Les effets de la légalisation du cannabis récréatif sur le marché du cannabis médical

medical cannabis shop

La légalisation du cannabis récréatif arrive (presque) toujours après celle du cannabis médical, souvent quelques années plus tard. Or, elle a un effet disruptif sur le marché du cannabis médical. Les deux marchés ayant une finalité et un fonctionnement entièrement différents mais étant centrés sur un même produit, leur superposition entraîne des problèmes, surtout pour les patients.

PUBLICITE

Un transfert du médical au récréatif

Les marchés du cannabis médical et récréatif sont destinés à des publics différents et sont régis par des régulations et des taxes différentes. Pourtant, les produits sont similaires et il est tentant pour les patients et les commerçants de passer de l’un à l’autre. Du point de vue des patients, la légalisation du cannabis récréatif permet de se fournir à tout moment en évitant un passage chez le docteur. Du point de vue des commerçants, la vente de cannabis récréatif est plus avantageuse car les prix du marché sont plus élevés.

Parmi les 10 Etats américains (bientôt 11) qui possèdent à la fois un marché de cannabis médical et récréatif, quatre ont des marchés assez anciens pour pouvoir évaluer les effets de la légalisation du cannabis récréatif sur le marché du cannabis médical. Il s’agit de l’Oregon, du Nevada, du Colorado et de l’Alaska. Une analyse de The Associated Press montre que dans ces quatre Etats, le nombre de patients de cannabis médical a chuté après la légalisation du récréatif : d’environ 66% en Oregon, 63% en Alaska, 40% au Nevada et 19% au Colorado.

Une partie non-définie de ce transfert vient du fait que de nombreux « patients » de cannabis médical étaient en fait des consommateurs récréatifs. En effet, certains prétextent parfois des douleurs ou un mal de tête pour obtenir une carte de cannabis médical et avoir un accès légal au cannabis. Selon l’organisation anti-légalisation Smart Approaches to Marijuana, 80% des Américains qui candidatent pour une carte n’ont pas le cancer, Parkinson ou un glaucome – des maladies pour lesquelles l’usage du cannabis médical est scientifiquement prouvé selon l’association. En Californie, il était particulièrement aisé d’obtenir une carte avant la légalisation, un simple entretien vidéo avec un docteur suffisant, une pratique parfois facilitée par des entreprises.

Le problème est que, suite à ce transfert, la loi du marché agit et l’offre spécialisée en cannabis médical disparaît petit à petit. Les patients se retrouvent donc avec moins d’options et des prix plus cher car le cannabis récréatif est souvent beaucoup plus taxé que le cannabis médical. En Oregon par exemple, après avoir perdu presque deux tiers de leurs patients, le nombre de dispensaires de cannabis médical est passé de 400 à seulement 2. Les patients ayant des besoins spécifiques – une variété en particulier par exemple –  s’en trouvent lésés.

Les effets pervers de ce transfert

Face à la disparition des dispensaires de cannabis médical, les patients ont commencé à rencontrer des problèmes d’approvisionnement. « Les patients ont des besoins. Les consommateurs ont des désirs », explique Anthony Taylor, un membre de la Commission du Cannabis d’Oregon. « Les patients sont en crise à l’heure actuelle ». Les législateurs de l’Etat travaillent sur une loi qui permette les livraisons de cannabis médical à domicile pour atteindre les patients dans les zones rurales.

Un autre effet pervers qui découle de ce transfert de marché concerne les prix. Comme l’explique Robin Beverett, une vétéran atteinte de PTSD qui a déménagé du Texas en Californie pour avoir accès au cannabis médical, les prix ont largement augmenté depuis que les ventes de cannabis récréatif ont commencé en 2018 : avant, 3,5 grammes de fleurs séchées coûtaient 35$, maintenant les prix avoisinent les 100$ selon elle. « C’est ridicule. Les prix sont astronomiques. Aller dans un dispensaire est juste hors de question si on a un revenu moyen ».

Les taxes importantes sur les produits du cannabis récréatif complexifient l’accès aux patients qui ont des besoins en cannabis réguliers. L’Oregon a prévu une loi qui autorise les patients à acheter leur cannabis médical dans les commerces de cannabis récréatif sans payer de taxes. Ces derniers peuvent donc commercialiser du cannabis médical mais cela ne représente que 8,5% de leurs ventes. Au Canada en revanche, depuis la légalisation, le cannabis médical est soumis à la même taxe d’accise que le cannabis récréatif et les pénuries qui affectent le marché du récréatif affectent également les patients qui se soignent avec du cannabis.

 

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Légalisation du cannabis

Articles liés

Derniers articles

légalisation cannabis france
Le gouvernement français s’empresse de dire non à la légalisation du cannabis
MCBTour Medical Cannabis Bike Tour
Le Cannabis Medical Bike Tour se tiendra en France en 2020 !
chambre des représentants cannabis vote
Etats-Unis : la Chambre des Représentants vote une loi qui protège les Etats où le cannabis est légal du gouvernement fédéral
foie cbd toxicité
Etude : à forte dose, le CBD pourrait être toxique pour le foie
cannabis light suisse
Record de consommation du cannabis light en Suisse
francois michel lambert cannabis
Des députés français déposent une proposition de légalisation du cannabis récréatif

Laisser un commentaire