Suivez-nous

Actualités

Quelle est la position des candidats à l’élection américaine de 2016 sur le cannabis ?

Candidats à l'élection américaine 2016

Le Sénateur du Kentucky, Rand Paul, a fait les gros titres à Denver en devenant le premier candidat à une élection présidentielle à lever des fonds avec l’industrie légale du cannabis.

PUBLICITE

Ce qui nous a amené à nous demander ce que pensaient les principaux candidats à l’élection américaine de 2016 de la légalisation du cannabis aux Etats-Unis. Ils n’ont pas tous statués mais se sont dans l’ensemble déjà exprimés sur ce sujet. Voici ce qu’on sait jusqu’à présent.

Pour la légalisation

Rand Paul

Le Sénateur Républicain a la meilleure note du classement du Marijuana Policy Project, un groupe de pression de Washington, pour son soutien du projet de loi permettant aux Etats d’instaurer leurs propres politiques sur la marijuana médicale. Il a également soutenu les efforts pour réduire les peines criminelles des personnes arrêtées pour usage ou possession de marijuana.

Il n’a pas pris officiellement position dans sa campagne sur la légalisation de la marijuana, mais ne se gêne pas pour dénoncer les statures « hypocrites » des autres candidats comme Jeb Bush. Il s’était en revanche exprimé après sa levée de fonds auprès de l’industrie de la marijuana : « Je pense que je le vois un peu plus d’un point de vue fédéral. Et je pense que le gouvernement fédéral devrait rester en-dehors ».

Allez-y en premier, si, si, j’insiste

Bernie Sanders

Le Sénateur du Vermont, se présentant avec les Démocrates, n’a pas encore soutenu la légalisation, mais imagine le faire. Dans une récente interview avec le Time Magazine, Sanders loue son passé de soutien à la marijuana médicale et à la dépénalisation. Il dit qu’il ne se souvient pas qu’une seule personne se soit fait arrêter pour usage de marijuana alors qu’il était maire de Burlington, une petite ville étudiante près de l’Université du Vermont.

PUBLICITE

Toutefois, Sanders a demandé du temps pour étoffer sa position sur la marijuana légale dans un AMA en Mai. « Le Colorado a pris les devants de la légalisation de la marijuana. Je vais regarder de très près les plus et les moins de leur action. J’aurai plus de choses à dire à ce sujet dans les mois qui viennent. »

Hillary Clinton

Lors de sa course à l’investiture démocrate en 2007, Hillary disait soutenir les recherches sur la marijuana médicale, mais s’opposait à la réduction des peines pour usage de cannabis.

Huit ans plus tard, sa position s’est inversée. Elle se dit maintenant sceptique sur le fait que la marijuana fonctionne comme un médicament et s’intéresse aux résultats de la légalisation.

« Les Etats sont un laboratoire de la démocratie. Nous avons deux Etats qui expérimentent le cannabis légal. J’attends d’en tirer des conclusions. »

PUBLICITE

Pas chez moi, mais pourquoi pas chez vous

Jeb Bush

L’ancien gouverneur Républicain de Floride a admis avoir consommé du cannabis au lycée, mais dit qu’il le regrette profondément. Sa position sur la légalisation du cannabis au Colorado est similaire : c’est arrivé, mais il préférerait que non.

Il n’a pas toujours été tendre avec la marijuana. En 2014, il s’opposait à une initiative populaire pour autoriser le cannabis thérapeutique en Floride. Il a également été membre du bureau de la Drug Free America, une ONG avec un long historique de blocage de la légalisation.

Ted Cruz

L’année dernière, Ted Cruz , sénateur Républicain du Texas, critiquait vivement le Président Obama pour avoir laissé le Colorado et l’Etat de Washington légaliser la marijuana. Il semble s’être rangé du côté de Jeb Bush, en déclarant « si les citoyens du Colorado décident d’aller dans cette voie, c’est leur prérogative ».

Marco Rubio

Le sénateur Républicain de Floride s’oppose à toutes les formes de marijuana légale, mais pourrait imaginer soutenir la marijuana médicale tant qu’elle n’a pas d’effets psychotropes. Il est sur la même ligne de défense que ses camarades Républicains : « laissez faire les Etats ».

Mike Huckabee

L’ancien gouverneur Républicain de l’Arkansas s’est opposé à la légalisation dans son Etat. Il pense toutefois que les Etats ont le droit de légaliser sans intervention fédérale.

Ceci dit, il a déclaré en substance : si le Colorado se fait de l’argent, super. « Mais si de l’autre côté, vous avez des gens qui ne se pointent pas au travail et qui restent défoncés la moitié du temps, si vous avez des enfants qui finissent par manger ce qu’ils croyaient être un cookie, […] peut-être que les autres Etats reculeront et diront merci au Colorado de les avoir empêchés de prendre une décision qui finalement ne fonctionne pas vraiment. »

On remarquera qu’il est beaucoup moins critique sur le contrôle des armes, malgré les dégâts humains quotidiens.

Rick Perry

L’ancien gouverneur du Texas est un défenseur de longue date du droit à l’Etat à déterminer les politiques sur le cannabis, le mariage homosexuel ou l’avortement. « Ces décisions doivent être prises par les Etats. Je défends le droit du Colorado de se tromper. »

Martin O’Malley

O’Malley a signé des projets de loi dépénalisant la possession de petites quantité de marijuana et a créé un programme de marijuana médicale lorsqu’il était gouverneur du Maryland. Il était par contre incertain sur le cannabis récréatif : « Je ne suis pas trop en faveur. Nous avons vu ce que cause les addictions aux drogues dans notre Etat, dans notre ville. »

Scott Walker

Le gouverneur républicain du Wisconsin supporte le droit des autres Etats à légaliser la marijuana, mais n’est toujours pas prêt à ce que ça arrive chez lui. Il a soutenu les traitements médicaux non-psycho-actifs pour les enfants.

Il n’a soutenu aucun argument pour la légalisation, et déclare que le cannabis est une drogue passerelle vers les drogues dures et ne le compare pas du tout à de l’alccol. « Certaines personnes abusent de l’alcool, je n’en ai aucun doute. Mais il y a un grand écart entre boire une bière et fumer de la marijuana » a-t-il déclaré au Capital Times.

Ben Carson

L’ancien neurochirurgien a remporté un sondage lors d’un sommet Conservateur à Denver la semaine dernière, sans jamais mentionner sa position sur la marijuana. Ce qui était sans doute sage dans une ville très ouverte sur le sujet.

Il considère la marijuana comme une drogue passerelle, et offre un soutien fébrile à l’usage de marijuana médical. Il déclarait à Fox News que la marijuana « avait tendance à devenir une drogue de départ pour des personnes qui se tournent ensuite vers des drogues plus dures – certaines légales, d’autres illégales – et je ne pense pas que ce soit quelque chose que l’on veut pour notre société ».

John Kasich

Malgré la rime avec hashish, John Kasich, gouverneur de l’Ohio, est assez clair sur le sujet : il ne veut pas de marijuana dans son Etat, ou dans aucun autre. Mais il entend le fait que cette décision soit prise au niveau de l’Etat.

Contre la légalisation

Donald Trump

Le fameux business man a retourné sa veste sur le sujet. Jusque dans les années 1990, il clamait haut et fort que la légalisation était la clé pour gagner la guerre contre les drogues.

Aujourd’hui, il n’est pas vraiment heureux que chaque citoyen du Colorado puisse s’en cramer un petit pépouze. Il déclare clairement ne pas soutenir le droit des Etats à gérer la légalisation de la marijuana. Et est toujours aussi précis dans ses déclarations : »S’ils votent pour, ils votent pour. Mais ils ont de graves problèmes au Colorado en ce moment, de gros problèmes. » On attend toujours de savoir lesquels.

Bobby Jindal

Le gouverneur républicain de la Louisiane n’est pas seulement contre la marijuana à un niveau personnel. Il pense que les Etats ne devraient pas avoir le droit de désobéir aux lois fédérales dans leurs politiques sur la drogue.

Il a offert un soutien limité à la marijuana médicale, avec de fortes restrictions.

Chris Christie

Le gouverneur républicain du New Jersey n’a jamais changé de positions sur la légalisation : il est contre, que ce soit médical ou récréatif.

A la question de savoir s’il restaurerait la prohibition fédérale s’il était élu président, il a simplement répondu oui, en se justifiant : « je pense qu’il y a probablement beaucoup de personnes au Colorado qui ne sont pas enchantés par ce qu’il s’y passe. »

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0