Le Paraguay va accorder cinq licences de production de cannabis médical

Licences de cannabis médical au Paraguay

Alors qu’il peine à lutter contre le crime organisé et le trafic international de stupéfiants, le Paraguay, cet Etat latino-américain bordé par l’Argentine, le Brésil et la Bolivie, a décidé de mettre en place une industrie du cannabis médical. Le gouvernement vient d’annoncer l’accord imminent de cinq licences de culture.

PUBLICITE

Rendre le cannabis médical disponible

En 2017, le Paraguay avait passé une loi permettant la production contrôlée de cannabis et de ses dérivés, ainsi que l’importation de plantes et de graines. Promulguée en 2018 par le président, cette loi ouvrait la porte à une industrie locale de cannabis médical mais les différentes institutions impliquées (Santé, Agriculture, Secrétariat général de Lutte Antidrogue, Service National de Qualité et Santé des Plantes) devaient encore établir les critères de régulation de cette industrie. C’est chose presque faite puisque, cette semaine, les différents ministres ont présenté leur projet au président.

“Nous sommes en train de définir les critères selon lesquels les licences seront accordées. Nous parlons ici de production exclusivement médicale », précise le ministre du Secrétariat National de lutte contre la drogue. « Aujourd’hui, il a été décrété que 5 licences seront accordées à 5 entreprises. Nous travaillons sur la question, toutes les institutions élaborent leurs pré-requis et leurs protocoles de contrôle. Aujourd’hui, nous sommes sur le point de terminer les pré-requis et nous allons examiner les entreprises qui candidatent à l’obtention d’une licence ». Le ministre a également suggéré qu’après cette première phase, cinq licences supplémentaires pourraient être accordées.

Chaque licence permettra la culture de 5 hectares. La distribution sera quant à elle à la charge du gouvernement. Une partie de la production servira à la recherche et le reste sera remis au ministère de la Santé qui le distribuera gratuitement aux patients qui en ont besoin. « Une des choses les plus importantes que contienne cette loi est le fait qu’un pourcentage de la production destinée à la santé publique sera distribué de manière gratuite ; sur la base des indications médicales approuvées (cancer, sclérose en plaques, épilepsie) », explique le ministère de la Santé, Julio Mazzoleni.

La loi prévoit l’établissement d’un registre de patients nécessitant du cannabis médical. L’organisation Mama Cultiva – également active dans d’autres pays d’Amérique Latine et militant pour la permission de l’auto-culture pour les patients – s’est déjà chargée de commencer ce registre. Par ailleurs, depuis 2016, date à laquelle l’usage d’huile de cannabis a été approuvé et régulé, certains patients se soignent déjà avec des produits importés.

La Colombie a déjà accordé plus de 300 licences de production pour le cannabis médical et se destine à devenir un hub de production pour les marchés du cannabis médical de l’Amérique Latine.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Business - Cannabis médical

Articles liés

Derniers articles

cannabis médical
Les modalités de l’expérimentation du cannabis médical en France
Nouvel Observateur et légalisation du cannabis
70 personnalités lancent un appel à la légalisation du cannabis en France
production cannabis médical
Le Royaume-Uni sur la voie de la production domestique de cannabis médical
distributeurs automatiques de cannabis
Le premier distributeur automatique de produits CBD en France !
chine commission narcotique cannabis
La Chine tient la légalisation du cannabis nord-américaine pour responsable de l’augmentation du trafic de cannabis sur son territoire
william dib anvisa bresil cannabis
Brésil : les autorités sanitaires veulent réguler la production de cannabis médical

Laisser un commentaire