Suivez-nous

Santé

Cannabis et neurogenèse : quel est le rapport ?

Cannabis et neurogénèse

A l’opposé des croyances populaires, les recherches scientifiques continuent à montrer que le cannabis ne tue pas les cellules du cerveau. De récentes études éclairent nos connaissances d’un nouveau regard et suggèrent que le cannabis pourrait augmenter le nombre de cellules notre cerveau, un phénomène appelé neurogenèse.

PUBLICITE

Qu’est-ce que la neurogenèse ?

Pendant longtemps, on a cru que les cellules du cerveau arrêtaient de croître en nombre à partir d’un certain âge. Les dernières études montrent que le cerveau continue à produire de nouveaux neurones à l’âge adulte, notamment dans l’hippocampe, une zone du cerveau qui joue un grand rôle dans la mémoire, l’apprentissage et l’orientation spatiale, à raison d’environ 5000 nouvelles cellules par jour.

Ce processus de formation de nouveaux neurones, connu sous le nom de neurogenèse, est censé améliorer les fonctions de notre cerveau comme l’apprentissage et la mémoire. Par ailleurs, de nombreuses études ont lié les troubles de l’anxiété et de la dépression à une baisse de la neurogenèse.

Bien que la neurogenèse soit un processus continu, son intensité diminue avec l’âge. La consommation régulière d’opiacés, d’alcool, de nicotine ou de cocaïne peuvent également inhiber le processus de neurogenèse.

Le lien entre cannabis et neurogenèse

Les recherches scientifiques ont découvert que notre système endocannabinoïde jouait un rôle majeur dans la neurogenèse, en le facilitant pendant toute la vie, du développement de l’embryon à l’âge adulte.

PUBLICITE

De nombreuses études montrent que le cannabis peut être utilisé pour traiter des symptômes associés au vieillissement du cerveau et au déclin de la neurogenèse, dont :

Les chercheurs ont étudié les effets des cannabinoïdes sur la neurogenèse en utilisant des versions synthétiques du THC, le cannabinoïde le plus commun dans le cannabis médical. En particulier, une étude menée en 2005 par le chercheur canadien Dr. Xia Zhang a trouvé que le THC  synthétique, une version 100 fois plus puissante que le THC naturel, ne faisait pas que favoriser la neurogenèse sur des modèles animaux, mais semblait réduire les symptômes de l’anxiété et de la dépression, confirmant le lien entre neurogenèse et troubles de l’humeur.

Le cannabidiol (CBD) a également montré une forte capacité à augmenter la neurogenèse.

« La plupart des abus de drogues supprime la neurogenèse. Seule la marijuana favorise la neurogenèse » selon le Dr. Xia Zhang.

PUBLICITE

Curieusement, les cannabinoïdes naturellement produit par le corps (les endocannabinoïdes) semblent avoir un effet opposé sur la formation des cellules cérébrales, notamment l’anandamide qui pourrait inhiber la neurogenèse chez l’adulte. Les experts croient que cela pourrait être le résultat de la manière dont les endocannabinoïdes et les phytocannabinoïdes interagissent avec les récepteurs cannabinoïdes.

Bien que ces études mettent en avant le rôle du THC synthétique sur la neurogenèse, d’autres recherches doivent être menées avec du THC naturel pour confirmer le rôle du cannabis sur la neurogenèse.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

Le Paraguay ouvrira les candidatures aux licences de production de cannabis médical en octobre

Cannabis médical au Paraguay

Le Paraguay commencera à accepter les demandes de production de cannabis à des fins médicales et de recherche le mois prochain, selon l’annonce faite par le ministre de la Santé du pays. Julio Mazzolini, ministre de la Santé publique et du Bien-être social, a déclaré qu’une résolution visant à établir les règles applicables aux premières licences commerciales de production de cannabis du pays avait été approuvée par le ministère.

PUBLICITE

Des licences pour cinq opérations de culture et de fabrication de cannabis intégrées verticalement seront disponibles. La Direction nationale de la santé (DNVS) acceptera les demandes pour les cinq licences du 1er au 31 octobre. Les candidats devront produire un certificat de bonnes pratiques de fabrication, un plan pour la culture, le transport et la sécurité du cannabis, et un plan séparé pour les exportations le cas échéant. Les entreprises choisies se verront attribuer une licence avant le mois de décembre et devront les mettre en service dans les 24 mois.

Arnaldo Giuzzio, chef du secrétariat anti-drogue du Paraguay (SENAD), a déclaré à la presse que les licences ne seraient disponibles que pour des opérations situées dans le département Central, le plus petit mais le plus peuplé des 17 départements du Paraguay.

Le cannabis médical légalisé en 2017

Le Paraguay a légalisé l’usage médical du cannabis en 2017 et un décret réglementant la distribution de cannabis médical a été approuvé l’année suivante. Les participants admissibles au programme de cannabis médical bénéficient d’un accès gratuit garanti à l’huile de cannabis et à d’autres dérivés.

En vertu de ce décret, les fabricants agréés seront tenus de donner 2% de leur production au ministère de la Santé, une disposition rappelée par Mazzolini lors de la conférence de presse de jeudi. Le ministère distribuera gratuitement les produits aux patients ayant des besoins scientifiques avérés.

PUBLICITE

Seuls les patients atteints d’une maladie pour laquelle il existe des preuves scientifiques que le cannabis est un traitement bénéfique sont admissibles au programme national. Jusqu’à présent, l’utilisation de cannabis médical a été approuvée pour le traitement de l’épilepsie réfractaires, de la maladie de Parkinson et des douleurs sévères.

En dehors du programme national, quelques patients qui ont démontré un besoin exceptionnel ont reçu l’autorisation d’importer des produits à base de cannabis à des fins médicales. L’un de ces patients est un adolescent atteint d’une forme rare d’épilepsie sévère, le syndrome de Lennox-Gastaut.

Jeudi dernier, le Sénat du Paraguay a approuvé un projet de loi autorisant la possession et la culture à domicile de cannabis médical par des patients et des soignants qualifiés, sous certaines conditions. Le projet de loi doit également être approuvé par la Chambre des députés du pays avant de devenir loi.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0