Suivez-nous

Cannabis au Canada

Les dispensaires Cannabis Culture définitivement fermés à Toronto

Fermeture Cannabis Culture

Marc et Jodie Emery ont été arrêté en mars 2017 alors qu’ils se rendaient à la Spannabis de Barcelone. Libérés sous caution pour 30 000$ chacun, les militants pro-cannabis ont dû abandonner leur dispensaires à Toronto et Hamilton.

PUBLICITE

Les activistes et entrepreneurs dénoncent les raids policiers sur les petits dispensaires. Selon eux, le gouvernement raserait sec pour favoriser les producteurs licenciés par Santé Canada. Jodie Emery déclare :  » Nous voyons un gouvernement et un conglomérat d’entreprise mettre les menottes aux pionniers de la légalisation. Il nous mettent dans des cages tandis qu’eux investissent dans des locaux et s’apprêtent à vendre leur propre weed ».

Elle assume faire du business avec ses magasins Cannabis Culture et financer son activisme grâce à ce commerce. « Nous voulions avoir notre place dans cette industrie. Nous l’avons gagné et nous le méritons… après 10 ans d’incarcération et divers passage devant la justice ».

Les Cannabis Culture tenus par Marc et Jodie Emery de Toronto et d’Hamilton resterons fermés. En revanche les autres dispensaires basés à Vancouver, Ottawa, Peterborough et Montréal ont ré-ouvert le 7 Avril.

Attendre la légalisation

Jamie McConnell, gérant d’un des dispensaires de Toronto, annonce qu’il continuera ses activités ailleurs. Pour lui, « les consommateurs et entrepreneurs du cannabis doivent reprendre la main sur le marché, ils savent ce qu’ils veulent et comment ils veulent le consommer. Je ne sais pas ce que le gouvernement va faire, mais moi je ne vais pas m’arrêter. »

PUBLICITE

Andréa Hill, avocate dans une entreprise du cannabis agrée par l’Etat se défend d’un quelconque conglomérat des entreprises légales du cannabis. Selon elle, les Emery subissent ces raids policiers car ils sont hors-la-loi et qu’ils ne sont pas les seuls pionniers de ce mouvement. »Ils ont poussé la ligne trop loin. Un business ne peut pas s’écarter de la loi. Les gens qui jouent le jeu gagnent toujours à la fin, je pense que c’est une bonne chose ».

Le gouvernement canadien devrait déposer ce 13 avril 2017  un projet de loi de légalisation du cannabis, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er juillet 2018. Nous vous communiquerons les détails de cette loi quand nous aurons toutes les informations, même si les grandes lignes sont déjà connues.

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis au Canada

Santé Canada suspend les licences de Canntrust et d’Evergreen

Suspension de licence pour CannTrust

CannTrust a annoncé avoir reçu un avis de suspension de licence de Santé Canada en réponse à la non-conformité de ses installations de production et de culture.

PUBLICITE

« Les inspecteurs de Santé Canada ont remis les avis de suspension à CannTrust Inc. aujourd’hui, et saisissent et retiennent tous les produits à base de cannabis sur les deux sites », a déclaré Tammy Jarbeau, porte-parole de l’organisation gouvernementale, dans un email à MJBiz Daily.

« Santé Canada continuera de surveiller de près les actions entreprises par CannTrust Inc. et réévaluera le statut de la licence de la société à mesure que de nouvelles informations seront disponibles », a ajouté M. Jarbeau. « Santé Canada peut également déterminer que des mesures supplémentaires de conformité et d’application sont justifiées. »

CannTrust conserve pour l’instant son droit de cultiver et récolter les plantations en cours, mais pas d’en cultiver de nouvelles ou de vendre du cannabis.

Côté Evergreen Medical Supply, Santé Canada a suspendu la capacité d’Evergreen de « cultiver, transformer et vendre du cannabis, des plantes et des graines de cannabis fraîches et séchées » comme rapporté par Bloomberg.

PUBLICITE

« Le 9 août, Santé Canada a suspendu les licences d’Evergreen Medicinal Supply afin de protéger la santé et la sécurité du public, notamment d’empêcher que le cannabis ne soit détourné sur le marché illégal, en raison du non-respect de certaines dispositions de la Loi sur le cannabis et du Règlement sur le cannabis » a expliqué Tammy Jarbeau.

Evergreen, producteur de cannabis basé en Colombie-Britannique a répondu «travailler à des mesures correctives» à la suspension de sa licence.

Les inspecteurs de Santé Canada ont effectué une inspection inopinée dans les locaux de la société à Saanichton, en Colombie-Britannique en avril. L’inspection a révélé «un certain nombre d’observations critiques et une classification globale non conforme» liée aux pratiques de production de la société, à la tenue des registres, au contrôle des stocks et au respect des contrôles de licence. L’entreprise aurait également des impayés de loyer ainsi qu’un bail expiré.

Evergreen a reçu sa licence de vente de cannabis médical en mars 2017 et a principalement pour but de produire du cannabis pour d’autres producteurs de licences agréés. Evergreen exploite une installation de 600m² et avait prévu de tripler sa surface de culture.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0