La première étude sur le THC et le cancer du cerveau menée sur des humains est sur le point de commencer

tumeur cérébrale

Le cannabis est souvent utilisé à titre thérapeutique pour traiter les effets secondaires de la chimiothérapie comme les nausées, vomissements et la perte d’appétit. Cependant, certaines études et certains témoignages suggèrent qu’il pourrait s’avérer être un traitement efficace contre le cancer lui-même, comme traitement alternatif ou combiné aux traitements traditionnels. Une étude australienne va tester son efficacité sur le glioblastome, le cancer le plus fréquent chez l’adulte, qui se caractérise par des tumeurs cérébrales.

PUBLICITE

Cannabis médical et cancer

A l’heure actuelle, les effets du cannabis sur les tumeurs sont encore peu clairs. Certains cannabinoïdes pourraient potentiellement déclencher l’apoptose (la mort programmée) des cellules cancéreuses, ou dit autrement les pousser à se suicider. Des recherches ont également montré que le cannabis médical, combiné aux traitements traditionnels, pouvait rallonger l’espérance de vie des personnes malades. Toutefois, ces études ont été faites sur des rats de laboratoires ou des cultures de cellules. Les effets du cannabis sur les tumeurs dans l’environnement complexe du corps humain sont encore méconnus.

C’est également la position du National Cancer Institute, l’agence fédérale américaine contre le cancer qui reconnait que les cannabinoïdes semblent prometteurs et sont déjà utilisés pour traiter les effets secondaires de la maladie ou de son traitement mais qui estime qu’il manque encore trop de données pour recommander le cannabis médical comme traitement contre le cancer. Jusqu’ici en effet, les études sur le cancer étaient conduites en laboratoire ou sur des animaux. C’est la première fois qu’une étude investigue les propriétés anti-tumorale du cannabis directement sur des humains.

La première étude sur des humains

L’Australie a légalisé le cannabis médical en 2016. Cette légalisation a permis d’étendre la recherche, auparavant limitée aux effets secondaires du cannabis, pour conduire des essais cliniques sur les potentialités thérapeutiques de la plante. Le Dr Janet Schloss, une naturopathe et nutritionniste et la neurochirurgienne Charlie Teo ont saisi cette opportunité. Leur objectif est d’étudier les effets de l’huile de cannabis quand elle est associée aux traitements traditionnels contre le cancer.

Une étude récemment conduite sur des souris montre que le CBD booste l’efficacité de la chimiothérapie. Parmi un lot de souris soumises à un traitement chimio, certaines se sont vues administrer du CBD. Les souris ayant reçu du CBD avaient un taux de survie trois fois supérieur aux autres. L’étude en a conclu que le CBD était un traitement d’accompagnement prometteur pour la chimiothérapie. Aujourd’hui, c’est sur des humains et avec du THC que ces scientifiques australiennes ont décidé d’expérimenter.

Le but de l’étude est notamment de déterminer si le cannabis médical peut ralentir la croissance du glioblastome, un cancer du cerveau extrêmement agressif et très répandu qui tue ses victimes en environ un an (seul 5% survivent après cinq ans). En général, après le diagnostic, la survie du patient se compte en mois. Le cannabis pourrait potentiellement améliorer non seulement la qualité de vie des patients mais également rallonger leur espérance de vie. Elles espèrent également que le traitement au THC puisse réduire les risques de re-croissance de la tumeur.

L’étude sera randomisée, c’est à dire que certains patients recevront de l’huile de cannabis et d’autres un placebo. Les participants se verront administrer l’huile en accompagnement du traitement standard. L’huile en question provient de BioCeuticals, une compagnie pharmaceutique australienne qui l’a confectionnée pour l’occasion. La phase de recrutement commence dans deux semaines. On estime à 1000 par an le nombre de personnes diagnostiquées avec le glioblastome en Australie et 2400 en France.

Catégories liées : Cancer

Articles liés

Derniers articles

consommateur solitaire cannabis
Etude : les fumeurs solitaires plus susceptibles de verser dans la psychose et l’addiction
cannabis lounges
L’Alaska devient le premier Etat américain à autoriser les cannabis lounges
Cannabicitran cannabinoïde CBT
Le CBT (cannabicitran) : un cannabinoïde dont on sait peu de choses
mexique legalisation decriminalisation cannabis
Le Mexique se prépare à la réforme des lois sur le cannabis
biere vin cannabis
Canada : les boissons au cannabis ne pourront pas porter la dénomination « bière » et « vin »
floride cannabis fumé
Floride : le combat des patients pour autoriser le cannabis fumé
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire