Le zamal, l’herbe de la Réunion

Zamal

Le zamal est le nom donné au Cannabis Sativa L. cultivé sur l’île de la Réunion. Le terme vient du mot malgache zamala et regroupe une famille de plusieurs variétés de cannabis que les créoles appellent kalité :

PUBLICITE
  • qualité mangue-carotte ou kalité mangu’carot: souche originaire d’Inde, d’Afrique et de Madagascar. Elle doit son nom à ses terpènes qui rappellent la mangue, à côté de laquelle elle est souvent plantée.
  • filament-rouge ou fil rouz : tire son nom de ses pistils rouge lors de la floraison. Variété originaire du Cirque de Salazie mais qu’on peut également trouver à Mafate.
  • le grain : qui désigne une plante pleine de graines
  • la une-taffe : parce que deux taffes, c’est déjà trop
  • sec-au-pied ou sek o pié / sek o pat : originaire du Nord de l’Afrique ou d’Afghanistan, c’est une variété aux têtes très résineuses et aux effets puissants. On la laisse généralement sécher sur pied avant de la récolter
  • la mauve poivrée ou kalité poiw pour ses terpènes épicés

Les variétés de cannabis de la Réunion ont probablement été apportées sur l’île au 19ème siècle par des esclaves venus d’Inde, de Madagascar et d’Afrique. Le zamal était alors utilisé au cours de cérémonies spirituelles ou pour un usage plus traditionnel, parfois festif, souvent thérapeutique. Le cannabis était utilisé pour soigner l’asthme, les angoisses et les douleurs au bas-ventre.

La Réunion, une île volcanique au relief très accidenté et au climat de type tropical humide, a permis le développement d’une variété typiquement sativa. A la différence des indicas, les sativas continuent leur croissance pendant la floraison. Un même individu peut ainsi être cultivé pendant plusieurs années, ce qui fait dire à certains que le zamal possède le gène de l’immortalité.

Outre une puissance « légendaire » , le zamal possède des caractéristiques uniques. Son temps de floraison est généralement très long, entre 12 et 16 semaines pour la plupart des variétés, et jusqu’à 9 mois pour certaines, voire plus pour les landraces. Les pieds peuvent atteindre 4,5m de haut pour 3m de large, pour une production impressionnante, au moins 1 kilo par pied en extérieur. Les plantes sont très envahissantes en pleine terre et poussent un peu partout. On peut parfois voir des petites pousses dans les rues.

Quelques breeders réunis sous le nom de Breeders Bourbon oeuvrent pour la sauvegarde des différentes kalité et développent leurs propres croisements.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients
crampes menstruelles cannabis
Des Etats américains envisagent d’élargir l’accès au cannabis médical aux femmes souffrant de crampes menstruelles sévères
jean costentin
Les petits arrangements avec la vérité de Jean Costentin
dabbing granny
Dabbing granny : une grand mère qui tient mieux la weed que toi

Laisser un commentaire