Suivez-nous

Cannabis en Israël

Israël : exportation de cannabis et étude sur l’autisme

Etude sur l'autisme et le cannabis

Israël, qui a récemment facilité l’accès au cannabis médical, a désormais l’intention d’exporter une partie de sa production à l’étranger, selon les dernières déclarations du ministre de l’Agriculture.

PUBLICITE

Uri Ariel, le ministre en question, a en effet déclaré à la radio ce week-end que le pays devrait d’ici deux ans créer des « protocoles qui permettront aux fermiers de faire pousser du cannabis ». Il a ajouté que son ministère a d’ores et déjà pris des mesures pour mettre en place des installation pour la recherche et les essais portant sur la culture du cannabis.

Israël traite aujourd’hui plus de 23000 avec du cannabis thérapeutique, pour des maladies allant du cancer à l’épilepsie en passant pour la sclérose en plaque ou le VIH. Le pays est pionnier de la recherche médicale sur le cannabis, avec une plus grande facilité à conduire des études sur le cannabis qu’en l’Europe ou aux Etats-Unis. C’est d’ailleurs un chercheur israélien, Raphael Mechoulam, qui avait découvert le THC en 1976, puis le système endocannabinoïde.

Dans un autre registre, Israël prévoit aujourd’hui de conduire la première étude au monde pour savoir si le cannabis peut aider les personnes souffrant d’autisme. Le Dr. Adi Eran prévoit de mener sa recherche sur 120 individus autistes légers ou moyens, et notamment de regarder si le cannabis peut aider à traiter un des symptômes les mieux connus de l’autisme : l’incapacité à comprendre des comportements sociaux « normaux ».

Des études ont déjà montré que l’augmentation de l’activité du récepteur endocannabinoïde CB1 améliorait les fonctions sociales, suggérant qu’un potentiel traitement pour l’autisme pourrait reposer sur des substances qui stimulent ce récepteur, dont les phytocannabinoïdes qui sont les cannabinoïdes contenus dans la plante de cannabis. Dans le cadre de l’étude, les patients se verront administrer des huiles fortement dosées en CBD.

PUBLICITE

Plusieurs familles israéliennes avec des membres autistes ont déjà reçu la permission d’utiliser du cannabis médical, avec des résultats positifs. L’administration d’huile de CBD trois fois par jour calmerait, selon une infirmière, les autistes et les rendrait moins susceptibles d’être violents. Le traitement doit cependant être testé sous des conditions rigoureuses, d’où la prochaine étude.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en Israël

Teva Pharmaceutical rentre sur le marché du cannabis thérapeutique

Teva et le cannabis en Israël

Le géant de l’industrie pharmaceutique Teva Pharmaceutical Industries, considéré comme le plus grand producteur de médicaments génériques au monde, a annoncé entré dans le secteur du cannabis médical après que sa filiale Salomon, Levin, Elstein (S.L.E.) ait signé un accord de distribution avec la société israélienne Canndoc.

PUBLICITE

Selon l’accord annoncé vendredi, S.L.E. distribuera les produits approuvés GMP de Canndoc en Israël, notamment les hôpitaux, les groupes de santé et les pharmacies.

S.L.E. pourra aussi fournir de la logistique pour l’exportation des produits de Canndoc vers des pays permettant la vente et la distribution de produits à base de cannabis médical.

Canndoc est une filiale de la société InterCure, présidée depuis septembre 2018 par l’ancien Premier ministre et candidat de l’Union démocratique, Ehud Barak.

« Notre accord avec S.L.E., société israélienne leader dans la distribution de produits médicaux, crée une plate-forme de support complète pour la fourniture des produits GMP de Canndoc à n’importe quel endroit en Israël et dans les pays dotés de réglementations similaires », a déclaré Barak. “Par son partenariat avec S.L.E., Canndoc s’est associé à l’une des sociétés pharmaceutiques les plus en vue du monde pour la distribution de traitements médicaux à base de cannabis dans des pays qui reconnaissent la valeur de ces médicaments pour les personnes dans le besoin. »

PUBLICITE

L’accord initial de distribution couvre une période de trois ans, mais comprend un mécanisme pour le prolonger automatiquement de deux ans à chaque fois.

« Cet accord associe notre réseau de distribution pharmaceutique bien établi à la présence de Canndoc et à son leadership sur le marché, qui est un marché de grande qualité », a déclaré S.L.E. PDG Aviad Bossi.

« Au-delà des opérations en Israël, cet accord fournira à Canndoc d’importantes capacités logistiques pouvant soutenir les opérations d’exportation de Canndoc à partir d’Israël. »

Dans son rapport semestriel publié le mois dernier, InterCure a annoncé que l’autorité d régulation israélienne du cannabis médical lui avait donné l’autorisation de commencer neuf essais cliniques. Huit des neuf tests seront des essais cliniques de phase II.

PUBLICITE

Les essais cliniques examineront les effets des produits Canndoc sur des patients souffrant de pathologies telles que l’épilepsie, la fibromyalgie, la douleur neuropathique, les effets secondaires de la chimiothérapie, la maladie de Parkinson et le trouble de stress post-traumatique.

Teva n’est pas le premier Big Pharma à s’intéresser au cannabis. Novartis a par exemple monté un partenariat avec Tilray pour développer et distribuer des produits non-combustibles à base de cannabis. Sanofi, Pfizer et Merk détiennent aussi des brevets sur le cannabis aux Etats-Unis et au Canada.

Teva a également annoncé en juin dernier distribuer en Israël le vaporisateur de chez Syqe Medical pour les usagers médicaux.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0global