Suivez-nous

La NBA ne dépistera plus le cannabis au hasard chez ses joueurs

Publié

le

Les joueurs de la meilleure ligue de basket au monde ont obtenu gain de cause. A partir de cette saison 2021-2022, ils n’auront plus à se soumettre aux tests de dépistage du cannabis, comme le révèle ESPN. Cette disposition était en vigueur depuis l’été 2020 et la « bulle » d’Orlando, lorsque la NBA avait repris après un arrêt dû à la crise sanitaire. Elle sera désormais gravée dans le règlement.

PUBLICITE

« Nous nous sommes mis d’accord avec le syndicat de joueurs de la NBA, pour entériner l’arrêt des tests aléatoires de cannabis pour la saison 2021-2022. Nous allons concentrer notre programme de dépistage sur les produits améliorant la performance, et les drogues dures », déclare le porte-parole de la NBA, Mike Bass.

Le cannabis aura donc droit à un statut particulier, dans la ligue : il est officiellement interdit par le règlement, mais ne sera plus dépisté. Les 450 joueurs seront uniquement testés pour savoir s’ils ont consommé des hormones de croissance, mais aussi des drogues comme la cocaïne, la methamphétamine, ou les opiacés.

Demande insistante des joueurs

Cette décision est le résultat d’une demande insistante des joueurs, par la voix de leur puissant syndicat, le NBPA. Au début de la crise du covid-19, ils avaient demandé à freiner les dépistages de cannabis pour des raisons sanitaires ; à l’époque, il fallait éviter tous contacts. Désormais, il n’y a plus de motif de santé.

La NBA n’a jamais été très regardante, et testé le cannabis à outrance. Mais, hors des terrains, de nombreux joueurs avaient fait les gros titres pour des démêlés judiciaires liée au cannabis. C’est le cas du meneur des Los Angeles Lakers, Alex Caruso, arrêté au Texas au début de l’été. C’est aussi le cas de l’ancien intérieur Michael Beasley, qui a connu de multiples contrôles de police.

PUBLICITE

La NBA arrête donc de vouloir vider l’océan à la petite cuillère. Le commissaire, chef de la ligue, le reconnaissait lui-même, en 2019 : « Certains joueurs fument du cannabis comme ils peuvent boire un verre d’alcool, c’est une façon de se détendre, je n’ai pas de problème avec cela », déclare Adam Silver au podcast de Yahoo! Sports.

Le commissaire suit également la voie tracée par les autres ligues du sport américain. La Major League Baseball (MLB) a arrêté les dépistages de cannabis depuis deux ans déjà. La National Football League (NFL), elle, continuera à tester la présence de THC. Mais elle ne suspendra plus ses joueurs s’ils sont positifs

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !