Etude sur le cannabis médical et l’autisme : 90% des patients notent une amélioration de leur condition

autisme et cannabis

Les enfants diagnostiqués avec des troubles du spectre de l’autisme (TSA) – caractérisés par des difficultés d’apprentissage, de communication et de sociabilité ainsi que des comportements compulsifs et répétitifs – sont de plus en plus nombreux dans le monde. Les symptômes de la maladie sont eux aussi nombreux et entraînent une médication lourde.

PUBLICITE

Avec l’essor du cannabis médical, de nombreux témoignages de parents indiquent que le cannabis a soulagé certains symptômes et amélioré l’autonomie et les capacités de communication de leurs enfants.

Pour l’instant, les études sur la question manquent mais une étude israélienne avait déjà montré que le CBD pouvait avoir des effets positifs sur les enfants autistes. Les chercheurs avaient notamment montré que le CBD permettait de diminuer le stress, les comportements violents, les symptômes d’anxiété et améliorer les capacités de communication d’un nombre significatif de patients. Une nouvelle étude israélienne publiée dans le journal Nature a confirmé et approfondi ces résultats. Elle a évalué l’impact du CBD sur les symptômes et la qualité de vie des enfants autistes et cherché à caractériser le genre de patients le plus réceptif au traitement.

Déroulement et résultats de l’étude

Parmi les symptômes des troubles autistiques on recense l’agitation, les crises de rage, les troubles de communication et de la cognition, l’anxiété, l’incontinence, la dépression et plus encore. Qui plus est, environ un tiers des patients autistes sont aussi épileptiques, une condition dont on sait désormais qu’elle peut être améliorée par une thérapie au CBD.

Les chercheurs ont suivi 188 patients âgés de moins de 18 ans et sujets à ces symptômes sur une période de six mois. Parmi les 188 patients, 93 ont été évalués à la fin du traitement à l’aide d’un questionnaire. 30,1% d’entre eux ont rapporté une amélioration significative de leur condition, 53,7% une amélioration modérée, 6,4% une légère amélioration et 8,6% aucun changement. En tout, 90,2% ont donc rapporté une amélioration.

Les patients se sont vus administrer de l’huile de cannabis contenant 30% de CBD et 1,5% de THC à des dosages différents (parfois une goutte d’huile trois fois par jour, parfois 20 gouttes d’huile trois fois par jour). Les chercheurs leur ont ensuite demandé d’évaluer leur qualité de vie de très pauvre à très bonne et de signaler d’éventuels effets secondaires. Environ un quart des patients interrogés ont signalé une forme d’effet indésirable mais souvent mineure. Le plus commun était l’agitation (6,6%) suivi de l’endormissement et des effets psychoactifs, de l’augmentation de l’appétit, des problèmes de digestion (3,2% chacun), et de la bouche sèche et du manque d’appétit (2,2%).

De manière générale, les patients ont rapporté une amélioration notable de leur qualité de vie en termes d’humeur et d’autonomie au bout des six mois. Ils étaient 31,3% avant l’étude à évaluer leur qualité de vie comme « bonne ». Après six mois, ce chiffre a plus que doublé et est passé à 66,8%. Par exemple 21,5% de patients en plus étaient capable de s’habiller seuls. Concernant la consommation d’autres médicaments, le traitement au CBD a permis à environ un tiers des enfants de réduire ou d’arrêter leur consommation d’autres médicaments. 11 patients ont même arrêté la prise de tout autre médicament.

La conclusion des chercheurs est claire : « le cannabis chez les patients atteints de TSA apparaît être une option de soulagement des symptômes associés bien tolérée, sûre et efficace ». Néanmoins, ils précisent qu’une étude randomisée en double aveugle est nécessaire pour confirmer ces résultats et faire reconnaître le cannabis comme médicament viable dans le traitement des troubles autistiques et de leurs symptômes.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Etudes - Santé

Articles liés

    Derniers articles

    william dib anvisa bresil cannabis
    Brésil : les autorités sanitaires veulent réguler la production de cannabis médical
    coffee shop cannabis
    Pays-Bas : l’expérimentation de culture légale de cannabis se fera sans les principales villes du pays
    Edouard Philippe prépare-t-il la dépénalisation du cannabis en France ?
    edibles canada cannabis
    Canada : les régulations pour les edibles, topiques et concentrés sont prêtes
    Hemp Expo Luxembourg
    Hemp Expo Luxembourg : les 6 et 7 juillet 2019
    zimbabwe cannabis
    Zimbabwe : une prison obtient l’accord du gouvernement pour cultiver du cannabis

    Une réponse à “Etude sur le cannabis médical et l’autisme : 90% des patients notent une amélioration de leur condition

    1. En tant que sujet à la fois psychotique, schizoïde, Asperger léger à moyen, gaucher, asocial et j’en passe je témoigne que le cannabis m’a évité le pire c’est à dire le milieux médical et l’intolérance des gens qui se pensent normaux.

      ça va beaucoup mieux et j’ai même arrêté le cannabis pour être encore mieux… et ça marche

    Laisser un commentaire