5 bienfaits méconnus du cannabis sur la santé

Les bienfaits du cannabis sur la santé

Les mouvements citoyens ont beaucoup fait pour la légalisation du cannabis dans les pays qui ont franchi le pas. Mais cette évolution a aussi été amenée à travers les nombreux bénéfices pour la santé que procure le cannabis. Les recherches sur le cannabis sont encore insuffisantes, mais le cannabis a entre autres été prouvé bénéfique pour le traitement des nausées et les douleurs neuropathiques, résultant de nerfs endommagés. Nous vous présentons ci-dessous 5 bienfaits du cannabis, souvent méconnus.

Le cannabis ralentit le développement des cellules cancéreuses

Une étude récente menée par le National Cancer Institue montre que les composés de cannabis ralentissent le développement des tumeurs et tuent certaines cellules cancéreuses. Le cannabis est aussi efficace pour soulager les effets secondaires des chimiothérapies, comme les nausées, et favoriser le sommeil et l’appétit, tout en réduisant la douleur.

A lire : Le gouvernement américain admet enfin que le cannabis tue les cellules cancéreuses

Traitement de l’épilepsie

Le cannabis est dorénavant prescrit comme médecine alternative pour le traitement de l’épilepsie. Dans une étude récente conduite par l’Académie Américaine de Neurologie, 137 personnes souffrant d’épilepsie (dont 25 souffrant du syndrome de Dravet et 22 du syndrome de Lennox-Gastaut) et ne répondant pas aux traitements actuels, ont été mises sous traitement à base d’Epidiolex, un médicament composé de 99% de THC, pendant 12 semaines. Les résultats sont très éloquents :

  • les crises d’épilepsie ont diminué de 54% parmi les 137 personnes ayant pris le traitement d’Epidiolex pendant 12 semaines
  • les 25 personnes souffrants du syndrome de Dravet ont vu leurs crises se réduire de 63%
  • les 27 personnes souffrant de crises atoniques ont vu les crises diminuer de 66,7%

A lire : Charlotte Figi, la petite fille qui a fait changer les lois sur le cannabis aux Etats-Unis

Croissance des cellules du cerveau

Le cannabis a longtemps véhiculé l’image d’une drogue qui tuait le cerveau. Certaines études (ici, ici et )  montrent que le CBD peut aider le cerveau à régénérer certaines de ses cellules, notamment au niveau de l’hippocampe, en relation avec ses effets anxiolytiques et antidépresseurs.

Ralentir la progression d’Alzheimer

Le cannabis est une des rares plantes à contenir des acides gras Omega-3 qui abaissent la pression sanguine, réduisent les risques associés aux maladies cardiovasculaires et préviennent l’arrivée d’Alzheimer. Mais les scientifiques ont surtout suggéré, dans une étude publiée dans la Revue sur la Maladie d’Alzheimer, que de faibles doses de THC ralentissaient la production de protéines bêta-amyloïde, qui généralement s’accumulent pour créer des plaques dans le cerveau et qui est une caractéristique connue de la maladie d’Alzheimer.

Le cannabis est idéal pour le corps

On ne va pas se lancer dans une propagande sans fond et sans fin, mais la raison pour laquelle le cannabis a tant d’applications pour la santé est simplement que notre corps héberge un système endocannabinoïde, dont les propriétés sont stimulées par le cannabis (THC, CBD et autres composants du cannabis). Ce système aide le corps à maintenir notre homéostasie cellulaire (l’état où toutes nos fonctions cellulaires fonctionnent bien) et à traiter les menaces externes. Nos cellules sont donc faites pour recevoir des cannabinoïdes, qu’ils soient produits par le corps ou apportés par le cannabis. Ces composés chimiques aident nos organismes à maintenir un équilibre entre la synthèse, la dégradation et le recyclage des produits cellulaires. Et ce n’est pas nous qui le disons, mais le scientifique qui a découvert le THC.

On finira par noter tout de même que toutes les personnes ne réagissent pas de la même façon au cannabis, que le cannabis ne peut pas, pour l’instant, remplacer un traitement médical à tous les coups et sans risque, et que des personnes spécialisées dans le domaine aident les malades à choisir le bon traitement, à savoir la variété de cannabis, le dosage et le mode d’administration. Les scientifiques ont encore besoin de réaliser de multiples études pour déterminer tout le potentiel médical du cannabis. Leurs recherches sont bien souvent entravées par les lois fédérales ou nationales qui interdisent l’accès au produit, même pour de la recherche médicale.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire