Au Michigan, les usagers de cannabis médical le préfèrent aux médicaments traditionnels

cannabis médical

Un sondage conduit sur des usagers de cannabis médical américains montre que ceux-ci le préfèrent aux médicaments traditionnels et le considèrent comme une alternative efficace. Cela semble relever à la fois d’une normalisation du cannabis comme médicament et d’une méfiance envers la pharmacie traditionnelle.

PUBLICITE

Le sondage

L’équipe de chercheurs a conduit un sondage papier sur 450 adultes (seulement 392 réponses ont été validées). Les répondants ont été abordés lors d’un événement militant pour la réforme des lois sur le cannabis à l’université du Michigan, ce qui explique que la grande majorité d’entre eux (78%) ont rapporté utiliser du cannabis médical. Cet échantillon n’est donc pas forcément représentatif de la population américaine mais les réponses sont tout de même intéressantes.

Le cannabis médical est légal au Michigan depuis 2008 (et les dispensaires depuis 2016) mais les résultats du sondage suggèrent que beaucoup d’usagers pratiquent l’auto-médication. Par exemple, 30% ont déclaré ne pas avoir dit à leur médecin qu’ils consommaient du cannabis médical. Ensuite, seuls 47% ont affirmé obtenir leur cannabis dans un dispensaire. Par ailleurs, parmi les conditions les plus communément citées par les répondants pour justifier leur usage aucune ne figure dans le programme médical du Michigan.

Une alternative aux opioïdes

Parmi ces conditions on compte notamment la douleur, les problèmes de dos, l’anxiété, les crises d’angoisses, la dépression et les troubles bipolaires. Autant d’affections qui se soignent communément par des antidouleurs, des opioïdes, des anxiolytiques et des antidépresseurs. Or, du fait de leur usage de cannabis médical, 42% des usagers interrogés ont arrêté de prendre ce genre de médicaments et 38% ont au moins réduit leur consommation.

Cette tendance est révélatrice d’une forme de défiance envers les opioïdes dans le contexte de l’épidémie d’overdoses que connait aujourd’hui les Etats-Unis. Selon le Conseil National de la Santé, il y est aujourd’hui plus probable de mourir d’une overdose aux opioïdes que d’un accident de la route. Non seulement les usagers font plus confiance au cannabis médical mais il le trouve également plus efficace. Selon les résultats du sondage, ils le considèrent supérieur en termes d’efficacité, d’effets secondaires, de sécurité, de potentiel addictif, de disponibilité et de prix.

Les enjeux

Dans le contexte de la crise des opioïdes, le cannabis médical est aussi devenu un enjeu politique. C’est d’ailleurs un thème important de la prochaine présidentielle américaine. Presque tous les candidats démocrates prennent le parti des patients et voient le cannabis comme un remède contre la crise des opioïdes. Néanmoins, comme le précisent les chercheurs, pour l’instant la recherche sur le cannabis médical est bancale et insuffisante et certaines études sont parfois contradictoires.

Le niveau de précision de l’administration de cannabis médical (dosage, posologie, contenance) est très faible comparé à celui des produits pharmaceutiques actuels. Les effets de nombreux cannabinoïdes sont encore méconnus et une recherche solide et systématique doit être conduite sur le dosage adéquat de chacun en fonction des maladies. Il faut également éduquer le consommateur. Parmi les usagers interrogés par exemple, 74% n’ont pas été capable de nommer des variétés spécifiques et seuls 4% et 1 % ont été capables de préciser la teneur en THC et en CBD de leur cannabis. La recherche manque également concernant les risques de cet usage à court et à long terme et quant il est associé à des activités à risques comme la conduite.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis aux Etats-Unis - Cannabis médical

Articles liés

Derniers articles

Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées
Canopy Growth pris dans des turbulences
Canopy Growth pris dans des turbulences boursières
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d'entrainement
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d’entrainement
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis
Canada : une étude s'intéresse aux méthodes de consommation du cannabis
Canada : l’augmentation de la consommation de cannabis ne concerne que les 65 ans et plus
Californie l'ouverture du premier Cannabis Café est prévue pour septembre 2019
Californie : le premier Cannabis Café ouvrira en septembre 2019

Laisser un commentaire