En Thaïlande, un amendement permettra aux médecins traditionnels de prescrire du cannabis thérapeutique

En Thaïlande, un amendement permettra aux médecins traditionnels de prescrire du cannabis thérapeutique

Le nouveau ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, a annoncé un amendement qui permettra aux médecins traditionnels thaïlandais de prescrire du cannabis à usage thérapeutique.

PUBLICITE

« La modification du règlement supprimera les obstacles techniques qui retardent l’accès des patients au traitement au cannabis. Nous ne voulons pas voir des milliers de patients attendre en vain ou mourir parce que la loi pose un problème technique », a déclaré Rossana Tosittrakul, ancienne sénatrice et représentante du réseau de groupes de défense des droits du traitement médical du cannabis.

Elle voudrait que les règlements ministériels soient révisés afin d’aider 3 000 praticiens à continuer leurs activités sans être inquiétés par la police. En effet, sans amendement, ces praticiens traditionnels ne seront pas autorisés à utiliser du cannabis car la loi de 2018 sur les stupéfiants autorise uniquement les professionnels, comme les médecins, pharmaciens, et dentistes à prescrire du cannabis à leurs patients. Seuls les praticiens de la médecine traditionnelle thaïlandaise agréés, possédant une licence et reconnus par l’Association des professions de santé Traditionnelles Thaïlandaises étaient jusque là autorisés à rédiger des ordonnances pour du cannabis à leurs patients.

3 000 praticiens vont donc recevoir un certificat de cinq ans du Département de médecine traditionnelle et alternative thaïlandaise (DTTAM), leur permettant ainsi de soigner leurs patients. Ils ne seront pourtant pas considérés comme des professionnels au sens de la loi. S’ils veulent acquérir ce statut, ils devront faire des démarches administratives (elles durent normalement un an) pour obtenir l’approbation du Ministère de la Santé publique.

Cela sera également effectif pour le militant Decha Siripat, président de la Khaokwan Foundation, un groupe de défense de l’agriculture durable. Celui ci avait commencé à donner gratuitement sa propre version d’huile de cannabis aux patients trois ans auparavant. Il croit fermement qu’il a l’obligation morale de distribuer de l’huile de cannabis aux patients pour le traitement de certaines maladies, comme l’arthrose, la maladie de Parkinson et l’épilepsie. Decha a également insisté sur le fait que tous les médecins traditionnels devraient être autorisés à prescrire des médicaments à base de cannabis.

Les modifications de la loi commenceront à être écrites la semaine prochaine, et seront terminées en août pour que Mr Anutin puisse les signer.

La Thaïlande a légalisé le cannabis médical en décembre dernier, et le pays a annoncé le début de la production domestique en janvier 2019.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis
Canada : une étude s'intéresse aux méthodes de consommation du cannabis
Canada : l’augmentation de la consommation de cannabis ne concerne que les 65 ans et plus
Californie l'ouverture du premier Cannabis Café est prévue pour septembre 2019
Californie : le premier Cannabis Café ouvrira en septembre 2019
Le cannabis pourrait être utilisé pour traiter les symptômes du trouble obsessionnel Compulsif (TOC)
Étude : Le cannabis pour traiter les symptômes du trouble obsessionnel compulsif (TOC)
Le programme de cannabis médical de l'Illinois devient permanent
Le programme de cannabis médical de l’Illinois devient permanent
Arizona Ice Tea se lance dans le cannabis
AriZona Ice Tea se lance dans le cannabis

Laisser un commentaire