Suivez-nous
Seedsman

Pour le directeur de Curaleaf International, l’Europe n’est qu’à quelques mois d’un « effet domino du cannabis récréatif »

Publié

le

Effet domino de la légalisation du cannabis en Europe

CURALEAF, le géant américain du cannabis désormais évalué à plus de 8 milliards de dollars, a officiellement terminé l’intégration d’EMMAC Life Sciences en prévision de ce qu’il pense être l’essor imminent du cannabis récréatif en Europe.

PUBLICITE

La société a annoncé la semaine dernière que l’acquisition d’EMMAC, qui a été rebaptisée Curaleaf International, pour 350 millions de dollars en neuf mois, était terminée et que les opérations des deux sociétés étaient désormais « totalement intégrées ».

Le directeur général de Curaleaf International, Antonio Costanzo, a déclaré à BusinessCann qu’il s’agissait d’un moment important pour les deux entreprises, établissant  » les bases de l’expansion du groupe au-delà des États-Unis en Europe ».

« C’est important pour nous à EMMAC, mais c’est aussi important pour Curaleaf parce qu’il est clair qu’ils ont fait ce grand pas, pris une grande décision en avril dernier, pour commencer à se lancer sur les marchés internationaux. »

Le cannabis récréatif gagne du terrain

Cette opération est la dernière d’un nombre croissant de sociétés américaines de cannabis qui envisagent d’investir sur le marché européen du cannabis.

PUBLICITE

Pendant la conférence Cannabis Europa 2021 qui s’est tenue la semaine dernière à Londres, Stephen Murphy, cofondateur et PDG de Prohibition Partners, a déclaré que les progrès réalisés dans la région sont « représentatifs de l’intérêt croissant des sociétés américaines pour l’Europe… qui investissent et participent désormais au secteur ».

Cependant, contrairement à nombre de ses pairs qui choisissent de se concentrer sur le pari plus sûr de la croissance du cannabis médical en Europe, Curaleaf se prépare à ce qu’elle considère comme l’inévitable légalisation du cannabis à usage récréatif.

« Nous pensons que nous sommes sur le point de voir le prochain grand point d’inflexion, qui est la légalisation par certains pays de l’accès au cannabis récréatif, nous pensons que cela va se produire dans le courant de 2022 à début 2023. »

« Nous sommes proches des acteurs politiques qui mènent cette conversation d’une certaine manière, dans certaines des juridictions clés. Nous constatons que ces discussions suscitent beaucoup d’intérêt », a déclaré M. Costanzo, pointant du doigt les test de production et de distribution de cannabis qui sont en cours de mise en place aux Pays-Bas et en Suisse.

PUBLICITE

Il a ajouté qu’il pensait qu’il y avait « de très fortes chances » qu’un référendum soit organisé à Malte au cours du premier semestre 2022 sur la légalisation du cannabis récréatif, et il s’attend à ce que « nous ayons un ensemble de règles pour la légalisation du cannabis récréatif en Allemagne » dans les 12 à 18 prochains mois, comme nous l’avons rapporté la semaine dernière.

Effet domino européen

Une fois qu’un grand pays européen aura pris la décision de légaliser l’usage récréatif, il y aura un « effet domino », selon M. Costanzo, qui a comparé cela à la légalisation des jeux d’argent en ligne à travers l’Europe.

« Lorsque les premiers grands pays l’ont fait, en particulier l’Italie et la France, il y a eu un effet domino. D’autres pays ont dit « ok, nous ne pouvons pas rester à la traîne, c’est en train de se produire ». C’est une tendance mondiale, nous allons aussi la réglementer et je pense que nous allons voir exactement la même chose se produire pour le cannabis. »

Apprendre des erreurs du Canada

Lorsque cela se produira, l’industrie européenne serait en mesure de se développer beaucoup plus rapidement que son homologue nord-américain en tirant les leçons des erreurs législatives commises aux États-Unis et au Canada.

Peter Reitano, cofondateur de la société canadienne de cannabis High12, a déclaré lors de la conférence que l’on pourrait « probablement écrire un livre sur le cadre réglementaire désastreux » mis en place au Canada après la légalisation en 2018.

Les erreurs les plus importantes sont les taxes élevées qui ont étouffé les entreprises de cannabis naissantes, les réglementations extrêmement strictes qui empêchent les entreprises de nouer des relations avec leurs clients et les limites de THC qui poussent les clients à rechercher des sources illicites.

M. Costanzo a conclu que Curaleaf International était désormais dans une « situation idéale lorsque et si le cannabis récréatif s’ouvre en Europe, car nous pourrons bénéficier de l’expérience et de l’expertise de l’équipe de Curaleaf aux États-Unis ».

« Nous pourrons, nous l’espérons, éviter certaines des erreurs qu’ils ont commises au début et être plus rapides et plus efficaces ici en Europe », a-t-il ajouté.

BusinessCann diffuse des nouvelles, des articles, des commentaires et des analyses sur les personnes et les entreprises qui forment les communautés européennes du cannabis médical, du chanvre et du CBD.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !