Suivez-nous

Cannabis aux Etats-Unis

10 choses qui ont changé (ou non) sur le cannabis en 5 ans aux Etats-unis

Etats Unis Top 10 des choses qui ont changées (ou non) sur le cannabis en 5 ans

Il peut s’en passer des choses en cinq ans ! Les ventes légales de cannabis ont ainsi rapporté 6,6 milliards de dollars aux Etats-Unis. Voici donc 10 choses qui ont changées (ou non) sur le cannabis depuis 5 ans.

PUBLICITE

Ce qui a changé

1) Le cannabis médicinal est légal dans 29 États américains

Il y a cinq ans, seulement 18 Etats américains avaient légalisé le cannabis thérapeutique. Le premier Etat à l’avoir fait est la Californie en 1996, suivie de l’Oregon, Washington et l’Alaska en 1998. La Virginie Occidentale est la dernière en date à avoir entamé un processus de légalisation du cannabis médical, le 29 avril dernier.

A lire : Quels États ont légalisé le cannabis aux États-Unis ?

2) Toute personne âgée de 21 ans ou plus peut acheter du cannabis à des fins récréatives au Colorado, à Washington, en Oregon et en Alaska

PUBLICITE

Des dispensaires de cannabis ouverts aux adultes majeurs existent dorénavant pour le cannabis récréatif dans le Colorado et dans l’Etat de Washington depuis 2014, en Oregon depuis 2015 en Alaska depuis 2016.

3) Le gouvernement détient un dispensaire de cannabis 

Qui dit nouveaux dispensaires de cannabis, dit nouveaux profits pour le gouvernement. Le premier dispensaire ouvert par une municipalité, et donc opéré par le gouvernement, est le Cannabis Corner. .Il a ouvert ses portes en 2015 dans l’Etat de Washington. Les estimations du business du cannabis vont de 22 à 44 milliards de dollars d’ici à 2020.

4) L’amendement Rohrabacher-Farr est enfin passé

PUBLICITE

Cet amendement stipule que le ministère de la Justice ne doit pas interférer ou dépenser des fonds pour entraver la mise en œuvre de la légalisation du cannabis médical. Il avait été soumis au Congrès en 2003, mais n’a finalement été approuvé qu’en 2014 après six tentatives.

5) Les trois territoires d’outre mer américains ont légalisé le cannabis médical

Guam et Puerto Rico ont légalisé le cannabis à des fins médicales en 2014. Les îles Vierges américaines ont dépénalisé la consommation de cannabis un an plus tard.

Ce qui n’a pas changé

1) Vous risquez toujours de ne pas vous faire embaucher ou de vous faire virer si vous fumez du cannabis

Les Etats-Unis sont très stricts durant l’embauche. Beaucoup d’employeurs demandent des tests urinaires afin de déceler des traces de stupéfiants, notamment le cannabis. Il en va de même si vous êtes embauché, un test peut vous tomber dessus à tout moment. 

2) Fumer et conduire sous l’effet du cannabis reste interdit

Et c’est logique. Le cannabis augmente le temps de réaction et la capacité à prendre des décisions, en plus d’avoir un impact négatif sur l’attention, la perception du temps et de la vitesse. Toutefois, cette étude affirme qu’un fumeur régulier a moins de difficultés au volant qu’un consommateur occasionnel, en raison de sa tolérance au cannabis.

3) Fumer du cannabis dans les lieux publics reste interdit

La consommation du cannabis reste interdite dans les lieux publics même dans les Etats où le cannabis a été légalisé.

4) La vente illégale de cannabis existe toujours dans les Etats qui ont légalisé

Et oui, le marché noir existe toujours. Le cannabis illégal reste exonéré d’impôt, tandis que le cannabis légal est lourdement taxé. Dans le Colorado, les taxes équivalent à 28% du prix d’achat. Dans l’Etat de Washington, cette taxe s’élève à 37%. Le cannabis médical est moins taxé que le cannabis récréatif, mais le prix au marché noir rivalise encore avec le prix en dispensaire.

5) La prohibition du gouvernement américain est toujours d’actualité

Le gouvernement de Donald Trump, notamment le procureur général Jeff Sessions, est plutôt enclin à continuer la « War On Drugs ». Donald Trump dit ouvertement qu’il se moque du chiffre d’affaires du cannabis récréatif. Bad !

Mehdi Bautier

Mehdi est étudiant en journalisme à l'IEJ. Passionné d'écriture, de musique et de culture, il compte se spécialiser dans le domaine de la presse écrite et de la rédaction web.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis aux Etats-Unis

Etats-Unis : Acétate de vitamine E et CBD synthétique en cause dans la crise des vape pen

Maladies respiratoires liées aux vape pen

Près de 380 cas de maladies respiratoires et 8 décès dans 36 Etats américains sont désormais suspectés d’être liés à l’utilisation de cartouches de THC, principalement issues du marché noir.

PUBLICITE

Et si les analyses n’ont pas encore identifié avec certitude le produit responsable, elles auront toutefois permis de distinguer deux contaminants principaux : l’acétate de vitamine E et le CBD synthétique

Acétate de vitamine E

La vitamine E désigne en fait plusieurs types similaires d’huiles appelées tocophérols, et se présente sous différentes formes chimiques de l’alpha-tocopherol, la plus courante, au gamma-tocopherol. Les tocopherols sont couramment issus du maïs et d’autres huiles végétales ou sont synthétisés à partir de pétrole, et différent de la version naturelle avec un isomère supplémentaire. La vitamine E peut être consommée en tant que complément alimentaire, et intégrée dans des produits alimentaires ou cosmétiques.

L’acétate de vitamine E, lui, est la forme ester du tocophérol, plus stable à l’oxydation et avec une durée de conservation plus longue que le tocophérol.

Quelle que soit sa forme, la vitamine E ne s’inhale pas. Les lipides ne font jamais bon ménage avec les poumons et des cas d’intoxication sont rapportés depuis les années 2000. Or, plusieurs rapports indiquent sa présence dans les cartouches analysées par les autorités de santé.

PUBLICITE

Le commissaire à la santé de l’Etat de New York, Howard Zucker, a déclaré que l’acétate était présent dans « presque tous les échantillons contenant du cannabis », et à des « niveaux très élevés », ce qui en fait « un élément clé » de l’enquête de l’Etat. Selon Zucker, l’huile de vitamine E n’a pas été trouvée dans des produits à la nicotine et n’est pas un additif approuvé pour les produits à base de cannabis médical.

La Food and Drug Administration a aussi détecté de l’acetate de vitamine E dans la majorité des produits à base de cannabis analysés dans d’autres Etats.

Comme le rapporte Leafly, l’acétate de vitamine E a été utilisé par les fabricants illégaux de cartouches THC pour diluer le THC sans réduire la viscosité. Plusieurs marques d’acétate ont été identifiées, qui ne précisent bien souvent pas les conditions de son utilisation ou les dangers de l’inhalation sur les poumons, en particulier s’il est chauffé.

CBD synthétique

Les cartouches de THC ne sont pas les seules en cause. Comme le rappelle USA Today, des cartouches à base de CBD synthétique ont envoyé des dizaines de personnes aux urgences ces deux dernières années. Une récente étude d’Associated Press, dans la foulée de cette crise des vape pen, s’est penchée sur des produits suspectés de contenir des cannabinoïdes synthétiques.Sur 350 produits testés, 128 contenaient bien du CBD synthétique.

PUBLICITE

Les bonbons en gélatine et autres edibles comptaient pour 36 des 128 produits incriminés. Le reste était constitué de vape pen. Selon AP, la plupart des tests ont eu lieu dans les États du Sud. Et dans le Mississippi, des laboratoires ont détecté du fentanyl dans certains produits étiquetés CBD.

L’enquête étant axée sur les marques et les produits suspects, ses résultats ne représentent pas l’ensemble du marché du CBD. Le rapport souligne tout de même les dangers des produits au cannabidiol non testés à une époque où les États-Unis sont justement aux prises d’une série de maladies et de décès liés à la vaporisation.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0