Philippines : la chasse aux consommateurs et trafiquants de drogues est ouverte

Rodrigo Duterte

Le président des Phillipines, Rodrigo Duterte, incite ses concitoyens à lutter eux même contre les trafiquants et consommateurs de drogue.

57 000 euros pour un trafiquant et 95 000 pour une tête d’affiche

Surnommé « The Punisher » pour ses positions sécuritaires, Rodrigo Duterte a été élu en mai en promettant de mettre fin à la corruption. Il appelle aujourd’hui ses concitoyens à prendre les armes contre les trafiquants et consommateurs. « Si vous voyez un toxicomane, allez de l’avant et tuez-le « .

Pour les motiver, « The Punisher « , promet une rançon pour chaque dealer abattu. Les sommes s’élèveront à 3 millions de pesos (57 000€) pour un dealer lambda et 5 million (95 000€) pour un chef de gang ou grossiste.

Il ajoute que les citoyens qui participeront à cette purge recevront une médaille pour leurs actes. Devant le congrès philippin, il déclare « Nous arrêterons lorsque le dernier trafiquant, le dernier grossiste et le dernier parrain sera derrière les barreaux ou six pieds sous terre ».

Cette chasse à l’homme s’élève déjà à 700 morts en seulement 3 mois. Des groupes armés se forment et tuent tout sur leur passage. Ces milices dérivent et tuent également les consommateurs de drogue sans être inquiété. Les milices laissent des signatures sur les corps gisant : »je suis un dealer »

« J’emmerde les Nations Unies »

300 ONG et associations appellent les Nations Unies à réagir face à cette violation des droits humains. Dans cette lettre ouverte, les associations invitent le président à d’autres méthodes, comme l’envoi des consommateurs dans des camps militaire pour les réhabiliter, l’instauration d’un procès juste et surtout le non rétablissement de la peine de mort pour simple consommation . Les activistes attendent une réaction des instances internationales : « leur silence est inacceptable, des gens sont tués tous les jours dans la rue ».

Le président Duterte n’en a cure. Pour lui, les droits de l’homme ne peuvent être utilisés comme bouclier pour détruire le pays. Mot à mot : « j’emmerde les Nations Unies, ils ne parviennent pas à résoudre le carnage au Moyen-Orient. Ils ne bougent pas face au dépeçage du peuple noir en Afrique. Fermez-la tous »

Avant son élection, il déclarait que la lutte anti-drogue causerait 100 000 morts, que les poissons de la Baie de Manille deviendraient gros à force de manger du cadavre.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Une réponse à “Philippines : la chasse aux consommateurs et trafiquants de drogues est ouverte

Laisser un commentaire