Le distributeur américain de la Corona entre dans l’industrie du cannabis

Corona et l'industrie du cannabis

L’importance de la nouvelle est sans doute dure à comprendre de notre côté du mur de la prohibition, mais c’est une annonce qui valide à la fois la solidité de l’industrie nord-américaine du cannabis et la place de leader du Canada.

L’entreprise Constellation Brands, producteur et distributeur de vins et de bières (dont la Corona) aux Etats-Unis a annoncé prendre une participation de 9,9% dans Canopy Growth, l’un des plus gros producteurs canadiens de cannabis médical.

Canopy Growth est aujourd’hui la plus grosse entreprise du cannabis cotée en Bourse, avec une valeur de marché de 2,2 milliards de dollars canadiens au Toronto Stock Exchange. La prise de participation à hauteur de 191 millions de dollars américains par Constellation (0,5% de sa valeur boursière) lui donne un avantage certain dans une industrie qu’elle espère voir légalisée partout aux Etats-Unis dans les années à venir.

Constellation travaillera avec Canopy à la création de boissons non-alcoolisées mais infusées au cannabis, qui ne seront distribuées pour l’instant qu’au Canada à partir de juillet 2019.

La popularité croissante du cannabis aux Etats-Unis a poussé les alcooliers à s’interroger sur le devenir de leurs produits. « Je pense que le cannabis et la bière se tiennent dans cette zone grise, à la fois substituts et compléments » analyse Michael Uhrich, économiste au Beer Institute, lors d’une conférence au mois de juillet.

« Le vin et les spiritueux ne resteront pas à rien faire, et le cannabis va être légalisé dans plusieurs Etats » y a également déclaré Ronald den Elzen, CEO de Heineken USA. « Nous devons agir maintenant, et nous devons le faire ensemble ».

Constellation débarque donc en premier dans l’industrie du cannabis, et espère jouer sur l’avantage du « premier arrivé, premier servi ».

Du côté de Canopy Growth, ce n’est que la suite d’une longue série d’annonces, après son arrivée en Allemagne, en Espagne, au Danemark et en Jamaïque.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire