IBM suggère l’utilisation de la blockchain pour la vente de cannabis

Blockchain et cannabis

IBM recommande l’utilisation de la blockchain pour suivre la distribution du cannabis en Colombie Britannique.

Selon un document transmis au gouvernement de la province canadienne de Colombie Britannique, IBM préconise l’utilisation de la blockchain pour assurer la sécurité des consommateurs et suivre la distribution légale du cannabis en seed-to-sale (de la graine à la vente).

La blockchain est une technologie qui permet de stocker et transmettre des blocs d’informations de manière transparente, sécurisée, et qui fonctionne sans organe central de contrôle. Toutes les modifications sont consignées dans cette base de donnée géante, tout en étant sécurisée et partagée entre ses différents utilisateurs.

C’est d’ailleurs la force de la recommandation d’IBM. En ‘appuyant sur la transparence de l’information et son immutabilité, la blockchain pourrait assurer la santé et la sécurité des consommateurs grâce à la traçabilité de toute la chaîne logistique du cannabis, éliminant ainsi les risques de fraude.

Le document ajoute : « La pertinence de la blockchain pour la régulation du cannabis est similaire aux nombreuses applications de surveillance existant dans le domaine pharmaceutique ou l’industrie agro-alimentaire ».

Pour IBM, la blockchain pourrait aider le gouvernement provincial à « prendre le contrôle » des ventes et de l’approvisionnement en produits, afin d’éliminer « complètement » les ventes de cannabis sur le marché noir.

La Colombie-Britannique appliquera la légalisation du cannabis au 1er juillet 2018, comme l’ensemble du Canada. Les provinces de l’Ontario, du Québec, de l’Alberta et du Nouveau-Brunswick ont déjà dévoilé des informations sur la manière dont elles légaliseront le cannabis.

Business

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire