Le cannabis peut-il traiter la maladie de Crohn ?

Maladie de Crohn et cannabis

La maladie de Crohn est une forme de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) dont l’origine est mal connue mais qui implique des facteurs génétiques, environnementaux et auto-immuns. Entre 100 et 200 000 personnes en souffriraient aujourd’hui en France.

PUBLICITE

La plupart des patients diagnostiqués avec la maladie de Crohn ont mois de 35 ans, et bien que la maladie ne soit pas fatale, elle impacte sévèrement la qualité de vie et peut devenir une charge lourde autant dans la vie quotidienne que financièrement. Les symptômes de la maladie sont plutôt embarrassants : saignements rectaux, sensation de constipation mais diarrhées violentes, douleurs abdominales, etc…

De nombreux traitements à la maladie de Crohn existent, essentiellement pour réduire l’inflammation, pas pour en guérir, et dépendent de quantités de facteurs : stage et gravité de la maladie, localisation de la maladie, traitements précédents, effets secondaires des traitements.

Et le cannabis dans tout ça ?

En 2011, une équipe israélienne a analysé les effets du cannabis sur la maladie de Crohn. L’étude incluait 30 participants souffrant de la maladie, à des degrés différents, et impliquait donc de relever les différences dans l’activité de la maladie, l’utilisation de médicaments, le besoin de chirurgie et les hospitalisations avant et après consommation de cannabis. Conclusion de l’étude : sur les 30 participants, 21 ont ressenti une amélioration considérable après le traitement à base de cannabis. L’utilisation d’autres médicaments était également fortement réduite. 15 des patients avaient eu 19 chirurgies sur une période de 9 ans avant le test. Seulement 2 sont passés sur le billard pendant l’étude sur une période de 3 ans de consommation de cannabis.

Les patients avaient le choix de consommer le cannabis comme ils l’entendaient. La plupart avait choisi les joints, quelques uns utilisaient une pipe à eau et une personne l’ingérait en space food. Ils consommaient entre entre 0,5 et 1,5 mg de THC par jour, avec un patient souffrant de douleur chronique qui allait jusqu’à 3,5mg par jour (7 joints). Ils ont consommé du cannabis entre 3 mois et 9 ans, avec une moyenne à 2 ans.

Une autre étude a également révélé des résultats intéressants, cette fois-ci avec un groupe de contrôle placebo. 21 malades se sont vus administrer du cannabis médical, 11 avec THC dosé à 0,5% de CBD et 23% de THC, et 10 sans. Les participants à l’étude devaient fumer 2 joints par jour pendant 8 semaines.

Parmi les 11 personnes, 5 ont eu une rémission complète de la maladie de Crohn. Et 10 parmi les 11 ont vu une amélioration dans leurs symptômes sans effets secondaires notables. Dans le groupe placebo, 4 personnes sur 10 ont rapporté une réduction de leurs symptômes.

Bien que ces deux études soient prometteuses, le potentiel du cannabis doit amener d’autres recherches et essais cliniques pour montrer son efficacité sur la maladie de Crohn.

On précisera juste que les consommations de tabac et d’alcool sont déconseillées dans le cadre de la maladie de Crohn (adieu teintures de cannabis et joints). Les médecins autorisés recommandent donc plutôt la vaporisation, avec des variétés de cannabis fortes en CBD pour éviter le côté psychotrope de la plante. Le cannabis médical n’étant pas légal en France, des huiles de CBD à 20% pourront être utilisées et consommées en goutte ou vaporisées.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients
crampes menstruelles cannabis
Des Etats américains envisagent d’élargir l’accès au cannabis médical aux femmes souffrant de crampes menstruelles sévères
jean costentin
Les petits arrangements avec la vérité de Jean Costentin
dabbing granny
Dabbing granny : une grand mère qui tient mieux la weed que toi

Laisser un commentaire