Suivez-nous

Cannabis en Israël

Les soldats israéliens pourront fumer pendant leurs permissions

soldats israéliens cannabis

Apres une longue concertation, l’armée israélienne a décidé que les soldats chopés en train de fumer du cannabis en dehors de leur service auront droit à une deuxième chance avant d’être exclu.

PUBLICITE

Les soldats israéliens risquaient cher s’ils étaient pris en train de fumer du cannabis pendant et hors de leur service. Désormais les soldats fumeurs pourront réintégrer leurs unités dès que les tests urinaires s’avèrent négatifs au THC.  Auparavant, tout militaire, en service ou en civil, pris en train de fumer faisait l’objet d’une suspension et pouvait écoper jusqu’à 1 mois dans une prison militaire.

Cette directive émanant du Procureur général des armées israéliennes concernera tous les grades militaires. En revanche, si un militaire est surpris ou contrôlé positif à une quelconque drogue dure, il sera immédiatement suspendu et aura droit à un jugement public.  Il sera traité de la même manière s’il fume du cannabis pendant son service.

Jusqu’à 5 fois dans la carrière

A partir de janvier 2017, les soldats israéliens auront droit à cet écart 5 fois dans leur carrière. Le bureau du procureur déclare : «  Apres des décennies de politiques strictes, nous n’avons pas été en mesure de lutter efficacement contre l’usage des drogues. Il est donc préférable d’investir nos efforts pour réhabiliter le soldat plutôt que de l’envoyer en prison militaire. Les soldats qui fument du cannabis dans la vie civile peuvent retourner dans le droit chemin ». Le journal Ha’aretz souligne que cette décision a pour but de contrer le taux grimpant d’abandon parmi les forces régulières et dans le service militaire suite à ce type d’arrestation.

Israël est un pays en pointe du cannabis. Ce pays possède des années d’avance sur la France en ce qui concerne le cannabis médical mais reste très tatillon pour la consommation récréative. Des journaux d’opposition comme Ha’aretz demandent d’arrêter les persécutions contre les consommateurs et les canna-culteurs pour se concentrer sur les drogues plus dures.

PUBLICITE

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en Israël

Teva Pharmaceutical rentre sur le marché du cannabis thérapeutique

Teva et le cannabis en Israël

Le géant de l’industrie pharmaceutique Teva Pharmaceutical Industries, considéré comme le plus grand producteur de médicaments génériques au monde, a annoncé entré dans le secteur du cannabis médical après que sa filiale Salomon, Levin, Elstein (S.L.E.) ait signé un accord de distribution avec la société israélienne Canndoc.

PUBLICITE

Selon l’accord annoncé vendredi, S.L.E. distribuera les produits approuvés GMP de Canndoc en Israël, notamment les hôpitaux, les groupes de santé et les pharmacies.

S.L.E. pourra aussi fournir de la logistique pour l’exportation des produits de Canndoc vers des pays permettant la vente et la distribution de produits à base de cannabis médical.

Canndoc est une filiale de la société InterCure, présidée depuis septembre 2018 par l’ancien Premier ministre et candidat de l’Union démocratique, Ehud Barak.

« Notre accord avec S.L.E., société israélienne leader dans la distribution de produits médicaux, crée une plate-forme de support complète pour la fourniture des produits GMP de Canndoc à n’importe quel endroit en Israël et dans les pays dotés de réglementations similaires », a déclaré Barak. “Par son partenariat avec S.L.E., Canndoc s’est associé à l’une des sociétés pharmaceutiques les plus en vue du monde pour la distribution de traitements médicaux à base de cannabis dans des pays qui reconnaissent la valeur de ces médicaments pour les personnes dans le besoin. »

PUBLICITE

L’accord initial de distribution couvre une période de trois ans, mais comprend un mécanisme pour le prolonger automatiquement de deux ans à chaque fois.

« Cet accord associe notre réseau de distribution pharmaceutique bien établi à la présence de Canndoc et à son leadership sur le marché, qui est un marché de grande qualité », a déclaré S.L.E. PDG Aviad Bossi.

« Au-delà des opérations en Israël, cet accord fournira à Canndoc d’importantes capacités logistiques pouvant soutenir les opérations d’exportation de Canndoc à partir d’Israël. »

Dans son rapport semestriel publié le mois dernier, InterCure a annoncé que l’autorité d régulation israélienne du cannabis médical lui avait donné l’autorisation de commencer neuf essais cliniques. Huit des neuf tests seront des essais cliniques de phase II.

PUBLICITE

Les essais cliniques examineront les effets des produits Canndoc sur des patients souffrant de pathologies telles que l’épilepsie, la fibromyalgie, la douleur neuropathique, les effets secondaires de la chimiothérapie, la maladie de Parkinson et le trouble de stress post-traumatique.

Teva n’est pas le premier Big Pharma à s’intéresser au cannabis. Novartis a par exemple monté un partenariat avec Tilray pour développer et distribuer des produits non-combustibles à base de cannabis. Sanofi, Pfizer et Merk détiennent aussi des brevets sur le cannabis aux Etats-Unis et au Canada.

Teva a également annoncé en juin dernier distribuer en Israël le vaporisateur de chez Syqe Medical pour les usagers médicaux.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0