Un mois après la légalisation du cannabis médical, la Thaïlande s’apprête à lancer sa production

thaïlande GPO

La Thaïlande a célébré la nouvelle année en légalisant le cannabis médical. Sitôt dit, sitôt fait, elle s’apprête déjà à commencer la production de la plante avec l’espoir de produire et tester ses premières huiles de cannabis sur des patients dès le printemps.

PUBLICITE

Un premier projet de production

L’Organisation Pharmaceutique Thaïlandaise (GPO), l’agence gouvernementale en charge de la mise en pratique du programme de cannabis médical thaïlandais, a annoncé son intention de commencer à planter du cannabis le mois prochain pour pouvoir en extraire de l’huile et l’utiliser dès mai / juin. Pour cela, la GPO doit obtenir la permission des autorités sanitaires (FDA) et du Bureau des Stupéfiants (ONCB) dans les plus brefs délais.

C’est lors d’une conférence de presse consacrée au programme de l’année à venir que Dr. Witoon Danwiboon, le directeur de l’agence,  annonçait un projet d’aménagement de 100 m² dans le centre de production Rangsit Pharmaceutical Production Plant dans la province de Pathumthani pour la culture de cannabis médical. Concernant les extractions, l’agence prévoit d’utiliser 1 000 m² au dernier étage de leur département de produits chimiques pharmaceutiques situé dans la même région.

Le futur du cannabis médical thaïlandais

Pour l’instant, la Thaïlande compte planter des variétés canadiennes mais elle investit massivement dans la culture, la sélection et l’amélioration génétique de variétés thaïlandaises. Le budget alloué à cette activité est de 120 millions de bahts soit plus de 3 millions d’euros. Par ailleurs, les pratiques de brevetage des plantes font actuellement polémique en Thaïlande. La société civile craint une monopolisation de l’industrie par les entreprises étrangères sous couvert de la propriété intellectuelle de la génétique de certaines plantes. Le fait que le gouvernement thaïlandais mette au point ses propres variétés est également un moyen de ne pas entretenir une dépendance vis-à-vis de l’industrie canadienne dans sa production.

Une fois la production entamée et les premières variétés thaïlandaises sécurisées, le gouvernement envisagera d’exporter – l’atout économique que représente la production et l’exportation du cannabis thaïlandais était un argument majeur de la légalisation. Pour l’instant, il s’agit pour la GPO de procéder à un premier test mais l’agence espère commencer une production industrielle à grande échelle dès l’année prochaine. Sur les sites en question elle estime qu’elle peut obtenir une production de 800 kg de fleurs et 10 000 à 20 000 fioles de 5 millilitres d’huile de cannabis par an. Elle prévoit également d’étendre la production dans une autre province, celle de Chonburi. Pour l’instant, il n’a pas encore été question de l’accord de licences de production à des entreprises privées.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

william dib anvisa bresil cannabis
Brésil : les autorités sanitaires veulent réguler la production de cannabis médical
coffee shop cannabis
Pays-Bas : l’expérimentation de culture légale de cannabis se fera sans les principales villes du pays
Edouard Philippe prépare-t-il la dépénalisation du cannabis en France ?
edibles canada cannabis
Canada : les régulations pour les edibles, topiques et concentrés sont prêtes
Hemp Expo Luxembourg
Hemp Expo Luxembourg : les 6 et 7 juillet 2019
zimbabwe cannabis
Zimbabwe : une prison obtient l’accord du gouvernement pour cultiver du cannabis

Laisser un commentaire