Israël : premier pas vers la reprise des exportations de cannabis médical

cannabis israel

La commission gouvernementale israélienne compétente en la matière vient d’approuver le nouveau projet de loi qui régit les exportations de cannabis médical. Le texte est maintenant prêt à passer devant la Knesset (le Parlement israélien). Les exportations étaient autorisées avant mais suspendues, officiellement à cause du détournement d’une partie des exportations à des fins récréatives. Elles devaient reprendre mais régies par un nouveau cadre législatif. La lenteur de la bureaucratie et des procédures législatives a fait que le projet a déjà plus de 10 mois de retard.

Une situation complexe

En premier lieu, c’est le contenu de la loi qui inquiète certains. Inbar Maymon-Pomeranchik, un consultant en investissement en biotechnologies spécialisé dans l’industrie de cannabis médical israélienne explique : « la proposition donne à la police une autorité quasi complète pour décider de qui devrait être en mesure de cultiver du cannabis médical destiné à l’export – et les pouvoirs de contrôle sont presque illimités ». Avec un tel cadre, le gouvernement aurait le contrôle du marché et la compétition risquerait d’être faussée par des considérations de privilèges.

En deuxième lieu, c’est le contexte politique qui inquiète. La situation politique actuelle est complexe et la coalition au pouvoir est menacée. Elle a en effet une majorité très courte, d’un seul siège, et déjà 4 motions de censure ont été déposées par l’opposition pour signifier son mécontentent à l’égard des politiques du gouvernement. Le nombre de défections est record et il est probable que la Knesset soit dissolue avant les prochaines élections prévues dans un an. Dans ce contexte politique tendu, la loi a peu de chances de passer d’ici peu et sera surement encore plus retardée.

Malgré cela, l’industrie considère comme bienvenue l’approbation de la Commission : « Même si ce n’est qu’une petite étape dans le processus législatif, c’est un grand pas en avant pour l’industrie » a déclaré Kfir Kachlon conseiller en investissement pour Cannabis-Tech. Il ajoute que ces exportations représentent également une aubaine pour l’économie israélienne : « Sur l’aspect local, une fois approuvées, les exportations permettront à l’industrie de prospérer, de nouveaux emplois seront créés, les cultivateurs et les producteurs seront enfin en mesure de réaliser tout leur potentiel commercial et l’économie israélienne pourra enfin libérer le potentiel complet de son marché dont les analystes estiment qu’il pourrait atteindre les 4 milliards de dollars »

En attendant, tous les industriels ne sont pas si optimistes et certains s’impatientent. Le ministre de l’Intérieur, Gilad Erdan, avait déjà annoncé la reprise des exportations en avril dernier. Ces dernières sont suspendues depuis février déjà et les industriels se trouvent dans l’incapacité de rentabiliser certains investissements ou d’écouler leurs surplus de production. Les mois de retard commencent à peser sur la balance commerciale de certaines compagnies qui ont déjà investi dans des sites de culture et autres. Face à l’inaction du gouvernement, certaines ont menacé de délocaliser leurs activités à l’étranger.

Articles liés

Derniers articles

festival
Les festivaliers choisissent leur drogue en fonction de la musique
Logo de l'ICBC
L’ICBC aussi présente à Barcelone et à Zurich en 2019
cannabis médical production
Les compagnies canadiennes se disputent le leadership du marché latino-américain du cannabis
cerveau
Les propriétés anti-neuroinflammatoires des graines de chanvre
canopy growth
Canopy Growth se positionne sur le marché du chanvre américain avec un investissement de 100-150$M
autoculture chili
Chili : une loi qui garantit le droit des patients à cultiver leur cannabis poursuit son parcours au Sénat
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire