Canada : le prix de vente du cannabis, question au centre de la légalisation

Le prix de ventes du cannabis, question centrale de la légalisation au Canada

Avant que la légalisation du cannabis ne soit effective au Canada, les autorités devront fixer le prix de vente et les taxes sur les ventes, la production et la distribution du cannabis. Une question brûlante que les provinces devront régler avant juillet 2018.

Le Gouvernement canadien a présenté son projet de loi de légalisation du cannabis le 13 avril 2017. Lors de l’épluchage du projet de loi, Ottawa préconise que chaque province fixe un prix de vente minimum du cannabis récréatif. Les autorités locales devront jongler entre le prix proposé par les distributeurs légaux et les dealers locaux.

Couper l’herbe sous le pied des trafiquants

La principale raison de la légalisation du cannabis avancée par le gouvernement Canadien est de « contrer les réseaux criminels qui détiennent le marché récréatif du cannabis ».  Pour ce faire, les dispensaires ou coffeeshops devront proposer des prix inférieurs et une qualité supérieure à la marchandise distribuée dans la rue. Une équation complexe que le groupe de travail sur la légalisation du cannabis avait émise en novembre dernier : » les taxes devraient être suffisamment élevées pour dissuader une consommation excessive mais suffisamment faibles pour pouvoir livrer une concurrence efficace au marché noir ».

Au Canada, le prix moyen du gramme de weed s’établit à 8,32$le grammes selon Radiocanada. Cependant, ce prix varie entre les différentes provinces. Au Québec par exemple, on touche son pochon pour en moyenne 7,31 $ le gramme. Le directeur du budget parlementaires Jean Denis Fréchette déclare :  » 8,40$ serait le prix d’équilibre pour que le gouvernement s’accapare la plus grande partie du marché noir ».

Selon une étude menée par Lift dans les différents dispensaires du Canada, le prix moyen de vente du cannabis médical s’établit à 10 dollars et un peu moins sur les shop en ligne des distributeurs légaux.

Les leçons à tirer des Etats Américains

Les différents Etats américains ayant adopté un système légal de production et de distribution du cannabis peuvent être pris en exemple pour en tirer des leçons sur la manière efficace de fixer le prix du cannabis.

Limiter l’autoproduction

Le marché légal du Colorado doit faire face au marché « gris ». Un marché où la production s’effectue légalement par des particuliers qui finit dans la rue sans aucune taxe. Pour parer à ce problème persistant, le Colorado s’est récemment attaqué aux plantations collectives des particuliers. Les autorités parvenaient difficilement à prouver l’utilisation autre que personnelle et médicale d’une plantation de 99 pieds. Le Canada semble avoir trouver le juste équilibre en autorisant 4 plants de cannabis maison par ménage.

Système de taxation

La plupart des Etats ayant légalisé ont instauré une taxe fixe de 50$ sur chaque once vendue en gros. Ils ont ensuite adapté leur taxation en fonction du prix de vente et de la concentration en THC des produits. Seul l’Etat de Washington avait indexé toutes les taxes sur le prix de vente. Les rentes fiscales ont chuté suite à la baisse vertigineuse des prix en 2016.

Chute des prix

Même si le gouvernement distribue les licences de production au compte-goutte, le prix moyen du cannabis devrait baisser après la légalisation. Les producteurs agréés s’attellent déjà pour augmenter leur surfaces cultivable et améliorer le coût de revient de chaque plante. Les prix moyens du cannabis récréatif ont tous baissés cette année dans les Etats du Colorado, Washington et Oregon. Le Canada veut conserver un prix élevé pour décourager la consommation.

Contrôle qualité

Aualité rime avec transparence totale des produits utilisés pour la production du cannabis. Santé Canada possède déjà une liste des produits interdits et de la concentration maximale autorisée des produits dans un plant de cannabis. Les sociétés productrices canadiennes Organigram et Mettrum avaient déjà dû retirer des lots entiers de cannabis médical. Ici, le gouvernement central d’Ottawa invite les provinces à choisir quels laboratoires vérifieront la qualité du cannabis récréatif. Chaque passage par une entreprise de certification fera augmenter le prix de vente du lot de cannabis.

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !