L’Irlande va légaliser le cannabis médical

L'Irlande légalise le cannabis médical

Le gouvernement irlandais ne s’opposera pas au projet de loi sur le cannabis médical qui devrait passer aujourd’hui au Dáil, la chambre basse du Parlement d’Irlande.

Le projet de loi, consultable ici, proposé par un groupement de partis de gauche, le Anti-Austerity Alliance–People Before Profit, qui représente seulement 4% des députés, et porté par les députés Gino Kenny et Richard Boyd Barrett, cherche à réguler la consommation de cannabis à des fins médicales.

La future loi a d’ores et déjà gagné le soutien des partis d’opposition et des membres indépendants du gouvernement. La décision du ministre de la Santé Simon Harris de ne pas bloquer le projet de loi signifie qu’il va très probablement être voté lors du dernier stade du processus.

En annonçant la décision du gouvernement, Simon Harris a déclaré qu’il avait été « très clair » sur sa volonté de mettre en place une politique de régulation.

« Je partage les inquiétudes des patients qui croient que le cannabis devrait être une option de traitement pour certaines pathologies et je reconnais l’urgence et les inquiétudes qu’ils ressentent ».

Le Comité de Santé irlandais a récemment reçu et étudié le témoignage d’une mère dont l’enfant épileptique a vu sa situation s’améliorer après un traitement avec des produits à base de cannabis.

Le Ministre a alors demandé à l’Autorité de Régulation des Produits de Santé (HRPA) de lui fournir des recherches scientifiques et cliniques pour l’informer sur les changements possibles du cadre légal entourant le cannabis thérapeutique.

Le Ministre a cependant exprimé quelques inquiétudes sur certains éléments contenus dans le projet de loi, en particulier le retrait du cannabis du Misuse of Drugs Act, l’équivalent de notre loi française de 1970 sur les stupéfiants, qui rendrait légale la possession de cannabis pour tous, y compris à des fins récréatives.

Le projet de loi propose également la mise en place de deux agences de régulation, une pour contrôler directement l’offre, et l’autre pour analyser les risques et les bienfaits du cannabis pour des usages médicaux et récréatifs. Ces rôles pourraient néanmoins être confiés à l’HRPA qui, selon Simon Harris, est déjà en position de remplir ces missions.

La verte Érin devrait devenir encore un peu plus verte très prochainement donc.

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !