Suivez-nous

Cannabis aux Etats-Unis

Etats Unis : le Congrès empêche Jeff Sessions de tourmenter les lois sur le cannabis médical

Le Congrès restreint les potentielles attaques sur le cannabis médical

Jeff Sessions, procureur général des Etats-Unis dans l’administration du gouvernement de Donald Trump, ne s’est pas fait que des amis dans l’industrie florissante du cannabis, notamment après avoir déclaré qu’il fera respecter les lois fédérales sur le cannabis, alors même que la majorité des électeurs américains soutient l’usage médical et récréatif du cannabis.

PUBLICITE

Les Etats ayant déjà légalisé le cannabis ont alors cherché des solutions préventives. Pour le Colorado, la parade serait de passer l’ensemble de l’industrie en médical, moins à risque que le récréatif. L’échéance semble repoussée : le Congrès n’a attribué aucun budget au Département de la Justice pour interférer avec les lois des Etats sur le cannabis médical, en vertu de l’amendement Rohrabacher-Ferr, qui interdit au ministère de la Justice de dépenser de l’argent pour interférer avec l’implémentation des lois d’un Etat américain sur le cannabis médical. Un soulagement qui se fait ressentir parmi les propriétaires des entreprises du cannabis et les patients.

Peter DeFazio, représentant démocrate de l’Oregon à la Chambre des représentants, a déclaré pour le magazine Rolling Stone : « Jeff Sessions est un vrai problème. Mais d’un autre côté, je ne crois pas que l’administration de Donald Trump veuille qu’il coince les Etats qui ont légalisé la marijuana et la majeure partie des Etats qui ont légalisé la marijuana récréative. Cela coûterait un bras à Trump et à son groupe de soutien si jamais le procureur général venait à réaliser sa ‘mission’.»

Jeff Sessions n’a jamais caché son désamour pour les drogues en général, et le cannabis en particulier. Il a notamment affirmé que « les bonnes personnes ne fument pas de cannabis » ou encore qu’il s’agit « d’une dépendance qui gâche la vie des consommateurs et qui est juste un peu moins grave que l’héroïne ».

Le procureur républicain cherche avant tout à s’attaquer aux huit états qui ont légalisé le cannabis récréatif et qui ne sont pas à l’abri des lois sur le cannabis médical.

PUBLICITE

Jeffrey Zucker, président de l’entreprise Green Lion Partners, veut d’ailleurs rassurer les consommateurs américains : « Les consommateurs de cannabis médical n’auront pas à retourner sur le marché noir. Et [les entreprises] peuvent se détendre un peu en sachant que leur dur labeur ne se fait pas en vain et que le travail de leur employés reste protégé ».

Ultime rebondissement de la part de Trump

Le président américain Donald Trump a donc bien approuvé vendredi dernier le budget 0 de la lutte contre le cannabis médical. Cependant, malgré sa signature, le président a laissé entendre qu’il pourrait ignorer l’amendement Rohrabacher-Ferr.  Donald Trump a en effet déclaré que « cette disposition sera traitée de manière cohérente à l’aide de mes responsabilités constitutionnelles et je veillerai à ce que les lois soit fidèlement exécutées ».

En d’autres termes, Trump affirme que l’administration peut lancer une action en justice contre les Etats qui légalisent le cannabis médical, s’il en a envie. Vantardise ou volonté de faire peur ?

L’amendement Rohrabacher-Ferr, inclus dans la loi de dépense qui s’élève à 1 milliard de dollars pour 5 mois, a été renouvelé jusqu’en septembre 2017, ce qui laisse a priori 5 mois de répit à l’industrie médicale du cannabis aux Etats-Unis.

PUBLICITE

Mehdi Bautier

Mehdi est étudiant en journalisme à l'IEJ. Passionné d'écriture, de musique et de culture, il compte se spécialiser dans le domaine de la presse écrite et de la rédaction web.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0