L’ancien premier ministre israélien se reconvertit dans le cannabis

ehud barak

Ehud Barak, l’ex premier ministre d’Israël au pouvoir entre 1999 et 2001, vient d’être nommé président d’une des plus importantes compagnie de cannabis médical israélienne: InterCure. Il sera chargé du business development à l’international et devra établir une stratégie pour l’expansion de l’entreprise à l’échelle mondiale. Tout ceci pour la modique somme de 10 000$ par mois et seulement 40 heures mensuelles. Qui plus est, le contrat inclue 5% de la compagnie en parts convertibles.

Un partenariat qui vise le marché mondial

Cette annonce a encore une fois enflammé la bourse (l’action d’InterCure à la Bourse de Tel-Aviv a bondi après cette nomination) car elle signale la claire intention d’InterCure de se placer sur les devants de la scène internationale du cannabis médical. D’ailleurs, la compagnie prévoit de se lister très bientôt à la NASDAQ et deviendra à l’occasion Canndoc Pharma. “J’ai l‘intention de mener la stratégie d’expansion internationale de la compagnie et de participer activement à son développement avec l’objectif de faire de Canndoc Pharma un des leader mondiaux dans le secteur” a déclaré l’ex premier ministre.

InterCure a acquis Canndoc qui possède une licence active s’étendant sur toute la chaîne de production du cannabis, de la recherche au marketing, et qui lui permet ainsi de se développer en autonomie. Les produits de la compagnie respectent les standards gouvernementaux de qualité et de sécurité et sont donc aptes à être vendus en pharmacie en Israël.

InterCure possède également 17,25% de Regenera Pharma, un laboratoire qui développe de nouveaux médicaments et qui teste en ce moment des médicaments pour les personnes qui ont souffert un traumatisme au nerf optique et pour les patients atteints Alzheimer. En plus de cela, la compagnie possède aussi 9,3% de Novellusdx qui développe des technologies visant à améliorer les traitements contre le cancer en anticipant les mutations de la maladie grâce aux signaux moléculaires.

Le leadership israélien en recherche et développement

Il va sans dire que la situation d’InterCure le place déjà comme un acteur de poids dans le secteur du cannabis médical. La récente nomination d’Ehud Barak, dont on peut se douter que le carnet d’adresse à l’international est bien fourni (notamment de contacts américains), permettra à l’entreprise israélienne d’inonder le marché mondial. Israël est déjà un leader mondial en terme de R&D autour du cannabis médical, avec des moyens efficaces de s’exporter, le pays est susceptible de dominer ce marché émergent.

Le marché du cannabis médical est estimé à 150 milliards de dollars annuels d’ici 10 ans. Les vertus médicinales de la plante sont de plus en plus largement reconnues et celle-ci commence à être légitimée partout dans le monde : « le cannabis médical a prouvé sa capacité à aider et améliorer la vie de nombreux patients dans le monde entier, et de plus en plus de pays occidentaux l’adoptent et le reconnaissent comme un traitement médical légitime » a déclaré Ehud Barak. La légitimation progressive du cannabis médical attire en effet de plus en plus d’investisseurs et d’entrepreneurs. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’on observe la reconversion d’hommes politique dans le cannabis. Cet été, c’est l’ancien président du Mexique, Vincente Fox, qui a été nommé au conseil d’administration de Khiron Life Sciences.

Catégories liées : Business

Articles liés

Derniers articles

mitch connell
Les États-Unis sur le point de légaliser le chanvre à l’échelle fédérale
miley cyrus et sa mère
Miley Cyrus s’est remise à fumer de la weed, mais seulement « de temps en temps »
nouvelle zélande
Nouvelle-Zélande : le cannabis médical fonctionnel d’ici un an
marc emery
Lassé de se faire blacklister son compte Facebook, Marc Emery lance son site Internet
chanvre
Les LPs canadiens rachètent des entreprises du chanvre européen
ezhel
Turquie : le rappeur Ezhel arrêté pour avoir défié la censure autour du cannabis
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire