Suivez-nous

Actualités

L’huile de cannabis désormais disponible au Paraguay

Depuis aujourd’hui, de l’huile de cannabis est disponible légalement au Paraguay. Cette huile, importée des Etats-Unis à la mi-juin, est disponible pour l’instant dans une seule pharmacie. Le produit sera réservé exclusivement aux patients qui se sont enregistrés et qui ont reçu une ordonnance de la part d’un médecin.

PUBLICITE

L’huile sera vendue à la pharmacie Vicente Scavone à Asuncion (la capitale). José López Vigo, responsable du produit de la pharmacie explique  : « C’est un produit contrôlé pour lequel une prescription en quatre exemplaires devra être présentée ».

huile de cannabis

L’huile de cannabis sera présentée sous deux formes :

  • L’huile RSHO-X, (236 ml) pour les patients atteints d’épilepsie.
  • L’huile RSHO Blue (118ml) pour les patients atteints d’autres maladies comme le cancer du pancréas ou encore la sclérose en plaques.

Les neurologues qui se sont enregistrés au Bureau National de Surveillance Sanitaire du pays recevront également le produit, qui leur sera fourni par le Ministre de la Santé publique.

PUBLICITE

Quelle est la situation du cannabis au Paraguay?

Le Paraguay est le deuxième plus grand producteur de cannabis au monde, après le Mexique. Il s’agit d’un pays très pauvre et en raison d’une grande nécessité économique, le cannabis y est en abondance dans le pays.

Mais sa consommation et sa production est illégale bien que le produit soit décriminalisé depuis 1988 pour une possession de 10 grammes maximum. Le pays est la principale source de cannabis pour les pays voisins à savoir  l’Argentine, le Chili ou encore le Brésil. Le Brésil est un des marchés du cannabis les plus importants du monde même si la législation du pays est stricte.

Le Paraguay a promulgué une loi sur les drogues qui contrôle l’utilisation de médicaments dangereux, naturels et synthétiques, dont le cannabis.

Les plantations de cannabis ont fait leur apparition dans les années 1960 dans deux régions frontalières avec le Brésil. L’explosion de la production est en partie due à l’héritage du paraguayen Alfredo Stroessner, qui fut le président autocrate du pays de 1954 à 1989.

PUBLICITE

Le SENAD, la police du pays, estime que le Paraguay produit environ 10 000 tonnes de cannabis par an. La terre riche et fertile, ainsi que le climat chaud et humide à la fois forment des conditions idéales pour y faire pousser du cannabis. 

Mehdi Bautier

Mehdi est étudiant en journalisme à l'IEJ. Passionné d'écriture, de musique et de culture, il compte se spécialiser dans le domaine de la presse écrite et de la rédaction web.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Actualités

Le Maroc sur la piste de la légalisation du cannabis

Légalisation du cannabis au Maroc

Le conseil de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, la région du Nord du Maroc, a approuvé début juillet la réalisation d’une étude sur les opportunités de cultiver du cannabis dans la région.

PUBLICITE

Le rapport sera confié à l’Institut scientifique de l’Université Mohammed V à Rabat, pour un coût avoisinant le million de dirhams (90 000€). Le ministère de l’Intérieur doit encore donner son feu vert avant le lancement de l’étude, qui s’attardera notamment sur les propriétés thérapeutiques et pharmacologiques du cannabis.

Selon les estimations de Prohibition Partners, le Maroc pourrait drainer 9 milliards d’euros de revenus de la culture du cannabis en cas de légalisation et de régulation du secteur. Le Maroc n’est bien sûr par le seul pays du continent africain intéressé par le cannabis : le Lesotho a commencé à produire du cannabis médical, tout comme le Zimbabwe. Et l’Afrique du Sud est en train de légaliser le cannabis pour les adultes.

80% de la production du cannabis au Maroc est actuellement destinée à l’export selon les chiffres de 2017. Les 20% restants sont réservés à la consommation locale. Entre 90000 et 140000 familles vivent de la culture et de la commercialisation du cannabis dans le nord du Maroc. La filière emploierait environ 800.000 personnes et représenterait 23% du PIB marocain.

Le chanvre connaît bien sûr d’autres utilisations qui intéressent également le Maroc : dans la construction, notamment l’isolation, pour les cosmétiques, la fabrication d’huiles, de litières, l’utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l’alimentation humaine et animale, les biocarburants ou encore comme matériaux composites en association avec des matières plastiques.

PUBLICITE

En 2015, des élus du Parti Authenticité et Modernité (PAM), parti de l’opposition, avaient déposé une proposition de loi pour légaliser le cannabis à usage industriel et thérapeutique. La proposition de loi n’a jamais été mise à l’ordre du jour du Parlement.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0