Suivez-nous

Cannabis en Thaïlande

La Thaïlande supprime les extraits de chanvre à faible taux de THC de sa liste des Stupéfiants

Cannabis médical en Thaïlande

La Thaïlande a annoncé lundi avoir supprimé les extraits de chanvre (à -0,2% de THC) de sa liste de stupéfiants. Cela concerne précisément des extraits de chanvre, tels que du CBD pur, des produits à base de CBD et des produits contenant moins de 0,2% de THC, l’ingrédient psychoactif du cannabis. Ces derniers ont été retirés de la catégorie 5 de la liste thaïlandaise des stupéfiants.

PUBLICITE

Toutes les formes de cannabis étaient précédemment classées en catégorie 5 en vertu de la loi du pays sur la mesure visant à réprimer les narcotrafiquants. Toute personne surprise en possession de cannabis ou de toute autre drogue de catégorie 5 encourt une amende pouvant aller jusqu’à 1,5 million de bahts (44 000€) et une peine de prison allant jusqu’à 15 ans. Mais le gouvernement a finalement supprimé les huiles de CBD pures, les produits à base de CBD et les autres produits à base de cannabis contenant moins de 0,2% de THC dans la catégorie 5. Les graines et les huiles de chanvre ont également été retirées de cette classification.

« L’objectif est de permettre l’utilisation d’extraits dans les médicaments, les cosmétiques et les aliments et de soutenir le chanvre en tant que culture rentable », a déclaré à la presse le secrétaire général de la Thai Food and Drug Administration, Tares Krassanairawiwong.

À l’heure actuelle, seuls les hôpitaux et les centres de recherche peuvent demander une licence pour développer leurs propres extraits de cannabis à des fins médicales, mais les entreprises locales s’attendent également à rentrer dans la partie sous peu.

La production, la culture et la vente de cannabis sont limitées aux producteurs thaïlandais agréés pour une période de cinq ans afin de protéger l’industrie nationale. Le gouvernement thaïlandais est néanmoins en train de rédiger les réglementation pour permettre aux entreprises privées de rejoindre le secteur. 334 licences ont d’ores et déjà été décernées à des hôpitaux et des agences de santé pour permettre la dispensation de médicaments à base de cannabis. Ces derniers sont pour l’instant limités à de l’huile de CBD, dont 10000 exemplaires ont déjà été distribués aux patients le mois dernier.

PUBLICITE

La Thaïlande, qui a une forte tradition d’utilisation médicale du cannabis, a légalisé le cannabis à des fins médicales en décembre dernier.

Le marché thaïlandais du cannabis devrait atteindre 660 millions de dollars d’ici 2024, selon Prohibition Partners.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en Thaïlande

Thailande : ouverture d’une clinique qui traite ses patients avec du cannabis médical

Thailande : ouverture d'une clinique qui traite ses patients avec du cannabis médical

La première clinique qui utilise du cannabis pour traiter ses patients a ouvert ses portes dans un hôpital public de la province de Nakhon Ratchasima la semaine dernière. Elle sera dirigée par un médecin et trois praticiens de médecine traditionnelle agréés, tandis que 10 autres seront envoyés en formation. Un amendement datant de juillet avait en effet autorisé les médecins traditionnels thaïlandais à prescrire du cannabis à usage thérapeutique à leurs patients.

PUBLICITE

La clinique permettra à deux groupes de patients de se soigner avec du cannabis dans la phase initiale. Le premier concerne les personnes souffrant de maladies pouvant être atténuées par l’huile de cannabis, comme les douleurs musculaires causées par la sclérose en plaques, l’épilepsie qui ne peut plus être traitée par la médecine moderne, les douleurs neuropathiques et les nausée causées par la chimiothérapie pour le traitement du cancer.

L’autre groupe concerne des patients traités par la médecine traditionnelle thaïlandaise, comme ceux atteints de maladies chroniques causant certains symptômes tels que des troubles du sommeil, le manque d’appétit, les douleurs thoraciques aiguës, l’enrouement, la constipation, les douleurs musculaires et la faiblesse des membres chez les patients victimes d’un AVC.

Une centaine de personnes sont venues se faire soigner dans le premier groupe, et 500 dans le second.

«Le traitement sera supervisé par des médecins et des praticiens qualifiés » a déclaré le chef du parti Bhumjaithai et ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul. Il a ajouté que les praticiens qui préparent leurs propres formules de cannabis à base d’huile d’olive et de noix de coco pourraient les soumettre pour validation. Si elles ne sont pas nocives, elles seront autorisées pour une utilisation supervisée dans les cliniques et les hôpitaux du pays. En effet, plus tôt ce mois-ci, l’Organisation Pharmaceutique Gouvernementale a autorisé l’utilisation de trois formules d’huile de cannabis. Le gouvernement thaïlandais a ensuite livré 4500 bouteilles de 5 mL d’huile de cannabis au Ministère de la Santé publique, qui ont été redistribuées dans les institutions de santé.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0global