Etude : le cannabis protège le foie des effets de l’alcool et du gras

cannabis foie

Le foie est un des organes les plus importants et les plus sensibles du corps humain, le plus volumineux aussi, et nos penchants pour l’alcool et la malbouffe augmentent considérablement les maladies qui peuvent le toucher.

Les maladies du foie

Les multiples atteintes au foie perturbent gravement la santé du corps humain. Les plus connues sont la fibrose, la cirrhose, la stéatose et le cancer. Souvent, ces maladies sont associées à une consommation abusive d’alcool, en particulier dans le cas de la stéatose alcoolique. La cirrhose a elle seule est responsable de 8000 morts par an en France, plus que les accidents de la route, et environ la moitié des cas de maladie du foie sont dus à l’abus d’alcool.

Ajoutez à cela la NAFLD (Non-Alcoholic Fatty Liver Disease), aussi appelée « maladie du foie gras ». Cette maladie, comme son nom l’indique, n’est pas causée par l’alcool mais par une surconsommation de gras, qui s’accumule dans le foie et engendre des affectations hépatiques allant de la stéato-hépatite à la cirrhose.

Le cannabis et le foie

La France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe, avec 40,9% des adultes de plus de 15 ans ayant consommé au moins une fois du cannabis, alors que la moyenne européenne est de 24,8%. En ce qui concerne l’alcool, la France se situe dans le top 3 des pays qui en consomment le plus, avec 11,8 litres d’alcool par an et par habitant.

Outre les comas éthyliques, accidents de la route et autres problèmes bien connus, l’alcool peut entraîner des maladies du foie. Une étude a toutefois montré que le risque de développer une maladie du foie est considérablement plus faible chez les alcooliques consommant du cannabis que chez ceux n’en consommant pas. De plus, ce risque diminue encore plus lorsque le sujet est « dépendant » au cannabis, ce qui signifie que la diminution du risque est proportionnelle à la quantité de cannabis consommée.

Mais le cannabis ne serait pas seulement bon pour le foie des alcooliques, comme le montre cette étude parue fin 2017 qui pointe une association inverse entre l’utilisation de cannabis et la maladie du foie gras. Les scientifiques ont utilisé plus de 22000 sujets, chez lesquels ils ont diagnostiqué des NAFLD en fonction de la consommation ou non de cannabis. Les résultats obtenus les ont amené à conclure ceci : « l’utilisation active de cannabis fournit un effet protecteur contre NAFLD indépendamment des autres facteurs de risques métaboliques connus ».

Catégories liées : Etudes

Articles liés

Derniers articles

altria
Altria (Malboro) investit $1,8 milliard dans un producteur de cannabis canadien
bong
Pourquoi la forme des bangs importe ?
Cannabis thérapeutique à l'Assemblée Nationale
Cannabis thérapeutique : que s’est-il dit à l’Assemblée Nationale ce 5 décembre ?
cannabis facility
Aurora Cannabis à la conquête de l’Europe
THCV
Le THCV sera-t-il le nouveau CBD ?
musée de la weed
Weedmaps ouvre son musée du cannabis à Los Angeles
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire