Suivez-nous

Cannabis en Asie

Le cannabis était déjà consommé pour ses propriétés psychoactives il y a 2500 ans

tombe cannabis préhistoire

L’usage du cannabis est millénaire. Des parties ou des traces de la plante de cannabis ont été retrouvées à plusieurs reprises sur des sites archéologiques d’Asie. Cependant, il demeure encore peu clair à quelle époque la plante a été domestiquée et si elle était utilisée pour ses propriétés psychotropes. Une nouvelle découverte suggère que le cannabis aurait bien été cultivé et utilisé dans des rites funéraires pour ses propriétés psychotropes il y a 2500 ans.

PUBLICITE

Des cultivars de cannabis à forte teneur en THC ?

En 500 av. J.C, le cannabis pousse à l’état sauvage dans de nombreuses régions d’Asie et est déjà utilisé pour ses fibres dans la confection de cordage et de vêtements. Des scientifiques estiment qu’il serait apparu il a 28 millions d’années sur le haut plateau tibétain. Néanmoins, la teneur en THC des variétés sauvages est généralement faible ou du moins équilibrée avec celle en CBD. La question est donc : quand est-ce que le cannabis a été spécifiquement cultivé pour augmenter sa production de THC ?

Des archéologues ont retrouvé des artefacts dans les montagnes de Pamir, à l’Est du Tadjikistan, une région qui a servi comme voie de communication entre les différentes cultures d’Eurasie (Chine, Tajikistan, Afghanistan) et comme route commerciale (route de la soie). Dix brasiers en bois contenant des pierres marquées de traces de brûlure ont été exhumés de huit tombes dans le cimetière de Jirzankal sur le plateau du Pamir. Les analyses chimiques ont révélé des traces de cannabis avec de hauts niveaux de THC.

brasier cannabis tombe prehistoire

Les scientifiques ont comparé les biomarqueurs du cannabis trouvés dans les brasiers avec du cannabis ancien (790–520 av J.C) trouvé dans le cimetière du Jiayi à Turpan à l’occasion d’une précédente fouille. Celle-ci montrait que les cannabinoïdes se conservent bien qu’ils se dégradent. Le principal cannabinoïde détecté à Jirzankal est le CBN ; il s’agit de la molécule en laquelle se dégrade le THC quand il s’oxyde du fait de l’exposition à l’air, la lumière et la chaleur. En revanche, aucune trace de CBD ou des produits de sa dégradation n’ont été détectées.

PUBLICITE

Cette découverte suggère que la variété en question contenait beaucoup plus de THC que de CBD et qu’elle aurait été artificiellement créée, par procédés de sélection et d’hybridation, justement pour ses propriétés psychoactives. Ceci-dit, les scientifiques précisent que du cannabis à l’état sauvage pourrait avoir eu une forte teneur en THC du fait de conditions climatiques particulières – un phénomène qu’on appelle la plasticité génétique des plantes. Il reste que ce cannabis aurait été recherché spécifiquement pour ces propriétés psychoactives.

Le cannabis au centre d’un rituel

La découverte de cannabis séché quasi-intact, datant de 681 avant J-C., dans des tombes de Yanghai avait déjà suggéré un éventuel usage thérapeutique ou rituel de cannabis à forte teneur en THC dans la Chine préhistorique. Cependant, aucune trace ne prouvait qu’il était fumé. La présence d’un bol en bois servant de mortier suggérait qu’il était plutôt écrasé puis ingéré. En revanche, dans Les Histoires d’Hérodote (480 à 425 av. J.-C.), le « Père de l’Histoire » mentionne comment les peuples des steppes caspiennes fumaient du cannabis en le brûlant dans un bol avec des pierres chaudes pour un rituel de purification après les enterrements

La localisation des traces de cannabis dans les brasiers suggère en effet que le cannabis a été intentionnellement brûlé en étant placé sur les pierres chaudes. L’absence de graines suggère quant à elle qu’elles aient été retirées, soit parce qu’elles ne contenaient pas les propriétés recherchées soit parce qu’elles auraient pu servir à la culture d’autres plants. Cependant, à la différence des récits d’Hérodote, il semble que le cannabis faisait ici partie intégrante du rite funéraire. Les chercheurs suggèrent qu’il aurait pu servir comme moyen d’entrer en communication avec le divin ou l’esprit des défunts.

tombes prehistoire cannabis

PUBLICITE

Les analyses des os humains exhumés ont par ailleurs mis en évidence des perforations dans certains crânes. Les chercheurs pensent à des sacrifices humains. Des instruments ont aussi été retrouvés. Le tout évoque l’image d’un rite funéraire avec « des flammes, de la musique rythmée et de la fumée hallucinogène censé guider les gens présents vers un état de conscience altéré », estiment les archéologues. Parmi les dépouilles, 10 d’entre elles étaient celles de migrants et seule une tombe de migrants avait un brasier mortuaire. Cela indique que ce rite était sans doute une coutume locale.

En tous les cas, selon les archéologues, il semble que l’usage du cannabis pour ses propriétés psychoactives ait pour origine la région d’Asie Centrale alors qu’en Asie de l’Est, le cannabis était plutôt cultivé pour ses graines dans l’alimentation et la production d’huile ou pour ses fibres utilisées dans le textile et le cordage. L’usage du cannabis psychoactif se serait ensuite transmis le long des routes commerciales qui traversent l’Asie.

« Notre étude implique que la connaissance du cannabis fumé et de variétés de cannabis qui produisent beaucoup de cannabinoïdes [et notamment du THC] faisait partie des traditions culturelles qui se sont transmises le long de ces routes d’échange », explique Robert Spengler, l’archéobotaniste en chef de l’étude. « Les perspectives modernes sur le cannabis varient en fonction des cultures mais il est clair que l’usage humain de cette plante, qu’il soit médicinal, rituel ou récréatif remonte à des millénaires ».

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0