Suivez-nous

Santé

Cannabis : avantages et inconvénients sur notre appareil digestif

Effets du cannabis sur les intestins

Le système endocannabinoïde (ou cannabinoïde endogène) se révèle être d’une importance fondamentale dans les fonctions régulatrices de processus digestifs tels l’appétit, la salivation, la faim et la satiété. On retrouve une grande concentration de récepteurs cannabinoïdes à la grandeur du système digestif, ainsi que dans les régions cérébrales directement liées à l’axe cerveau-intestin. Le cannabis provoque donc de multiples effets sur les intestins.

PUBLICITE

A lire : 5 bienfaits méconnus du cannabis sur la santé

Avantages du cannabis sur le système digestif

Plusieurs études ont démontré que le cannabis apportait des bienfaits chez les individus souffrant de la maladie de Crohn, de MICI, du SII, et d’anorexie et de cachexie (perte d’appétit et atrophie musculaire) liées au cancer. Les scientifiques avancent même que les trois premiers troubles pourraient résulter d’une condition appelée déficience endocannabinoïde clinique, laquelle survient à la suite de problèmes de développement in utero ou au cours de la petite enfance. Les individus qui en sont affectés ne produisent pas suffisamment de cannabinoïdes ou de récepteurs cannabinoïdes.

De manière générale, l’action des cannabinoïdes est associée à une réduction de l’inflammation du tube digestif, à un ralentissement de la motilité intestinale (vitesse à laquelle la matière transite à l’intérieur de l’intestin) et à une diminution de la sécrétion de fluides causée par l’inflammation, ce qui apaise les nausées et prévient les vomissements et diarrhées.

Stimulation de l’appétit

Notre faim est déclenchée par la ghréline qui est libérée lorsque l’estomac devient vide. Cette hormone stimule un nerf situé dans le tube digestif, et celui-ci envoie un signal qui passe par l’axe cerveau-intestin pour se rendre à l’hypothalamus, région du cerveau qui déclenche le sentiment de faim.

PUBLICITE

Le THC, en activant les récepteurs de la ghréline, envoie un signal qui passe aussi par l’axe cerveau-intestin et se rend aux régions du cerveau responsables de générer le sentiment de faim (l’hypothalamus en particulier), et ce, même si l’estomac n’est pas nécessairement vide.

Ceci peut s’avérer très intéressant pour des personnes malades ou étant sous traitements qui couperait la sensation d’appétit. Comme par exemple: la chimio-thérapie.

Rares cas de pertes d’appétit

Bien que l’usage de cannabis soit normalement associé à une stimulation de l’appétit, dans certains cas, il peut avoir l’effet opposé et engendrer des nausées et une perte d’appétit. D’autres symptômes rapportés par les individus touchés par ces malaises incluent des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements occasionnels. Ces symptômes sont rapportés de manière anecdotique sur des forums internet, mais il ne semble pas qu’ils aient fait l’objet de recherches spécifiques.

Généralement, ce phénomène semble affecter les utilisateurs chroniques qui consomment fortement du cannabis depuis de nombreuses années.

PUBLICITE

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0