannabis médical sont le cancer, la sclérose en plaques et le glaucome.

France

Aucun médicament à base de fleurs séchées de cannabis n’est légal en France. Seul le marinol, du THC synthétique, est autorisé et disponible au compte-gouttes, via une Autorisation Temporaire d’Utilisation nominative, à renouveler donc fréquemment. En 10 ans, une centaine de personnes ont pu en bénéficier.  Le Sativex, lui, a obtenu son autorisation de mise sur le marché en 2013, mais son arrivée dans les pharmacies bloque toujours. Les patients pratiquant l’auto-médication au cannabis en France sont considérés comme des consommateurs de drogue lambda, et donc des criminels, passibles de 3750€ d’amende ou d’1 an de prison.

Grèce

Une vingtaine de députés a déposé un projet de loi pour la légalisation de ces produits en juillet 2016, pour finalement légaliser l’usage médical du cannabis en juillet 2017.

Hongrie

Si les traitements aux Sativex et Dronabinol sont autorisés en Hongrie, la médication à base de fleurs séchées est interdite.

Irlande

L’Irlande a légalisé l’usage médical du cannabis. Cependant aucune information n’a filtré sur les futures conditions d’accès pour les patients. Pour le moment, le débat porte sur la gratuité ou le remboursement du cannabis médical, tout comme les pathologies éligibles au traitement au cannabis thérapeutique.

Italie

L’Italie a légalisé l’usage thérapeutique du cannabis en 2007. Le pays importait du cannabis médical hollandais puis a décidé de produire soi-même ses plants . Les récoltes de l’année 2016 réalisées par l’armée arrivent sous peu dans les pharmacies.  Les patients atteints de sclérose en plaques, douleurs chroniques, glaucome, anorexie, du VIH, de cancer et de nausée pourront en acheter sous ordonnance.

Luxembourg

Le Luxembourg a légalisé le cannabis médical le 28 juin 2018, sous la forme d’huiles, de gélules et de pilules.. La possession de cannabis est cependant toujours illégale.

Les pays Baltes

La Lituanie et la Lettonie n’autorisent pas la médication au cannabis thérapeutique. L’Estonie a légalisé la consommation médicale depuis 2005 mais celle-ci est strictement réglementée: un seul patient a eu accès à une médication à base de cannabinoïdes. L’organisation Ravikanep se bat pour faire reconnaitre les bienfaits du cannabis médical et faciliter sa circulation en Estonie.

Malte

Le gouvernement autorise la distribution de cannabis à des fins médicales sous ordonnance. Les médicaments Bedrocan sont désormais accessibles pour les patients. Cependant, ceux-ci devront consulter deux médecins différents pour valider leur demande.

Pays-Bas

Depuis 2002, les Pays bas fournissent l’Europe en cannabis thérapeutique. Seule l’entreprise Bedrocan possède les droits pour produire et distribuer du cannabis médical. Sous ordonnance, les patients atteints de la sclérose en plaques, de nausées dues aux effets de chimiothérapie ou de radiothérapie, douleurs chronique, glaucome résistant ou du syndrome de la Tourette. Les traitements sont onéreux et pas toujours remboursés par les mutuelles de santé néerlandaises.

Pologne

La Pologne a légalisé le cannabis médical en juin 2017.

Portugal

Les Portugais peuvent consommer n’importe quelle drogue dans un espace privé. Malgré cette dépénalisation, les citoyens n’ont pas accès aux traitements cannabiques. Actuellement, des députés des divers partis de Gauche travaillent sur un projet de loi de légalisation du cannabis médical.

Roumanie

La Roumanie a légalisé le cannabis médical en 2013. Cependant, aucun traitement n’est disponible pour le patient. Le porte-parole de l’agence nationale des médicaments déclare notamment : «  Juridiquement tout est prêt, mais aucune entreprise n’a fait de demande pour commercialiser du cannabis médical ». Les entrepreneurs sont peut-être refroidis par le taux limite de THC dans les produits autorisé à 0.2% (chanvre). Le Sativex est autorisé mais les Roumains doivent se le procurer dans un autre pays car GW Pharmaceuticals n’est pas intéressé par le marché.

Royaume-Uni

Nos amis britanniques n’autorisent que les dérivés non-psychoactifs de la plante. Le cannabidiol (CBD) vient d’être reconnu comme un médicament à part entière.  Les insulaires sont également la mère patrie du géant GW Pharmaceuticals qui cultive 20 tonnes de beuh par an pour le développement du Sativex et de l’Epidiolex. L’entreprise est la seule à pouvoir cultiver du cannabis légalement sur le territoire.

République Tchèque

Le cannabis médical est légal en Tchéquie. Le pays se fournissait depuis 2013 aux Pays-Bas et souhaitait mettre en place sa production locale de cannabis pour faire baisser les coûts. Echec total, le cannabis a été produit mais les autorités ont refusé de valider sa distribution. En plus de détruire 40 kilos de weed, la République Tchèque n’a pour l’instant pas mis en place de filière légale pour l’accès au cannabis médical. Les prochains semis sont prévus pour juin 2017. Les Tchèques espèrent donc un retour du cannabis en pharmacie d’ici 2018. Les patients doivent faire une demande d’ordonnance spéciale auprès des autorités pour pouvoir se procurer des traitements.

Slovaquie

Aucune réglementation autour du cannabis médical. La possession de plus de trois joints peut conduire en prison.

Slovénie

Le cannabis est officiellement passé de la classe I à la classe II (substances ayant un intérêt médical) et son usage n’est plus limité aux cas exceptionnels.

Suède

Le Sativex est l’unique médicament à base de cannabinoïdes disponible sur le marché suédois. Un médecin généraliste doit demander une ordonnance spéciale auprès de l’agence du médicament. Si la demande est acceptée, le patient doit passer commande dans la pharmacie la plus proche.

Théo Caillart

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis en Europe - Cannabis médical - Canopy Growth

Articles liés

Derniers articles

Les ventes de cannabis au Outside Land Festival ont dépassé 1 million de dollars de recette
Les ventes de cannabis au Outside Land Festival ont dépassé les 1 million de $
CBD en Slovaquie
La Slovaquie déclassifie le CBD de la liste des substances psychotropes
Magasin de cannabis en Ontario
L’Ontario : deuxième tirage au sort des licences de vente de cannabis
Aurora Cannabis achète l'entreprise de chanvre Hempco Food and Fibre
Aurora Cannabis achète l’entreprise chanvrière Hempco Food and Fiber
Mike Tyson dit qu'il dépense chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Mike Tyson fumerait chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées

2 réponses à “Le cannabis médical en Europe

  1. Merci pour ce résumé qui vient bien à point avant ma comparution en justice du 05 mai 2017. Vous m’épargnez de nombreuses recherches. Quant au cannabis médical en Belgique, je parle ici des fleurs, voici un reportage qui compare la situation au Canada et en Belgique. J’apparais plusieurs fois dans ce reportage, je suis atteins d’une maladie neuromusculaire à amyotrophies musculaires progressives, bilatérales et symétriques. Le seul traitement qui fonctionne sont les gammaglobulines par IV, mais une loi belge de janvier 2014 me prive de ce traitement désormais uniquement autorisé en première ligne en cas d’urgence et à l’hôpital uniquement. J’ai été traité par divers médicaments cumulés jusqu’à ce que ma tension s’élève et que mon rythme cardiaque en soit perturbé au point d’engager ma vie. Je me traite uniquement à la fleur de cannabis et à doses très thérapeutiques. Il était prédis que dans les 5 ans je serais en chaise roulante; je me bas depuis 4 ans. Voir ce reportage où d’autres malades témoignent.https://www.youtube.com/watch?v=7CTuhPVNwGM&feature=youtu.be
    Il y a quelques jours, une dame belge proche des 70 ans qui cultivait son cannabis pour remédier à ses problèmes de fibromyalgie n’a pas été condamnée par la justice, le prononcé du jugement a été suspendu. Ce qui n’est pas un acquittement, c’est une épée de Damoclès. La nouvelle Directive Ministérielle quant à la possession et l’usage, la culture d’une plant de cannabis, à destination de consommation personnelle signale que désormais la saisie du cannabis est automatique sans nécessairement engager un procès verbal et des poursuites. C’est un recul de tolérance. Nous le remarquons également au sujet de l’usage médical du cannabis alors que les lois belges demandent plus de compréhension quant à ces usagers. Ceci provient de l’orientation de la politique fédérale belge en matière de lutte contre les drogues, désormais un parti prohibitionniste dirige en coalition et il y est en position dominante. Ceci dit le parti libéral qui l’accompagne arrive à tempérer cette demande de prohibition. Les socialistes sont dans l’opposition, nous sommes arrivés, via l’initiative d’un député, à ce qu’ils se positionnent favorablement pour une régulation du cannabis, et qu’ils l’expriment publiquement. Les écologistes sont des convaincus depuis bien longtemps au nom des libertés individuelles.. Les centristes sont aussi des prohibitionnistes, ils sont dans la coalition (Centre-Droite-Indépendantistes libéraux) qui gouverne jusqu’en 2019. Il faudra attendre les prochaines élections pour espérer un changement. L’idéal serait une coalition Socialistes-Ecologistes-Libéraux pour qu’enfin la situation évolue. Nous ne nous faisons pas d’illusions.

    1. bonsoir, il faut savoir qu’en France, la molécule de THC est traitée pour être utilisée dans des cas très particuliers (fin de vie, limiter les douleurs fantômes, limiter l’utilisation de morphine…) et est donné à doses homéopathiques

Laisser un commentaire