Suivez-nous

Santé

Le cannabis peut-il traiter la maladie de Crohn ?

Maladie de Crohn et cannabis

La maladie de Crohn est une forme de maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) dont l’origine est mal connue mais qui implique des facteurs génétiques, environnementaux et auto-immuns. Entre 100 et 200 000 personnes en souffriraient aujourd’hui en France.

PUBLICITE

La plupart des patients diagnostiqués avec la maladie de Crohn ont mois de 35 ans, et bien que la maladie ne soit pas fatale, elle impacte sévèrement la qualité de vie et peut devenir une charge lourde autant dans la vie quotidienne que financièrement. Les symptômes de la maladie sont plutôt embarrassants : saignements rectaux, sensation de constipation mais diarrhées violentes, douleurs abdominales, etc…

De nombreux traitements à la maladie de Crohn existent, essentiellement pour réduire l’inflammation, pas pour en guérir, et dépendent de quantités de facteurs : stage et gravité de la maladie, localisation de la maladie, traitements précédents, effets secondaires des traitements.

Et le cannabis dans tout ça ?

En 2011, une équipe israélienne a analysé les effets du cannabis sur la maladie de Crohn. L’étude incluait 30 participants souffrant de la maladie, à des degrés différents, et impliquait donc de relever les différences dans l’activité de la maladie, l’utilisation de médicaments, le besoin de chirurgie et les hospitalisations avant et après consommation de cannabis. Conclusion de l’étude : sur les 30 participants, 21 ont ressenti une amélioration considérable après le traitement à base de cannabis. L’utilisation d’autres médicaments était également fortement réduite. 15 des patients avaient eu 19 chirurgies sur une période de 9 ans avant le test. Seulement 2 sont passés sur le billard pendant l’étude sur une période de 3 ans de consommation de cannabis.

Les patients avaient le choix de consommer le cannabis comme ils l’entendaient. La plupart avait choisi les joints, quelques uns utilisaient une pipe à eau et une personne l’ingérait en space food. Ils consommaient entre entre 0,5 et 1,5 mg de THC par jour, avec un patient souffrant de douleur chronique qui allait jusqu’à 3,5mg par jour (7 joints). Ils ont consommé du cannabis entre 3 mois et 9 ans, avec une moyenne à 2 ans.

PUBLICITE

Une autre étude a également révélé des résultats intéressants, cette fois-ci avec un groupe de contrôle placebo. 21 malades se sont vus administrer du cannabis médical, 11 avec THC dosé à 0,5% de CBD et 23% de THC, et 10 sans. Les participants à l’étude devaient fumer 2 joints par jour pendant 8 semaines.

Parmi les 11 personnes, 5 ont eu une rémission complète de la maladie de Crohn. Et 10 parmi les 11 ont vu une amélioration dans leurs symptômes sans effets secondaires notables. Dans le groupe placebo, 4 personnes sur 10 ont rapporté une réduction de leurs symptômes.

Bien que ces deux études soient prometteuses, le potentiel du cannabis doit amener d’autres recherches et essais cliniques pour montrer son efficacité sur la maladie de Crohn.

On précisera juste que les consommations de tabac et d’alcool sont déconseillées dans le cadre de la maladie de Crohn (adieu teintures de cannabis et joints). Les médecins autorisés recommandent donc plutôt la vaporisation, avec des variétés de cannabis fortes en CBD pour éviter le côté psychotrope de la plante. Le cannabis médical n’étant pas légal en France, des huiles de CBD à 20% pourront être utilisées et consommées en goutte ou vaporisées.

PUBLICITE

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

Malaisie : Lukman pourra faire appel de sa condamnation à mort le 27 novembre prochain

malaisie cannabis médical peine de mort

Cette semaine, la Cour d’appel de Malaisie a accordé à Lukman un appel de sa condamnation à mort, qui se tiendra le 27 novembre prochain. Le procureur adjoint chargé de l’affaire ne s’est ainsi pas opposé à l’appel.

PUBLICITE

Lukman s’est fait condamner à mort en août 2018 pour avoir distribué gratuitement de l’huile de cannabis à des malades qui en avaient besoin. En 2015, les autorités avaient découvert chez lui 3 litres d’huile de cannabis et 279 grammes de cannabis.

Environ 900 Malaisiens sont sous le coup d’une condamnation à mort pour infractions liées à la drogue. Un autre activiste du cannabis médical, Mohammed Zaireen bin Zainal, fondateur du Mouvement de l’éducation sur la marijuana en Malaisie, attend également son dernier appel, et un ancien capitaine militaire connu sous le nom de « Dr. Ganja » est en attente de son procès pour avoir distribué de l’huile de cannabis à des fins médicales.

Plusieurs éléments ont évolué depuis le début de ces procès. Les membres du gouvernement ont en effet ouvert la possibilité de légaliser le cannabis médical en Malaisie et la peine de mort a depuis été abolie pour les crimes liés, entre autres, au cannabis. Si Lukman parvient à échapper à la peine de mort, il risque toutefois la prion, possiblement à perpétuité.

PUBLICITE

En cas de légalisation du cannabis médical, la Malaisie deviendrait le deuxième pays du Sud-Est asiatique après la Thaïlande à légaliser le cannabis à des fins médicales.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0