Nausées : le cannabis peut-il aider ?

Cannabis et nausées

La nausée, ou le besoin urgent de vomir, est une des conditions médicales traitées avec du cannabis dans les Etats ou pays où il est autorisé. Alors que la nausée n’est pas une maladie en elle-même, elle peut tout de même causer de sévères déshydratations et devenir particulièrement gênante, en particulier pour les patients sous chimiothérapie.

L’effet du cannabis sur la nausée est sans doute une de ses applications les plus documentées, avec celle sur la douleur.

Etudes sur le cannabis et les nausées

Le cannabis a été utilisé de manière médicale depuis plusieurs milliers d’années, y compris pour l’atténuation des nausées et vomissements. Les premières études à s’intéresser à son action contre les nausées datent des années 1970, sur des modèles animaux.

En 1982, le Département de la Santé Publique du Michigan a conduit une étude auprès de 165 personnes sous chimiothérapie. Les patients se voyaient administrer soit du cannabis, soit un antiémétique classique (le Torecan en l’occurence), et pouvaient changer de groupe s’ils le désiraient. 71% des patients ayant reçu du cannabis ont rapporté avoir moins de vomissement et des nausées légères après leur chimiothérapie.

En 1999, l’Institut de Médecine de Washington, une ONG fondée en 1970 et rattachée à la National Academy of Sciences, a publié un rapport détaillé sur le cannabis médical, en examinant 15 études plus anciennes. La conclusion de ce rapport était que « les données accumulées indiquent un potentiel thérapeutique pour les traitements à base de cannabis, en particulier sur les symptômes, tels que l’atténuation des douleurs, le contrôle de la nausée et des vomissements et la stimulation de l’appétit.

En 2011, le British Journal of Pharmacology a étudié la régulation de la nausée et des vomissements par les cannabinoïdes. Les recherches précliniques indiquent que les cannabinoïdes, dont le cannabidiol (CBD), pouvaient être efficaces pour traiter les nausées et les vomissements provoqués par la chimiothérapie ou d’autres traitements thérapeutiques.

Ces différentes études pointent donc une efficacité relative du cannabis sur les nausées. Elles s’accompagnent également de précisions : tout le monde ne réagit pas favorablement, et toutes les variétés ne sont pas aussi efficaces.

Le Dr. Lester Grinspoon et les nausées

Le Dr. Lester Grinspoon est un des plus fervents défenseurs des propriétés médicales du cannabis. Il a même une variété à son nom, c’est dire 🙂 Il a écrit de nombreux livres sur son sujet de prédilection, et sur l’efficacité du cannabis thérapeutique, notamment Marijuana Reconsidered (1971). Et a été témoin personnellement de ces effets.

Son fils Danny a été diagnostiqué en 1967 d’une leucémie, lorsqu’il avait 10 ans. Il a rapidement reçu une chimiothérapie, qui lui causaient de nombreuses nausées. Grinspoon ignorait alors les propriétés antiémétiques du cannabis. C’est lors d’un dîner, en 1972, qu’un ami oncologiste suggère à Grinspoon d’utiliser du cannabis pour calmer les nausées de son fils. Grinspoon était contre, en raison de l’illégalité du traitement.

Sa femme n’a pas vraiment hésité et lui a donné du cannabis pendant sa chimio. Alors que son fils était habituellement très fatigué par son traitement, sur le chemin retour, il demande à s’arrêter pour manger un sandwich. Grinspoon décrit très bien dans cette vidéo la manière dont son fils a été soulagé par le cannabis.

Quelles variétés de cannabis sont utilisées pour traiter la nausée ?

Lorsque le cannabis médical est autorisé, voici les variétés de cannabis qui peuvent être utilisées pour traiter la nausée. La liste n’est bien sûr par exhaustive, et les patients cherchent généralement conseil auprès de leur médecin afin de recevoir le traitement le plus adapté :

  • OG Kush :  Variété puissante, ses effets énergisants adoucissent généralement les nausées et la dépression qui va avec certaines maladies. L’euphorie induite est plutôt cérébrale.
  • Jack Herer : la Jack Herer a gagné ses jalons de plante médicale auprès de nombreux patients. Elle a même été vendue en pharmacie aux Pays-Bas dans les années 1990. Sativa puissante, elle stimule l’appétit, et est souvent utilisée par les patients atteints de cancer
  • Girl Scout Cookies : croisement entre une Durban Poison et une OG Kush, la GSC combat stress, douleurs et nausées avec énergie. Se renseigner sur ses taux de THC pourrait ne pas être inutile, elle frappe parfois fort
  • Sour Diesel : ses arômes reconnaissables entre tous sont ce qui l’ont rendu populaire. Mais les consommateurs médicaux apprécient davantage ses effets stimulants, en bonne sativa
  • Berry White : une des caractéristiques importantes de cette variété est qu’elle a peu d’effets secondaires. Une indica douce conseillée pour apaiser les nausées

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !