La mesure du taux de THC via la salive n’est pas efficace, selon une étude de l’Université de Marseille

Test du cannabis au volant

La légalisation du cannabis pose de nombreuses questions quant à la sécurité routière, avec notamment la nécessité de fixer un taux limite de THC dans le sang, comme pour l’alcool, en prenant néanmoins en compte le fait qu’un taux de THC donné ne signifie pas pour autant que le conducteur est sous l’effet direct du cannabis.

PUBLICITE

Tous les pays ne sont d’ailleurs pas d’accord sur ce fameux taux limite. L’Australie sanctionne n’importe quel taux détectable de THC, alors que la Suisse a mis l’infraction à partir de 1,5ng/mL de salive. Aux Etats-Unis, les limites vont de 0 à 5ng/mL, et en France, un test de détection du THC sera positif à partir de 1ng/mL .

Les arguments pour une tolérance zéro reposent notamment sur le fait qu’une mesure exacte du cannabis dans le sang n’est pas faisable en raison de la grande variabilité de la métabolisation du THC en fonction des individus, en plus du fait que même des taux très bas peuvent nuire à la conduite.

De l’autre côté, les partisans de limites spécifiques sont davantage concentrés sur le fait que le THC et les autres métabolites du cannabis restent détectables pendant près d’une semaine, bien longtemps après les effets psychotropes.

Une recherche récente réalisée à l’Université d’Aix-Marseille fournit des données importantes pour ce débat. L’équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Amélie Marsot, décrit avec force détails les profils pharmacocinétiques du THC et de ses métabolites dans la salive, le plasma sanguin et l’urine pendant les 72 premières heures. Leur rapport est accessible gratuitement dans le Journal of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences.

Méthodologie de l’étude

18 fumeurs de tabac et de cannabis, âgés de 20 à 45 ans, ont pris part à cette étude. Chaque participant a subi deux traitements :

  • une cigarette de tabac pour contrôle
  • une cigarette de tabac avec 0,5g de cannabis (20mg de THC)

On leur avait également demandé de s’abstenir de cannabis pendant 28 jours avant l’étude, et pendant l’étude (hormis le traitement prescrit).

Chaque participant s’est fait prélever 16 fois la salive et le sang, et 6 fois l’urine. Les échantillons ont été testé pour la présence de THC, 11-0H-THC (principal métabolite psychoactif du THC) et de THC-COOH (un métabolite inactif) avec un taux minimum de détection de 1ng/mL.

Résultats de l’étude

Les analyses ont résulté en une grande variabilité de résultats. Les concentrations maximum de THC allaient de 55,4 à un incroyable 120 000 ng/mL dans la salive et de 1,6 à 160 ng/mL dans le plasma, alors que les concentrations des deux métabolites variaient de 3 à 10 fois moins que ça.

Globalement, le contenu de la salive en THC n’était en aucun cas indicatif du contenu du sang en THC ou de ceux des échantillons d’urine. Les autres paramètres comme la période de concentration maximum ou la période de dernière concentration détectable variaient également entre les individus.

Pour les auteurs de l’étude, les tests salivaires et urinaires du THC sont des preuves d’un usage récent, mais ne parviennent pas à prouver ce qu’ils sous-tendent, notamment que le conducteur est impacté par le cannabis dans sa conduite. Dans l’étude, la moitié des participants retombait sous le seuil minimum détectable de THC dans le sang après 2h (12h pour le maximum) et après 18h dans la salive (48h pour le maximum). Les échantillons urinaires restaient positifs encore plus longtemps, certaines études précédentes montrant qu’un seul joint pouvait être détecté pendant 18 jours dans l’urine.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis au volant - Etudes - THC

Articles liés

Derniers articles

cannabis médical
Les modalités de l’expérimentation du cannabis médical en France
Nouvel Observateur et légalisation du cannabis
70 personnalités lancent un appel à la légalisation du cannabis en France
production cannabis médical
Le Royaume-Uni sur la voie de la production domestique de cannabis médical
distributeurs automatiques de cannabis
Le premier distributeur automatique de produits CBD en France !
chine commission narcotique cannabis
La Chine tient la légalisation du cannabis nord-américaine pour responsable de l’augmentation du trafic de cannabis sur son territoire
william dib anvisa bresil cannabis
Brésil : les autorités sanitaires veulent réguler la production de cannabis médical

10 réponses à “La mesure du taux de THC via la salive n’est pas efficace, selon une étude de l’Université de Marseille

  1. il ne faut pas oublier que quel que soit le taux : le canabis est INTERDIT et c’est à ce titre que les consommateurs seront verbalisés. = ou supérieur à 1no/lL peut sanctionner la conduite sous stupéfiants mais inférieur à cette mesure on verbalisera quand pour consommation de stupéfiants tout simplement parce que c’est interdit. Il serait bon aussi que l’on dise les méfaits du canabis sur le moyen et long terme (augmentation des risques d’AVC avec possibilités rester handicapé à vie, augmentation des problèmes cardio-vasculaires et donc de crises cardiaques, augmentation des problèmes psychiatriques (bi-polarité, paranoïa, schizophrénie…) problèmes pulmonaires ….. dont on ne veut pas parler et qui pourtant sont en constante augmentations. rappelons aussi que les sanctions pour les stupéfiants (possibilités maximales15000 euros) sont aussi beaucoup plus lourdes que les consommateurs d’alcool (maximum 4500 euros). Pas de prise en charge en cas d’accident,résiliation de l’assurance ou surprime…..arrêtons de dédramatiser le canabis, je vois trop de personnes qui ne sont pas conscients des conséquences (je suis formatrice en sécurité routière et travaille en relation avec des procureurs pour des conducteurs ayant été contrôlés positifs aux stupéfiants et/ou à l’alcool).

    1. les problemes psychatriques ne sont pas du au cannnabis, on ne devient pas schizophrène en fumant des joints, mais le cannabis favorise le développement de la maladie chez les personne deja atteintes. Et l’étude demontre que les gens qui on subit un avc et qui etaient consommateur regulier de cannabis, on eu un avc a cause des produits de coupe, si le produit est coupé, c est parce que il INTERDIT donc distribué sur le marché noir et non controlé par une autorité mais directement par ses vendeurs.
      Voilà pourquoi, madame Guimard, votre argument est en faveur de la légalistation.

    2. Madame Guimard, on peux facilement deviner d’après votre commentaire que vous êtes en faveur de la prohibition. Malheureusement on retrouve les mêmes mensonges que vos collègues qui ne servent qu’à faire perdurer un système malsain qui n’a jamais fonctionné et qui ne fonctionnera jamais. Au contraire tous les jours nous constatons les dégâts de votre politique de lutte contre les drogues qui ne sert qu’à l’enrichissement de système mafieux, à la vente par ces réseaux de produits coupés avec des substances dangereuses, à la destruction psychologique de certains de vos concitoyens par la justice alors qu’ils n’ont aucun problème avec leur consommation de drogue, à l’interdiction d’avoir accès à des médicaments à base de cannabis pour des patients que l’on traine également vers les tribunaux pour usage (c’est une honte pour un pays qui parle de liberté), à protéger le lobby de l’industrie pharmaceutique qui ne veux pas qu’on sache que le cannabis peut permettre de diminuer les doses de certains médicaments (opiacé par exemple), sans parler des règlements de compte que vous attribuer à la drogue mais qui n’aurait pas lieu si celle-ci était légalisé, la corruption des policiers et l’importation de tonnes de cannabis par l’état français sur le territoire, l’arrestation par notre police de 120 000 personnes pour usage de cannabis permettant seulement de faire du chiffre. Le pire dans tout ça c’est que le système actuel n’aide même plus les gens qui ont des problèmes avec la drogue car aujourd’hui la justice en France les traite comme des criminels au lieu de les reconnaitre comme des malades.

      Je parle de mensonge dans vos arguments car aujourd’hui de nombreux scientifiques international ont démontré que le cannabis ne provoquait pas les troubles mentaux que vous évoquez comme par exemple la schizophrénie. Par ailleurs les états qui ont légalisé sont un bon exemple car curieusement aucune augmentation du nombre de schizophrène n’a été constaté.
      Concernant les problèmes cardio-vasculaire, pulmonaire ou AVC, pourriez vous nous préciser de quelles études proviennent vos sources? et dans quelle condition ont été réalisé les études? Sachez qu’un grand nombre d’association de prévention des risques essaient aujourd’hui tant bien que mal (dans un contexte difficile à cause de la prohibition) de faire passer des messages et notamment sur les dangers du mélange cannabis/tabac ou de la combustion et de privilégier justement l’utilisation de vaporisateur pour éviter les problèmes de santé que vous avez cité.

      Concernant la sécurité routière, le nombre de mort supposé si mes chiffres sont bon est d’environ 300 morts par an. Je dis bien supposé car il s’agit de personnes qui ont été rendu responsable suite à un dépistage positif au cannabis dans leurs analyses après l’accident mais on ne pourra jamais prouver que le cannabis est à lui seul responsable de l’accident mortel (par ailleurs on essaiera pas de prouver qu’il pourrait y avoir une autre cause du fait du test positif). Justement ou l’article ci-dessus est intéressant et peut vous déranger, est qu’il dit bien que des personnes peuvent être contrôler positive tout en ayant toute leur faculté pour conduire ce qui implique que vous attribuez surement une partie des accidents à des gens complètement innocent si ce n’est d’avoir consommé du cannabis à un moment de la journée dans leur vie privée. La sécurité routière reste pratiquement votre dernier argument pour justifier la prohibition mais je souhaiterais vous parler d’un autre chiffre bien plus impressionnant celui des morts à cause des médicaments qui est estimé entre 18 000 et 30 000 morts par an en France, ne trouvez vous pas que ce chiffre nécessite peut être une mobilisation plus importante que le cannabis? De plus combien de ces morts pourraient être éviter si seulement le cannabis thérapeutique était autorisé?

      Enfin, je vous rappellerai que la guerre aux drogues est une atteinte aux valeurs fondamentales de notre pays car c’est une atteinte pour les malades à rester libre du choix de leur thérapie, c’est une atteinte aux libertés individuelles (des personnes sont inculpées et perquisitionnées pour une consommation dans leur sphère privé) et une atteinte aux droits de l’homme (voir rapport du conseil national des droits de l’homme). Si comme on peux le penser en rapport à votre photo dans laquelle vous arborez fièrement l’écharpe tricolore, vous êtes effectivement une élue. Vous devriez vous battre pour protéger ces valeurs qui sont essentielles pour que les citoyens de notre pays vivent ensemble.

      Vous ne me donnerez jamais la réponse mais je me demande toujours si les personnes comme vous, citant toujours les mêmes arguments faux presque mot pour mot pour défendre leur position sur ce sujet sont endoctrinées voir niaises ou ont un intérêt personnel. Dans les 2 cas sachez que vous avez du sang sur les mains et j’espère qu’un jour, on dénoncera le mal que les prohibitionnistes font depuis plus de 50 ans…

    3. ai ai ai non mais si on conduit on fume pas de cannabis avec thc, et pour moi la tolérance zéro devrait s’appliqué aussi pour l alcool! le cannabis CBD a beaucoup de bien fait pour la santé et soigne beaucoup de maladie

    4. par contre les médocs on peut en prendre a toutes les sauce et conduire avec sans prbl!!! et le taux de thc ou d’alcool ne sont en aucun cas revelateur de l’etat de concentration de l’individu!! moi je fume beaucoup et je suis apte a tous faire mais si je bois un demie verre de mousseux a 0.7% je suis tellement dechiré que jai du mal a marcher mais pourtant tres loin de la limite autorise pour conduire un vehicule!!

  2. Faux. Tout dépend de la consommation, du corps de la personne , la quantité de cannabis dans le joint. Je prend mon exemple j’ai fumé un joint il y’a 5 jours je suis partit faire des tests urinaires pour que je récupére mon permis » NÉGATIF  »
    Le cannabis n’est pas dangereux pour la conduite à faible dose. Pour la santé je suis daccord que c’est danguereux surtout le cannabis du marché noir. Mettre un taux comme l’alcoolémie je suis POUR !

Laisser un commentaire