Suivez-nous

Etudes

Le CBG pour lutter contre la neuroinflammation et le stress oxydatif

Cannabigerol (CBG)

La neuroinflammation et le stress oxydatif jouent un rôle majeur dans la neurodégénérescence. Une nouvelle étude montre que le CBG, un des cannabinoides, pourrait être un traitement potentiel de ces maladies.

PUBLICITE

Neuroinflammation, stress oxydatif et neurodégénérescence

Neuroinflammation, stress oxydatif et neurodégénérescence font appel à 3 concepts différents.

La neurodégénérescence se définit comme la mort des cellules nerveuses, qui peut provenir de plusieurs maladies lentes et dures, des maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

Le stress oxydatif, ou stress oxydant, est un type d’agression des constituant des cellules, dû par exemple à des perturbateurs comme la pollution, le tabac, une mauvaise alimentation etc…

Quant à la neuroinflammation, il s’agit d’une réaction immunitaire inflammatoire touchant les neurones.

PUBLICITE

Ces deux derniers s’avèrent être des déclencheurs potentiels des maladies neurodégénératives et sont donc sérieusement dangereux.

Le CBG

Le CBG, ou cannabigerol, est un cannabinoïde présent en genéral en faible quantité dans le Cannabis. Le CBG est connu pour tuer ou ralentir la croissance bactérienne, réduire les inflammations (en particulier sous sa forme acide de CBDGa), inhiber la croissance cellulaire des cellules cancéreuses et promouvoir la croissance osseuse.

Une étude parue récemment s’est penché sur les effets neuroprotecteurs du CBG : il protégerait ainsi les tissus nerveux comme le cerveau, la moelle épinière ou les nerfs de certains dangers, ici le stress oxydatif et la neuroinflammation.

Les chercheurs se sont penchés sur la capacité du CBG à protéger les neurones moteurs NSC-34 de la toxicité. Les résultats ont montré que le pré-traitement au CBG est capable de réduire la perte de viabilité des cellules. L’expérience a aussi permis d’observer que le CBG inhibait l’apoptose, un processus surnommé le « suicide cellulaire », et que son action réduisait aussi le stress oxydatif.

PUBLICITE

Les scientifiques concluent l’étude en déclarant que « ces résultats montrent les effets neuroprotecteurs du CBG, qui peut être un traitement potentiel contre la neuroinflammation et le stress oxydatif ».

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0