Suivez-nous

Santé

Les médicaments à base de cannabis

Médicaments au cannabis

Alors que les recherches sur les possibilités du cannabis et ses vertus thérapeutiques commencent à se multiplier, tous les pays ne mettent pas à disposition les mêmes médicaments à base de cannabis. La commercialisation de ces derniers dépend de chaque pays, qui juge ou non de leur utilité. En voici une liste exhaustive.

PUBLICITE

Sativex

Sativex

Le Sativex est un spray buccal composé d’extraits naturels de la plante : il contient du THC et du CBD. Il est utilisé pour traiter les cas de douleurs neuropathiques et la spasticité liée à la sclérose multiple. Il peut également être utilisé comme traitement contre les douleurs liées au cancer.

Le médicament a été conçu et breveté par GW Pharmaceuticals dans les années 2000 puis commercialisé par les laboratoires Bayer et Almirral et lancé d’abord au Royaume-Uni, le 21 juin 2010. Il a ensuite été autorisé dans de nombreux pays, au total 22, dont 18 en Europe. C’est le seul médicament à base de cannabis autorisé en France. Il n’y est toutefois pas commercialisé et doit être importé de l’étranger.

Malgré des essais cliniques en cours, le médicament n’est pas (encore) autorisé aux Etats-Unis car la différence statistique entre l’administration du médicament et du placebo n’est pas assez importante. C’est le seul médicament à base d’extraits naturels, et non synthétiques, de cannabis, mais son coût est dissuasif.

PUBLICITE

Epidiolex

Epidiolex

L’Epiodiolex se présente sous forme d’huile et est composé à 98% de CBD. Il a été prouvé efficace dans le traitement d’épilepsie sévères telles que le syndrome de Dravet et Lennow-Gastaut. Les patients qui l’utilisent ont rapporté des crises beaucoup moins fréquentes et le médicament, en tant qu’huile de CBD, a fait l’objet de nombreuses revendications de la part des patients n’ayant pas accès au produit. On citera notamment les cas de deux petits garçons anglais dont les mères ont milité avec succès pour l’accès sur ordonnance à l’huile de CBD.

Il a été conçu par GW Pharmaceuticals et a été approuvé tout récemment par le FDA.

Dronabinol (Marinol)

Marinol

PUBLICITE

Le Marinol est composé de THC synthétique et s’administre sous forme de gélules de 2,5, 5 ou 10 mg. Il est utilisé pour traiter les nausées et vomissements des patients sous chimiothérapie, pour stimuler l’appétit des malades du SIDA et en tant qu’analgésique pour soulager les douleurs neuropathiques des cas de scléroses multiples.

Il a été conçu par Unimed Pharmaceuticals, une filiale de Solvacy Pharmaceuticals. Son usage a été approuvé au Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, Australie et en Nouvelle Zélande. Il est également autorisé dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest mais son accès fait l’objet de restrictions particulières dans la plupart d’entre eux.

Nabinole / Cesamet

Cesamet

Le Nabinole est composé de cannabinoïdes synthétique similaires au THC. Il est utilisé dans le traitement des nausées et vomissements dus à la chimiothérapie.

Il a été conçu par Valeant Pharmaceuticals International et approuvé par le FDA (US Food and Drug Administration) en 1985 puis retiré du marché avant d’être ré-approuvé en 2006. Il est également autorisé au Royaume-Uni, en Australie, au Canada et au Mexique et en Europe de l’Ouest sous conditions.

Dexanabinol

Le dexanabinol est composé de cannabinoïdes synthétiques non-psychotropes, donc non analogue au THC, qui ne se trouvent pas directement dans la plante sous la même forme mais agissent sur les mêmes récepteurs.

Il a été conçu par Solvay Pharmaceuticals qui a ensuite été racheté par Abbott Laboratories en 2010. Il est utilisé comme neuro-protecteur pour recouvrer capacités mémorielles et autres fonctions cérébrales après des lésions cérébrales traumatiques. Il se qualifie également comme traitement potentiel contre le cancer.

Il est toujours sous essais cliniques et n’est pour l’instant autorisé nulle part. Tout comme le CT-3 (acide ajumelic) conçu par Indevus Pharmaceuticals, le Cannabinor et le HU 308 conçu par Pharmos et le HU 311conçu comme traitement anticancer par Cayman Chemical.

Bedrocan

Bedrocan

Le cas de Bedrocan hollandais est quelque peu différent puisque ce laboratoire hollandais vend directement la fleur de cannabis, en tant que médicament, aux pharmacies. Il est utilisé pour traiter la variété de symptômes mentionnés plus haut et est autorisé dans tous les pays ayant légalisé l’usage médical du cannabis sous forme de fleur. Il commercialise 4 variétés de cannabis :

  • le Bedrocan: THC 22% |  CBD <1.0% | Sativa
  • le Bedrobinol: THC 13.5% | CBD <1.0% | Sativa
  • le Bediol: THC 6.3% | CBD 8% | Sativa
  • le Bedica: THC 14% | CBD <1.0 | Indica
  • le Bedrolite: THC <1.0% | CBD 9% | Sativa

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

Le Paraguay ouvrira les candidatures aux licences de production de cannabis médical en octobre

Cannabis médical au Paraguay

Le Paraguay commencera à accepter les demandes de production de cannabis à des fins médicales et de recherche le mois prochain, selon l’annonce faite par le ministre de la Santé du pays. Julio Mazzolini, ministre de la Santé publique et du Bien-être social, a déclaré qu’une résolution visant à établir les règles applicables aux premières licences commerciales de production de cannabis du pays avait été approuvée par le ministère.

PUBLICITE

Des licences pour cinq opérations de culture et de fabrication de cannabis intégrées verticalement seront disponibles. La Direction nationale de la santé (DNVS) acceptera les demandes pour les cinq licences du 1er au 31 octobre. Les candidats devront produire un certificat de bonnes pratiques de fabrication, un plan pour la culture, le transport et la sécurité du cannabis, et un plan séparé pour les exportations le cas échéant. Les entreprises choisies se verront attribuer une licence avant le mois de décembre et devront les mettre en service dans les 24 mois.

Arnaldo Giuzzio, chef du secrétariat anti-drogue du Paraguay (SENAD), a déclaré à la presse que les licences ne seraient disponibles que pour des opérations situées dans le département Central, le plus petit mais le plus peuplé des 17 départements du Paraguay.

Le cannabis médical légalisé en 2017

Le Paraguay a légalisé l’usage médical du cannabis en 2017 et un décret réglementant la distribution de cannabis médical a été approuvé l’année suivante. Les participants admissibles au programme de cannabis médical bénéficient d’un accès gratuit garanti à l’huile de cannabis et à d’autres dérivés.

En vertu de ce décret, les fabricants agréés seront tenus de donner 2% de leur production au ministère de la Santé, une disposition rappelée par Mazzolini lors de la conférence de presse de jeudi. Le ministère distribuera gratuitement les produits aux patients ayant des besoins scientifiques avérés.

PUBLICITE

Seuls les patients atteints d’une maladie pour laquelle il existe des preuves scientifiques que le cannabis est un traitement bénéfique sont admissibles au programme national. Jusqu’à présent, l’utilisation de cannabis médical a été approuvée pour le traitement de l’épilepsie réfractaires, de la maladie de Parkinson et des douleurs sévères.

En dehors du programme national, quelques patients qui ont démontré un besoin exceptionnel ont reçu l’autorisation d’importer des produits à base de cannabis à des fins médicales. L’un de ces patients est un adolescent atteint d’une forme rare d’épilepsie sévère, le syndrome de Lennox-Gastaut.

Jeudi dernier, le Sénat du Paraguay a approuvé un projet de loi autorisant la possession et la culture à domicile de cannabis médical par des patients et des soignants qualifiés, sous certaines conditions. Le projet de loi doit également être approuvé par la Chambre des députés du pays avant de devenir loi.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0