Suivez-nous

Cannabis en Israël

Israël : le ministère de la Santé annonce un accès facilité au cannabis médical

Israël : le ministère de la Santé annonce un accès facilité au cannabis médical

Le ministère de la Santé israélien a annoncé le jeudi 5 juillet des mesures pour faciliter l’accès au cannabis médical. Le Ministre adjoint de la Santé, Ya’acov Litzman, a réitéré son engagement à « réduire la souffrance des patients ».

PUBLICITE

Du cannabis médical moins cher

Dans une déclaration, le ministre a indiqué qu' »une grande proportion des patients paieront moins que ce qu’ils paient actuellement dans l’ancien système ».  En effet, pour certains patients atteints du cancer, le ministre prévoit un prix fixe de 500 Shekel (environ 125 euros), sans prendre en compte la quantité utilisée par ces patients. Le ministère a également l’intention de geler les prix des visites médicales, qui sont nécessaires à l’obtention d’une ordonnance pour pouvoir bénéficier de cannabis thérapeutique (cette mesure requière l’aval des ministères des Finances et de l’Economie). Le coût élevé de ces visites médicales est souvent un frein à l’obtention de médicaments à base de cannabis. Il sera  par ailleurs désormais possible pour les patients de « diviser » leur prescription, c’est à dire d’acheter avec la même ordonnance dans plusieurs pharmacies différentes.

Cependant, certains patients doutent de l’efficacité de ce nouveau système. Harry Rubinstein, qui utilise du cannabis pour soulager ses douleurs dues à la spondylarthrite ankylosante, a indiqué que le gouvernement devrait subventionner le cannabis médical comme tous les autres médicaments. Ses propres dépenses avoisinent les 175 euros par mois.

Au sujet de la nouvelle possibilité de « diviser » les ordonnances, et même s’il salue l’initiative, il y a selon lui des « problèmes plus pressants », comme le fait que les patients doivent « aller dans une pharmacie. S’ils n’en ont pas, ils appellent une autre pharmacie. Au moment où ils arrivent, c’est fini ». Ces problèmes d’approvisionnement forcent les patients déjà souffrants à se déplacer pour obtenir du cannabis thérapeutique.

Le ministère a précisé que le changement se ferait « pas à pas », et avec le bien-être des patients à cœur. Le cannabis médical peut être vendu dans les pharmacies israéliennes depuis mai 2019.

PUBLICITE
Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en Israël

Teva Pharmaceutical rentre sur le marché du cannabis thérapeutique

Teva et le cannabis en Israël

Le géant de l’industrie pharmaceutique Teva Pharmaceutical Industries, considéré comme le plus grand producteur de médicaments génériques au monde, a annoncé entré dans le secteur du cannabis médical après que sa filiale Salomon, Levin, Elstein (S.L.E.) ait signé un accord de distribution avec la société israélienne Canndoc.

PUBLICITE

Selon l’accord annoncé vendredi, S.L.E. distribuera les produits approuvés GMP de Canndoc en Israël, notamment les hôpitaux, les groupes de santé et les pharmacies.

S.L.E. pourra aussi fournir de la logistique pour l’exportation des produits de Canndoc vers des pays permettant la vente et la distribution de produits à base de cannabis médical.

Canndoc est une filiale de la société InterCure, présidée depuis septembre 2018 par l’ancien Premier ministre et candidat de l’Union démocratique, Ehud Barak.

« Notre accord avec S.L.E., société israélienne leader dans la distribution de produits médicaux, crée une plate-forme de support complète pour la fourniture des produits GMP de Canndoc à n’importe quel endroit en Israël et dans les pays dotés de réglementations similaires », a déclaré Barak. “Par son partenariat avec S.L.E., Canndoc s’est associé à l’une des sociétés pharmaceutiques les plus en vue du monde pour la distribution de traitements médicaux à base de cannabis dans des pays qui reconnaissent la valeur de ces médicaments pour les personnes dans le besoin. »

PUBLICITE

L’accord initial de distribution couvre une période de trois ans, mais comprend un mécanisme pour le prolonger automatiquement de deux ans à chaque fois.

« Cet accord associe notre réseau de distribution pharmaceutique bien établi à la présence de Canndoc et à son leadership sur le marché, qui est un marché de grande qualité », a déclaré S.L.E. PDG Aviad Bossi.

« Au-delà des opérations en Israël, cet accord fournira à Canndoc d’importantes capacités logistiques pouvant soutenir les opérations d’exportation de Canndoc à partir d’Israël. »

Dans son rapport semestriel publié le mois dernier, InterCure a annoncé que l’autorité d régulation israélienne du cannabis médical lui avait donné l’autorisation de commencer neuf essais cliniques. Huit des neuf tests seront des essais cliniques de phase II.

PUBLICITE

Les essais cliniques examineront les effets des produits Canndoc sur des patients souffrant de pathologies telles que l’épilepsie, la fibromyalgie, la douleur neuropathique, les effets secondaires de la chimiothérapie, la maladie de Parkinson et le trouble de stress post-traumatique.

Teva n’est pas le premier Big Pharma à s’intéresser au cannabis. Novartis a par exemple monté un partenariat avec Tilray pour développer et distribuer des produits non-combustibles à base de cannabis. Sanofi, Pfizer et Merk détiennent aussi des brevets sur le cannabis aux Etats-Unis et au Canada.

Teva a également annoncé en juin dernier distribuer en Israël le vaporisateur de chez Syqe Medical pour les usagers médicaux.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0