Uruguay : la légalisation du cannabis au point mort

cannabis uruguyens toujours pas disponible

L’Uruguay  a  légalisé le cannabis en 2014. Trois ans après, le projet de d’encadrement du cannabis par l’Etat a du mal à se finaliser.

Les Uruguayens n’ont toujours pas pu acheter leur premier pochon légal de cannabis récréatif en pharmacie. La finalisation de l’encadrement contrôlé du cannabis par l’Etat prend du retard.

L’explication officielle serait la difficulté de mettre en place le dispositif de distribution en pharmacie.  Les relations entre les entreprises privées et les autorités seraient à l’origine de ces couacs.

Faute d’accord entre les deux parties, le cannabis n’arrive pas en pharmacie. L’Etat demande également une équipe de sécurité pour protéger les étapes de productions et de transports du cannabis. Les sociétés chargées de la production et de l’acheminement de l’herbe entraîneront une hausse des coûts, alors que le prix de vente à déjà été fixé.

Le bout de la chaîne vacille également, seules  50 des 1200 pharmacies du pays acceptent de distribuer du cannabis.  En annonçant que le prix en magasin ne dépassera pas 1$, les 2 entreprises de production voient leur marge s’effondrée.

Prêt mais pas opérationnel

Les 2 entreprises annoncent pourtant que tout est prêt pour la distribution finale aux clients. La récolte est sèche, disponible à la consommation.  Cependant ils n’en disent pas plus sur les relations Etat/entreprise. El Pais relate que cette ambiance de secret trahit la volonté de transparence voulu par Pepe Mujica.

Le cannabis récréatif  n’est toujours pas disponible en pharmacie, mais le pays avance dans d’autres secteurs. Le gouvernement a créé  une autorité de régulation du cannabis et a désigné deux universités pour mener des recherches sur la plante.  La légalisation de l’autoculture est la grande satisfaction de ce premier test mondial.  L’Uruguay compte pour l’instant 5 446 producteurs maison de cannabis et 27 cannabis social clubs déclarés.  Si l’administration tarde à enregistrer et valider toutes les demandes, les rangs des autoculteurs grossissent de jour en jour.

L’Etat uruguayen a autorisé plus de 5 000 de ses citoyens à faire pousser leur propre herbe en 2016. Une fois le processus de distribution mis en place, les Uruguayens pourront acheter 40 grammes de cannabis par mois en pharmacie.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire