Suivez-nous

Cannabinoïdes

6 plantes contenant (presque) des cannabinoïdes

Les cannabinoïdes, ces composés actifs du cannabis qui interagissent avec notre système endocannabinoïde, sont au centre de la recherche scientifique sur le cannabis. Depuis que le THC a été découvert par le Pr. Raphaël Mechoulam en 1963, les scientifiques cherchent à comprendre comment les cannabinoïdes agissent sur notre corps et quels en sont les effets.

PUBLICITE

Certaines plantes plus classiques sont dotées de composés chimiques ressemblant aux cannabinoïdes : les Echinacea (des fleurs), le poivre noir ou le chocolat. Et bien qu’ils ne soient pas tout à fait les mêmes que le cannabis, ils agissent également sur notre système endocannabinoïde.

Le système endocannbinoïde est un réseau de récepteurs cellulaires dont sont pourvus les mammifères. Pour faire simple, ce système régule l’homéostasie du corps, qui correspond au fonctionnement optimal du corps. Il agit donc sur le sommeil, l’appétit, l’humeur, la douleur, etc…

La communauté scientifique s’intéresse donc à ces phytocannabinoïdes et est à la recherche de plantes en contenant. Dernièrement, des chercheurs ont découvert que certaines levures produisaient du THCA, la forme acide du THC.

Voici donc 6 plantes qui contiennent également des cannamimétiques, ces composés qui imitent l’effet des cannabinoïdes.

PUBLICITE

Kava

Kava

Le kava est populaire pour ses propriétés anti-anxiété et ses effets relaxants. Les racines de kava sont utilisées depuis des siècles par les peuples des îles du Pacifique, et consommée sous forme de boisson. Le breuvage fournit apparemment des effets euphoriques, antidouleurs et sédatifs.

Ces effets sont principalement produits par des molécules appelées kavalactones. Un kavalactone en parrticulier, la yangonine, intéragit avec les récepteurs CB1 qui font partie du système endocannabinoïde. C’est le même endroit de liaison que le THC et se trouve principalement dans le système nerveux central. Cette interaction pourrait être la raison principale des effets anxiolytiques de la plante.

Romarin

Romarin

PUBLICITE

Le romarin, le poivre noir et le cannabis contiennent tous du caryophyllène (BCP). Le BCP est un terpène qui agit de la même manière qu’un cannabinoïde. Les terpènes sont en fait les molécules qui donnent leur goût et leur odeur aux plantes. Le BCP est responsable du côté poivré.

Le BCP a certains potentiels thérapeutiques. Il engage le récepteur BC2, qui se trouve majoritairement dans le système immunitaire. De récentes recherches montrent également que le BCP agit comme anti-dépresseur. Combiné à des cannabinoïdes comme le THC ou le CBD, ce terpène pourrait aider à guérir des ulcères de l’estomac et décrocher d’une addiction (source).

Hépatiques

Hépatiques

Vous n’avez sans doute jamais entendu parler de ces espèces de mousse qui colonisent les milieux humides. Et pourtant, les premières recherches sur la présence de cannabinoïdes dans ces plantes datent de 20 ans.

Les cannabinoïdes présents dans les hépatiques sont le perrottetinène et sa version acide. Leur structure est similaire à celle du THC. De récentes études suggèrent que ces composés sont cannabimimétiques : elles agiraient avec le système endocannabinoïde comme les phytocannabinoïdes du cannabis.

Helichrysum Umbraculigerum

Helichrysum

Alors que les plantes précédentes se comportent comme des cannabinoïdes dans le corps (elles interagissent de la même manière avec le système endocannbinoïde), les scientifiques cherchent également des plantes qui contiennent exactement les mêmes composés chimiques. Une découverte particulièrement intéressante vient d’une fleur sud-africaine, Helichrysum umbraculigerum.

Les chercheurs y ont trouvé du cannabigerol (CBG) et sa forme acide. Le CBG intervient précocement dans le cycle de croissance du cannabis et serait un précurseur du THC et du CBD.

Le CBG montre un potentiel d’antibiotique, d’antiidépresseur. L’helichrysum est la première plante en-dehors du cannabis à contenir cette molécule. Elle est traditionnellement fumée en Afrique du Sud.

Maca

Maca

La maca reproduit un des mécanismes du CBD, le composé non-psychoactif du cannabis aux nombreuses propriétés médicales. Une de ses fonctions est de bloquer une enzyme qui casse les endocannabinoïdes, les cannabinoïdes produits par le corps. Prévenir leur rupture augmente leur nombre dans le corps. Les effets sont a priori une stabilisation de l’homoéstasie.

Certains composés de la maca, une plante à racine originaire des Andes, bloque également l’enzyme responsable de la destruction des endocannabinoïdes.

Truffes noires

Truffes

A la surprise de nombreux scientifiques, des chercheurs italiens ont découvert que les truffes noires créaient de l’anandamide,, la molécule du bonheur, une version humaine du THC, qui se lie aux récepteurs CB1.

Le plus cocasse est que ces truffes n’ont pas de récepteurs endocannabinoïdes, mais produisent quand même de l’anandamide. La raison évoquée est que l’anandamide attire les animaux qui la mangent, et propagent ainsi ses spores.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0