Les Etats-Unis approuvent l’import d’extraits de cannabis canadien pour la recherche

Tilray exportera du cannabis aux USA

Tilray, un des gros producteurs canadiens de cannabis (jusqu’ici) médical, a reçu une très rare autorisation de l’Agence des Stupéfiants américaine (DEA) d’exporter du cannabis médical aux Etats-Unis pour un test clinique.

L’Université de San Diego en Californie (UCSD) recevra des capsules produites par Tilray et contenant du CBD et du THC  pour étudier leur efficacité dans le traitement des tremblements, un trouble neurologique affectant des millions de personnes, en particulier les plus de 65 ans.

La recherche sur le cannabis est particulièrement difficile aux Etats-Unis où la substance est illégale et toujours classée à l’Annexe 1 des substances interdites, une liste regroupant les substances sans effet médical. La seule solution pour la recherche est de passer par l’Université du Mississippi qui possède une des seules licences fédérales pour cultiver du cannabis, mais la production est trop limitée, à la fois en quantité et en qualité.

« C’est un jalon important pour Tilray et aussi pour toute l’industrie » a déclaré Catherine Jacobson, directrice de la recherche chez Tilray. « Les chercheurs aux USA ont toujours été limités pour leur recherche à l’utilisation de fleurs séchées. Nous avons pu montrer à la FDA que nous pouvons produire des produits à destination de la recherche et qui contiennent des cannabinoïdes tout en respectant leurs standards. »

Fatta Nahab, neurologiste et professeur associé à l’UCSD, a expliqué que le processus d’accord et d’importation a pris plusieurs mois.

« Il s’agit d’une formulation de capsule orale qui contient réellement des plantes », a déclaré Nahab. « C’est une formulation purifiée de qualité médicale et, à ma connaissance, cela n’a jamais été importé du Canada auparavant ».

« Nous avons un système de dosage fixe, très cohérent, et cela va vraiment nous aider à faire avancer le domaine beaucoup plus » pour Nahab.

Les capsules Tilray ont un ratio CBD:THC de 20:1 afin de minimiser les effets psychoactifs chez les participants à l’étude. L’Université espère avoir 16 à 20 patients, et commencer les recherches début 2019. Les chercheurs enregistreront les tremblement avec un appareil attaché au poignet des participants et enregistreront les changements d’intensité.

« Les tremblements sont 10 fois plus fréquents que la maladie de Parkinson et pourtant personne ne les connaît vraiment », a déclaré Nahab. « Que nous arrivions enfin à une option thérapeutique potentielle dans un domaine inexploité est un gros enjeu. »

Catégories liées : Cannabis aux Etats-Unis - Cannabis médical - Santé

Articles liés

Derniers articles

ladies of paradise
Ladies of Paradise : un savant mélange de mode, de féminisme et de cannabis
OECCC
Espagne : l’OECCC dénonce un processus d’attribution de licences de culture de cannabis complètement opaque
parlement européen
Le Parlement européen approuve la résolution sur l’usage médical du cannabis
Sébastien et Jagger Cotte
Sébastien Cotte se bat pour légaliser le cannabis médical pour son fils, Jagger, 8 ans
Quand le cannabis devient un produit de luxe
cannabis et musique
Le cannabis améliore-t-il l’expérience musicale ?
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire