Les maladies les plus récurrentes dans les programmes de cannabis médical américains

cannabis médical

La reconnaissance des vertus thérapeutiques du cannabis s’étend désormais à de nombreuses pathologies. Les traitements à base de cannabis médical sont toutefois dépendants des lois des pays ou des Etats où ils sont autorisés.

PUBLICITE

Epilepsie

Tous les Etats américains, à l’exception de la Louisiane, ont listé l’épilepsie comme maladie justifiant l’usage de cannabis médical, et parmi toutes les affections c’est surement celle qui a été le plus médiatisée et qui a contribué à la reconnaissance des vertus thérapeutiques du cannabis. Au Royaume-Uni, le combat des parents pour traiter leurs enfants épileptiques avec de l’huile de CBD a déclenché la légalisation du cannabis médical par le gouvernement.

L’épilepsie est une maladie qui affecte le système nerveux et se traduit par une hyperactivité électrique du cerveau qui provoque des crises. 65 millions de personnes dans le monde en souffrent et un tiers d’entre elles sont atteints de formes d’épilepsies sévères résistantes à la médication traditionnelle qui provoquent des crises incontrôlables et très nombreuses. Pour ces gens là, le cannabis a été une véritable révolution, les témoignages sur le sujet ne manquent pas.

L’huile de CBD réduit de 39% les crises liées au syndrome de Dravet (forme d’épilepsie sévère) et d’une manière générale, le médicament Epidiolex, à base de CBD, diminue les crises de 42%. Une étude de cas sur une petite fille américaine du nom de Charlotte Figi est représentative de l’efficacité du traitement : elle est passée d’une cinquantaine de crises quotidiennes à deux ou trois par jour. La question aujourd’hui est, quelle molécule est la plus efficace dans le traitement de la maladie : CBD, THC ou un mélange des deux.

Cancer

Le traitement actuel contre le cancer, la chimiothérapie, est un traitement très lourd qui détruit les cellules saines aussi bien que les cellules cancéreuses et s’accompagne de nombreux effets secondaires tels que les nausées et vomissements, la perte d’appétit, la perte des cheveux, la fatigue, ou des douleurs, entre autres. Le cannabis est réputé efficace pour soulager ces effets secondaires. L’effet antiémétique des cannabinoïdes réduit par exemple les nausées et vomissements, stimulent également l’appétit et soulage les douleurs. Les médicaments au cannabis prescrits sont en général le dronabinol et le nabilone qui sont des cannabinoïdes synthétiques qui imitent l’action du THC. Seuls la Louisiane et le Maryland n’inclut pas le cancer dans la liste des maladies qualifiant l’accès au cannabis médical.

La recherche scientifique semble cependant s’orienter vers des découvertes capitales : le cannabis ne serait pas uniquement un traitement complémentaire pour traiter les effets secondaires de la chimio mais pourrait bien être un traitement anticancéreux à part entière. Des études montrent que certains cannabinoïdes peuvent prévenir la prolifération, la métastase des cellules cancéreuses voire les pousser à se suicider (apostose). Ils auraient le potentiel d’altérer les signaux intercellulaires qui déterminent la survie et la croissance des cellules. Si ces effets sont prouvés par le monde scientifique, cela serait une véritable révolution dans la lutte contre le cancer.

Douleur

La douleur peut prendre de nombreuses formes et avoir de nombreuses causes. La sensibilité à la douleur variant d’un individu à l’autre, elle est compliquée à traiter mais certains médicaments peuvent annihiler la sensation de douleur. Le problème avec les antalgiques traditionnels est que les patients développent une tolérance voire une résistance à leurs effets. Le cannabis n’est pas aussi puissant que la morphine mais il peut se révéler plus efficace dans le traitement de certaines douleurs. En revanche, son effet est imprévisible et varie d’un individu à l’autre et d’une affection à l’autre.

La douleur, en tout les cas, représente la cause majoritaire des prescriptions de cannabis médical. Le cannabis est en général fumé et c’est la synergie des molécules de CBD et de THC qui a un effet analgésique. Le Dronabinol peut également être prescrit contre les douleurs et est utilisé notamment contre les douleurs liées au cancer et à son traitement. Seuls le Maryland et la Pennsylvanie n’ont pas intégré la douleur dans leur programme de cannabis médical.

SIDA

Le syndrome d’immunodéficience acquise est l’ensemble des symptômes causés par la destruction des cellules du système immunitaire par le virus immunodépressif VIH. C’est donc le dernier stade de l’infection et l’ensemble des affections causées par un système immunitaire extrêmement faible. Le virus touche plus de 35 millions de personnes dans le monde et le SIDA a causé plus de 36 millions de morts depuis 1980.

Les symptômes de la maladie sont nombreux et handicapants, le cannabis peut en soulager un certain nombre: il stimule par exemple l’appétit, a un effet antiémétique et analgésique et peut soulager l’anxiété et les troubles de l’humeur. Il réduit également les symptômes de la neuropathie périphérique, un type de douleur spécifique au SIDA et au diabète.

Une étude a même déterminé que le cannabis pourrait être efficace contre la propagation du virus qui, à un stade avancé, mute pour infecter les cellules immunitaires au repos. En activant les récepteurs moléculaires CB1 et CB2, les cannabinoïdes bloquent le processus de signalisation qui permet au virus de s’infiltrer dans ces cellules et ralentit ainsi l’infection. C’est un traitement prometteur pour une maladie toujours incurable.

Glaucome

Le glaucome est une maladie de l’œil qui entraîne la perte d’acuité visuelle voire la cécité. En cause, une pression intraoculaire trop forte qui endommage le nerf optique. Le cannabis peut être un traitement adapté en ceci qu’il réduit la pression intraoculaire. Il a également des propriétés myotiques qui peuvent empêcher la mydriase (dilatation de la pupille qui provoque une tension dans l’œil capable de créer un glaucome). Enfin, pour les formes de glaucomes plus sévères et plus rares dites à angle fermé, les propriétés analgésiques et anti-inflammatoires du cannabis peuvent être efficaces.

SSPT (syndrome de stress post-traumatique)

Ce syndrome se traduit par une anxiété aiguë qui refait surface fréquemment bien après la situation traumatique qui l’a causée. Il est fréquent chez les vétérans et les victimes d’agressions sexuelles. C’est un trouble psychiatrique dont les symptômes se traduisent par des états des états dépressifs,  anxieux voire hyper-anxieux, la colère et l’hyper-vigilance ainsi que des souvenirs omniprésents de l’événement traumatique. Le cannabis permettrait notamment d’apaiser le sommeil et de faire disparaître les cauchemars, de stabiliser l’humeur et de calmer les crises de panique, d’angoisse et de colère.

Les effets du cannabis sur ce syndrome sont controversées. S’il permet notamment de calmer les patients, il semblerait également qu’il crée une dépendance qui se caractérise par des symptômes accrus lors de l’arrêt de la consommation. Il a été remarqué que les personnes souffrant de troubles psychologiques ont plus tendance à consommer du cannabis et que cette consommation peut aggraver les troubles à long terme tout en les soulageant sur le court terme. Les effets à long terme sont cependant difficiles à évaluer pour la recherche scientifique car ils nécessitent un suivi extrêmement long. Pour ce qu’il en est, beaucoup de patients du SSPT militent pour l’accès au médicament.

Cachexie

La cachexie correspond à une dégradation grave de l’état général d’un individu liée à une dénutrition sévère et se traduit par perte de masse musculaire importante.  Elle est souvent associée à d’autres maladies comme l’anorexie mentale, le cancer, l’insuffisance cardiaque, rénal ou hépatique, ou des maladies infectieuses comme la tuberculose et le SIDA. Le traitement de la cachexie passe par la renutrition. Le cannabis en stimulant l’appétit peut aider, les chercheurs associent sa consommation à une prise de poids.

Spasmes

Le cannabis est réputée efficace contre les spasmes musculaires et pourrait donc s’avérer utile pour lutter contre les symptômes handicapants de la maladie de Parkinson et de la sclérose en plaque en maintenant une forme de plasticité.

Nausée

Comme mentionnée plus haut pour le cancer et le SIDA les effets antiémétique du cannabis peuvent traiter les problèmes de nausées.

Alzheimer

Alzheimer est une maladie neurodégénérative causée par l’accumulation d’une protéine dans le cerveau qui conduit à l’inflammation et à la formation de ce qu’on appelle les « plaques séniles ». Selon une étude, la consommation de THC réduirait la concentration de ces protéines et donc préviendrait la formation de ces plaques. Les effets anti-inflammatoires et anti-oxydants du cannabis sont également bénéfiques pour prévenir la maladie. Qui plus est, il semble que le cannabis stimule aussi la neurogenèse qui correspond à la création de nouveau tissu neural et permet de compenser sa destruction par la maladie d’Alzheimer. C’est donc un traitement extrêmement prometteur.

D’autres maladies

Certains Etats ne posent pas de limites aux maladies qualifiant l’accès au médicament et laissent ce choix à la discrétion des docteurs. Il existe en effet d’autres affections non incluses dans cette liste et sur lesquelles le cannabis peut avoir un effet bénéfique comme la fibromyalgie, la maladie de Lyme mais aussi l’autisme.

Alors que la recherche scientifique prend du temps, les patients sont déjà mobilisés pour faire valoir leur droit à la santé. La recherche découle souvent de leurs témoignages quant à l’efficacité du cannabis. Au fur et à mesure qu’elle progresse, les programmes de cannabis médical des Etats s’étendent.

Articles liés

Derniers articles

amende cannabis
Interview avec Yann Bisiou : l’amende cannabis effective mais pour l’instant pas applicable
new jersey cannabis légalisation
Le New Jersey annule le vote sur la légalisation du cannabis récréatif faute de soutien
tunisie cannabis légalisation
Un collectif de jeunes tunisiens crée un parti pour la légalisation du cannabis
cannadips cannabis à macher
Cannadips : du cannabis à mâcher
ukraine cannabis medical
Ukraine : le Parlement travaille sur une proposition de loi pour légaliser le cannabis médical
conseil constitutionnel cannabis amende
Le Conseil Constitutionnel rejette la demande de censure de l’amende forfaitaire pour le délit d’usage de stupéfiants
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire