Etude : le cannabis comme potentiel traitement du cancer de l’ovaire

Cannabis et cancer de l'ovaire

Les résultats des premières études à se pencher sur l’action du cannabis sur le cancer de l’ovaire montrent un potentiel intéressant.

« Le chanvre, comme le cannabis, contiennent des composants thérapeutiquement utiles, comme le cannabidiol, le cannabinol et le tetrahydrocannabinol » explique Sara Bielsa, co-présentatrice de l’étude à l’Experimental Biology 2018 qui s’est tenue à San Diego du 21 au 25 avril.

Deux études se sont intéressées au potentiel thérapeutique d’un extrait de cannabis, appelé KY-hemp, une variété de chanvre du Kentucky. La variété de la plante, ses conditions de culture et les techniques de transformation ont été optimisées pour produire un extrait riche en cannabinoïdes et sans résidus.

Dans la première étude, les chercheurs ont montré que l’ajout de différentes doses d’extrait de KY-hemp sur une culture de cellules ovariennes conduisait à un ralentissement significatif de la migration cellulaire, lié à la dose. Cette découverte indique que l’extrait pourrait être utilisé pour arrêter ou ralentir la propagation du cancer à d’autres parties du corps.

Dans la seconde étude, les chercheurs ont exploré les effets du même extrait de cannabis sur le cancer ovarien. Des expériences sur des cellules cancéreuses de l’ovaire ont montré que le KY-hemp ralentissait la sécrétion d’une interleukine produisant une inflammation liée à la progression du cancer. Ce ralentissement induit par l’extrait de cannabis pourrait représenter un possible mécanisme biologique anti-cancer.

« Nos résultats ainsi que des recherches antérieures montrent que le KY-hemp ralentit le cancer de l’ovaire de manière comparable ou même mieux que le médicament contre le cancer de l’ovaire Cisplatin », a déclaré Chase Turner, l’autre chercheur responsable de l’étude. « Puisque le Cisplatin présente une toxicité élevée, nous prévoyons que le cannabis ait moins d’effets secondaires, ce qui doit être testé dans le futur. »

Les chercheurs prévoient de plus amples tests sur des souris après avoir bouclé des recherches supplémentaires sur des cultures de cellule afin d’en apprendre plus sur la mort des cellules cancéreuses induite par leur extrait de cannabis.



Suivez-nous sur Telegram

Articles liés

Derniers articles

Conférence 2018 de l'UFCM
1er juin 2018 : 7è conférence internationale de l’UFCM-I-Care
Vente de chanvre en France
A Castres, du Cannabis Sativa en jardinerie
Epidiolex
Etude : l’Epidiolex réduit de 42% les crises d’épilepsie
Dispensaire de cannabis en Afrique du Sud
Le premier dispensaire de cannabis d’Afrique ouvre à Durban North
Odeur de cannabis en Californie
Californie : une ville produit tellement de cannabis que les habitants se plaignent de l’odeur
Bilan de la Cannaparade 2018
Cannaparade 2018 : le bilan

Laisser un commentaire